Mon compte Devenir membre Newsletters

Aéroports de Paris : cap sur le voyage en ligne

Publié le par

La trajectoire du site d'Aéroports de Paris vers le e-commerce se précise. Après le développement de ses services d'informations en ligne, il inaugure un guichet “agence de voyages”.


Un an et demi après le lancement de ses services d'information pour les voyageurs (horaires de vols, plans d'accès interactifs, alertes SMS “Infos Vols” puis “Infos trafic routier”), la plateforme de e-services aeroportsdeparis. fr se dote à présent d'une authentique offre de produits de voyage à base de vols, d'hôtels, de location auto, séjours etc. « La vente en ligne de produits de voyages va nous permettre de transformer nos prospects en véritables clients. Nous ne pouvions décemment pas rester en marge de cette opportunité, mais nous ne sommes qu'au début d'une grande aventure », promet Pascal Bourgues, directeur du marketing, des commerces et de la communication d'Aéroports de Paris. Une aventure, qui, à terme, devrait permettre à la société de gestion aéroportuaire de mieux monétiser la fréquentation de ses aérogares (78 millions de passagers par an sur Le Bourget, Roissy et Orly) et l'audience de son portail (950 000 visiteurs uniques mensuels). Enviable audience qui le place deuxième acteur “Airlines” après Air France. Facà de tels scores, logique d'envisager toutes les opportunités d'exploitation commerciale de cette “audience”. Pour autant, la diversification du groupe vers le métier de e-marchand peut surprendre, tant différent les logiques des deux activités. Pas tant que cela, selon Pascal Bourgues, qui entrevoit, à la clé de la voie Internet, des synergies stratégiques entre le site et les activités commerciales traditionnelles au sein des aérogares : « Aéroports de Paris a une légitimité incontestable à proposer des offres de services ciblés pour les voyageurs. Le lancement de l'agence de voyages s'inscrit dans la poursuite du développement de cette gamme ». Pas de développement organique toutefois. Pour s'inviter sur le créneau du e-travel, Aéroports de Paris s'est adossé à un acteur de premier plan, le voyagiste en ligne Expedia. C'est suite à une compétition réunissant quatre acteurs majeurs (Lastminute, eBookers, Govoyages et Expedia Private Label) que ce dernier a été retenu pour la qualité et la performance de sa prestation. Personnalisée aux couleurs d'ADP, la plateforme de voyages est accessible à partir du portail, via un onglet dédié à la réservation. De là, l'internaute est directement connecté à la totalité de l'offre Expedia, aux mêmes tarifs que ceux pratiqués par le voyagiste en ligne. Le modèle économique repose sur le partage des recettes. La commission perçue par Aéroports de Paris pouvant atteindre 10 % du chiffre d'affaires généré via son portail. De son côté, Expedia s'offre une fenêtre de tir auprès des visiteurs du portail aéroportuaire, son coeur de cible. La nouvelle offre est siglée wwte, une marque d'Expedia Private Label qu'Aéroports de Paris a souhaité adopter, suivant une logique de co-branding avec le voyagiste. « Il est important pour l'internaute de comprendre, lorsqu'il entre dans la zone marchande, que le prestataire e-commerce n'est pas Aéroports de Paris, pour des raisons juridiques, entre autres », explique Julien Leroy, directeur du développement d'Expedia Private Label Europe.

Sujet de polémique

Judicieux parti pris si l'on s'en tient à la vive polémique suscitée, dès son lancement, par la naissance de l'eagency sur Aéroports de Paris. En cause, selon Afat Voyages, la légalité de la manoeuvre. Aéroports de Paris ne disposant pas de licence légale pour l'exercice de cette activité. Alors que son partenaire et fournisseur de l'offre de réservation, si. Dans l'attente d'un dénouement, Aéroports de Paris maintient ferme sa volonté d'exploiter au mieux le canal électronique. Un plan de communication visant à populariser sa nouvelle offre auprès des internautes a été amorcé le 15 décembre dernier. A base de promotions en boutiques, de liens promotionnels, d'affichage en aérogares et d'encarts presse au sein de son consumer mag' (350 000 exemplaires), la campagne a déferlé jusqu'à mi-janvier. Sans rien dévoiler des objectifs chiffrés, Pascal Bourgues se contente d'annoncer le lancement prochain de nouveaux services payants, actuellement à l'étude. Premier de la liste, et très attendu des voyageurs, la réservation de parking en ligne qu'ADP envisage de cogérer avec son partenaire Expedia afin de le référencer à la fois sur son portail et sur la plateforme du voyagiste en ligne.

Mot clés : Voyage |

Nathalie Carmeni