Mon compte Devenir membre Newsletters

Aux Etats-Unis, la convergence avance à petits pas

Publié le par

Marier télévision et Internet n'est pas évident, même aux Etats-Unis, pays où les médias sont rois. Le géant AOL Time Warner propose un système de télé interactive, tandis qu'en France, l'arrivée de postes équipés de receveur numérique pourrait changer la donne.


Inventeur du réseau mondial, les Etats-Unis ne sont pas pour autant en avance dans tous les domaines de la transmission d'images. Ainsi, en matière de télévision numérique, l'Europe est plus avancée, surtout pour le satellite. Côté câble, l'Amérique est mieux lotie. Selon la National Cable Association, le retard américain en matière de télé numérique devrait être rattrapé dès cette année, avec 75 % des réseaux câblés qui auront assez de bande passante pour offrir des services interactifs. Un consortium, l'Advanced Television Enhancement Forum (ATVEF), a été créé par les industriels de la télévision et de l'informatique (Thomson, Microsoft, Intel, Liberate) pour développer un environnement mariant les standards du Net (HTML, XML et Java) à ceux de la télévision interactive. Par ailleurs, la norme de compression-décompression standard, le MPEG en est à sa version 4, qui permet de lire la vidéo haute définition en flux continu. Mais il reste aux téléviseurs à être équipés de décodeurs numériques capables de recevoir ces données MPEG. En effet, les postes actuels ne sont pas dotés en standard de receveur numérique intégré. Cette situation est en train de changer avec l'arrivée du TAK.

Le TAK attaque


Fruit de l'alliance entre Thomson Multimédia, fabricant français de téléviseurs, et de Microsoft, numéro un mondial des éditeurs de logiciels, le TAK permet aux téléspectateurs de se transformer en internautes grâce à un clavier ovale utilisé pour entrer une adresse de site web ou envoyer un e-mail. Une fois branché au réseau téléphonique, le TAK peut accéder à l'Internet et à des services interactifs. Seules les connexions sont payées au tarif d'une communication locale, sans souscrire d'abonnement à un fournisseur d'accès. En France, les sociétés Gencom, Thomcast et la Cinquième ont travaillé sur un projet de télévision numérique interactive. Gencom a développé le serveur et l'outil d'affichage des programmes interactifs, Thomcast le moteur de diffusion des données ATVEF et la Cinquième teste actuellement ce système. Avantage : le TAK est avant tout une télé (douze modèles, entre 5 000 et 15 000 F), la partie Web est offerte en plus. Inconvénient : pas de disque dur, ni de possibilité de surfer à haut débit via l'ADSL. Les TAK seront vraisemblablement commercialisés aux Etats-Unis où Thomson, après le rachat de RCA, est devenu un des principaux vendeurs de téléviseurs. Cette "télé/PC" aura-t-elle plus de succès que les précédentes tentatives de boîtiers qui n'ont jamais vraiment décollé ? Par ailleurs, des sociétés américaines, comme TiVo et ReplayTV, ont fabriqué des disques durs pour téléviseurs avec Philips ou Sony. L'usager peut ainsi revenir en arrière tout en continuant d'enregistrer son émission ou programmer des préférences dans des "chaînes virtuelles". Avec AOLTV (service disponible aux Etats-Unis), AOL Time Warner passe la vitesse supérieure. Son système transforme le poste de télé en PC grâce à une interface basée sur la technologie Liberate permettant de surfer, envoyer des e-mails, mais aussi des messages instantanés aux autres abonnés AOL. Le pack comprend une set top box fonctionnant avec le câble, un clavier infrarouge et une télécommande, un modem 56 Ko, des câbles de connexion, un guide d'installation et un manuel. Fidèle à son modèle de technologie propriétaire, AOL vise avant tout la communauté de ses membres avec ce service de télévision interactive, qui pourrait ensuite être élargi à un public plus large.

Glossaire


ADSL : Asymetric Digital Suscriber Line. Technique qui permet d'augmenter le débit de transmission des données en passant par le réseau téléphonique. Broadcast : Transmission d'images par voie hertzienne, satellitaire ou câblée. Broadband : Transmission sur l'Internet via une liaison à haut débit. DVB : Digital Video Broadcasting, norme de diffusion pour le transport de signaux de télévision numérique, dans sa version câblée (DVB-C), satellitaire (DVB-S) et terrestre (DVB-T). MPEG : Motion Picture Expert Group, groupe d'études de l'ISO (International Standard organisation) et ensemble de normes internationales pour le codage de la vidéo et du son numérique. MPEG-1 : Compression et décompression de la vidéo à 1,5 Mbits et son à 240 Kbits (audiovisuel sur CD-Rom). MPEG-2 : Compression et décompression à 4 Mbits (télévision standard) et 16 Mbits (télévision haute définition), dédiée à la télévision numérique et au DVD. MPEG-4 : Norme qui permet de stocker, transmettre et traiter les signaux composites (éléments audiovisuels, applications graphiques et Web), les synchroniser et les visualiser. MPEG-7 : En cours de définition à l'ISO ; standard pour indexer les différents types de contenus en MPEG 1, 2 ou 4 dans les bases de données multimédia. Permettra la création de moteurs de recherche de documents audiovisuels. Rich Media : information enrichie. Streaming : Procédé technique de transmission rapide de données qui permet la lecture de vidéo ou de son en continu sur Internet. Webcast : Diffusion de documents audio ou vidéo sur le Web. Les serveurs fournissent ces documents en temps réel ou différé en utilisant un protocole de flux.