Smartphones / tablettes: vers quels usages ?

Publié le par

Les terminaux, qu'ils soient de type smartphone ou tablette, impliqueraient des usages et des comportements différents. C'est du moins ce qui ressort de la dernière étude Orange Advertising Network qui voit là l'occasion pour les marques de proposer du contenu plus ciblé.

Les personnes utiliseraient leur smartphone pour « tuer le temps »  tandis que les possesseurs de tablettes sont dans une optique de « gagner du temps » ! Voilà ce qui ressort de la dernière étude réalisée par  Orange Advertising Network dans son édition 2011. La 4ème édition menée en collaboration avec TNS Sofres en Europe (Royaume-Uni, France, Espagne et Pologne) compare l'usage des smartphones et des tablettes. Les premiers résultats montrent que les utilisateurs de smartphone utilisent leur mobile lorsqu'ils n'ont pas la possibilité d'accéder à d'autres écrans...

Les données de l'étude Exposure montrent que les habitudes de chacun sont différentes et sont influencées par des facteurs tels que la forme et la taille des terminaux. Alors que l'utilisation de la tablette en France s'apparente davantage à celle des PC avec 94 % d'utilisation à domicile, en Espagne, les tablettes compactes telles que la Galaxy Tab de Samsung sont aussi employées comme outils de navigation à l'extérieur du domicile, soit un schéma d'usage qui se rapproche davantage de celui des smartphones.

L'étude dévoile que les utilisateurs de tablettes sont trois fois plus susceptibles de faire un achat sur internet que les utilisateurs de mobiles. En outre, plus de 60% des utilisateurs de tablettes ont effectué au moins une transaction « m-commerce » (pour payer, réserver un produit ou activer un coupon), contre seulement 34 % dans le cas des utilisateurs de mobiles. Dans la mesure où les consommateurs privilégient leur tablette à leur PC, cette situation offre aux annonceurs des opportunités uniques pour capter l'attention et attirer leurs clients, et ainsi favoriser les décisions d'achat.

Selon Bruce Hoang, directeur marketing international d’Orange Advertising Network : « à l'évidence, la vision linéaire de l’usage des PC, des smartphones et des tablettes et même de la télévision ne fonctionne pas et cela a des implications considérables pour les éditeurs de contenu et les annonceurs ». De quoi leur permettre de réaliser dorénavant des opérations plus ciblées...