La Direct Marketing Association défend l'utilisation de la data

Publié le par

Lors de la conférence inaugurale, la CEO de la DMA Linda Woolley a annoncé la création du data-driven marketing institute. Cette cellule de lobbying aura pour tâche de promouvoir les bénéfices du big data auprès des consommateurs, des législateurs et des régulateurs.

La Direct Marketing Association défend l'utilisation de la data

"Il est temps de passer à l’action !", a lancé Linda Woolley lors de la conférence inaugurale du salon de la DMA (Direct Marketing Association) à Las Vegas. La présidente par interim et CEO de la DMA a annoncé la création du data-driven marketing institute (DDMI). Son but ? Promouvoir les bénéfices du data marketing. Linda Woolley a également invité ses membres à se mobiliser contre les projets de la Federal Trade Commission et du Congrès, qui souhaitent imposer des conditions drastiques sur l’utilisation des données collectées sur les consommateurs.

Les membres de la DMA ont été invités à rejoindre le data-driven marketing Institute (DDMI). Ses missions sont triples :
- expliquer les bénéfices de la data au législateur et au régulateur ;
- faire de la pédagogie auprès des consommateurs sur son intérêt et les choix dont ils disposent sur l’utilisation de leurs données personnelles (cf DMA choice) ;
- faire de la recherche pour démystifier le data marketing et quantifier son importance vitale pour les consommateurs et l’économie.

Linda Woolley a appelé ses membres à se mobiliser contre les positions prises par la FTC (Federal Trade Commission), l’organisme de régulation de la profession, qui souhaite que les marketeurs ne puissent plus collecter de data sans la permission individuelle de chaque consommateur. Linda Woolley a ainsi invité l’assistance à se rendre sur la page dédiée pour s’engager à faire avancer et à protéger le data marketing en remplissant un formulaire qui témoigne de son importance stratégique pour l’activité de ce secteur.

Linda Woolley a rappelé que la data est un moteur pour la croissance économique. Elle a souligné les résultats désastreux du projet de loi en préparation qui conduirait purement et simplement à ce que les marques et enseignes ne puissent plus connaître leurs consommateurs, et en conséquence, à ne plus leur proposer ce qu’ils souhaitent au bon moment, et à ne plus les récompenser pour leur fidélité… Pour Linda Woolley, il est temps de mettre fin aux caricatures colportées sur la collecte de la data et de se battre contre les projets qui visent aux États-Unis comme en Europe à limiter son utilisation.

Si au cours de la conférence de presse qui a suivi son intervention, elle a admis des dérapages de certaines grandes enseignes, elle a insisté sur la capacité de la profession à corriger immédiatement ses erreurs. La CEO de la DMA a insisté sur le fait que les marketeurs ne font que répondre aux besoins des consommateurs. C’est le sens de la vidéo présentée sur scène, qui montre les bénéfices du data marketing dans la vie de tous les jours des consommateurs. Par ailleurs, Linda Woolley a rappelé que le marketing direct contribue directement à 8,7 % du PNB des États-Unis…

Il est encore trop tôt pour savoir comment l’ancienne lobbyiste de Washington compte prolonger la contre-attaque lancée contre la FTC et le Congrès. Elle a simplement indiqué au cours d’une conférence de presse que la DMA était en train de lever des fonds et que l’association compte y consacrer au moins 1 million de dollars. Sur le terrain, cette action pourrait prendre la forme de publicités ou de rencontres publiques…

L'intervention de Linda Woolley