Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Adronel cherche chaussure à son pied

Publié par le

Créé en 2006, le site de vente de chaussettes ne permet pas encore à son dirigeant de vivre de son activité. Objectif 2007: 45 000 Euros de chiffre d'affaires.

  • Imprimer
Adronel se positionne sur un marché de niche très concurrentiel qui l'oblige à se démarquer par tous les moyens

Adronel se positionne sur un marché de niche très concurrentiel qui l'oblige à se démarquer par tous les moyens

Internet regroupe des entreprises variées, telles que des mastodontes, comme eBay, ou des e-commerçants plus modestes. C'est le cas d'Adronel.com. Ce site est positionné sur un marché de niche: la chaussette sombre haut de gamme pour homme. «Ce produit ne se démode pas, est non périssable et facile à stocker. Je ne pensais pas prendre beaucoup de risques en me lançant sur ce secteur», justifie Sébastien Hérault, son dirigeant.

Créé début 2006, le site marchand ouvre une plateforme de blogs, lie des partenariats avec d'autres e-commerçants, déploie un programme d'affiliation et développe son référencement naturel et payant. Sans avoir recours au mot-clé «chaussette», «beaucoup trop cher». En outre, pour se faire connaître, la société mise sur le buzz, s'appuie sur un site bien léché et reverse 3% de ses ventes à l'association Aide & Action. «Je veux que ma société ait un sens», revendique Sébastien Hérault.

Reste que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Adronel a réalisé un chiffre d'affaires de 20 000 euros l'année dernière, soit environ 400 paires vendues par mois. «Mon objectif initial était beaucoup plus élevé», explique l'e-marchand. Qui va devoir reprendre un travail en parallèle. «Je ne perds pas d'argent, mais je ne peux pas encore me verser de salaire», poursuit-il. En 2007, le portail vise un chiffre d'affaires de 45 000 euros. Pour ce faire, Sébastien Hérault va vendre ses produits sur PriceMinister, installer des corners dans des magasins physiques et être présent sur des plateformes de mise en relation, comme icoupon.fr ou eBuyClub.com. Autant de mesures qui devraient permettre à l'entrepreneur de vivre, enfin, de son activité.

Julien van der Feer

Sur le même sujet

ACT 574, l'accélérateur de OUI.sncf, devient OUI Link
Small Business
ACT 574, l'accélérateur de OUI.sncf, devient OUI Link

ACT 574, l'accélérateur de OUI.sncf, devient OUI Link

Par La rédaction

Après bientôt deux ans d'existence, l'accélérateur du travel ACT 574 a déjà accompagné 12 startups. Aujourd'hui, il change de nom pour devenir [...]

PayPal acquiert la plateforme e-commerce iZettle
Small Business
PayPal acquiert la plateforme e-commerce iZettle

PayPal acquiert la plateforme e-commerce iZettle

Par Stéphanie Marius

Le groupe PayPal renforce son implantation omnicanale en Europe et en Amérique latine via l'acquisition de la plateforme iZettle, dédiée aux [...]

CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs
Small Business
CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs
CCIstore.fr

CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs

Par Pierre Lelièvre

Pour accélérer la numérisation des TPE et PME et leur faciliter l'accès aux nombreux services en ligne, CCI France lance une plateforme d'e-services [...]