Mon compte Devenir membre Newsletters

Batak, la cuisine africaine sur la Toile

Publié le par

Baotak.com, un site né en septembre, surfe sur une niche: la vente de produits alimentaires d'Afrique de l'Ouest et de l'océan Indien. Lancée sur fonds propres, la société vise la rentabilité en 2008. Au menu: logistique externalisée, plan e-marketing, contenu communautaire.

Le goût de l'exotisme. C'est ce que propose Baotak.com. Lancé en septembre dernier, sur fonds propres, ce site marchand est spécialisé dans la vente de produits alimentaires issus de l'Afrique de l'Ouest et de l'océan Indien. Un concept atypique, démontrant une fois de plus la variété dont se nourrit l'e-commerce d'aujourd'hui. Mais qu'est-ce qui a poussé Laurence Vallée, la fondatrice, à se lancer dans cette aventure? «Lors de mes vacances à Bamako, j'ai bu un très bon jus de «pain de singe». De retour à Paris, j'ai voulu retrouver ce produit et j'ai rencontré beaucoup de difficultés. Dès lors, j'ai compris qu'il y avait un marché à prendre sur ce secteur», explique-t-elle.

Le site propose de nombreuses recettes africaines commentées par les internautes.

Le site propose de nombreuses recettes africaines commentées par les internautes.

Un panel de 175 produits

La stratégie du site repose donc sur la vente de produits culinaires, à la fois authentiques et originaux, mais qui restent difficiles à trouver par le tout un chacun. Et plus spécifiquement par les consommateurs n'habitant pas les grandes villes. Les premiers résultats de la société semblent d'ailleurs confirmer cette analyse. En effet, 75% des internautes qui achètent des denrées sur Baotak.com vivent en province. A noter que le site marchand propose un panel de 175 produits variés (confiture de goyave rose, gelée de piment doux, bissap Vinto, etc.) répartis dans cinq catégories phares: Eveil tropical, Saveurs créoles, Mets africains, Pause colorée, et Nectars et Breuvages. A terme, le site marchand devrait disposer d'environ 250 références. Si le concept est intéressant, le mettre en place n'était pas évident. La problématique principale, pour cette catégorie de site marchand, reste la logistique. C'est pourquoi, afin d'éviter certains écueils, Baotak.com a délibérément pris le parti de ne pas vendre de produits frais. «Maintenir la chaîne du froid intacte me paraissait trop compliqué lors de l'envoi des colis», avoue Laurence Vallée. Outre cette décision, la fondatrice a aussi décidé d'externaliser sa chaîne logistique. Elle s'appuie sur un prestataire de services spécialisé nommé E-logistique.com. «Quand un internaute achète un article sur notre site, il le reçoit 48 heures après. A condition qu'il habite en France métropolitaine», assure-t-elle. Quant aux frais de livraison, ils sont calculés en fonction du poids du colis. Et il n'y a pas de panier minimal lors d'une commande. Un point important quand on sait que certains produits coûtent moins de 2 euros pièce. «Nous sommes transparents sur les frais de livraison. Ils sont calqués sur ceux de La Poste. Et nous ne faisons pas de marge dessus», poursuit fièrement la fondatrice du site.

L'autre difficulté rencontrée par Baotak.com: développer sa notoriété. Ainsi, l'e-commerçant a mis en place un plan e-marketing basé sur différents leviers. Dans un premier temps, l'entreprise a acheté des mots- clés sur Google AdWords et Yahoo! Search Marketing. Elle s'est aussi enregistrée sur des comparateurs de prix, comme Kelkoo et Ciao. Ensuite, une campagne d'e-mailing modeste a été réalisée, «sans avoir recours à la location de bases de données», souligne Laurence Vallée. A terme, l'entreprise devrait aussi participer à des salons spécialisés et organiser des dégustations de produits auprès des comités d'entreprise. Et ce, afin de toucher les néophytes.

Créer une communauté

Parallèlement a la vente de produits alimentaires, Baotak.com héberge du contenu thématique. Au menu: recettes commentées par les internautes (salade de mangues à la menthe, cocktail Marganta au tamarin, échine de porc garnie d'achards d'aubergines et d'abricots, etc.), informations sur les producteurs dont les mets sont commercialisés par le site, et blog de la fondatrice.

Le but de l'opération étant de créer une communauté active, mais aussi d'attirer les internautes curieux. «La majeure partie de nos clients connaissent déjà nos produits. Cependant, nous voulons aussi toucher les internautes lambdas. Pour y parvenir, nous avons besoin d'un contenu qui les guide et les aide à choisir les bons produits», souligne Laurence Vallée. Enfin, en termes d'objectifs, Baotak.com vise la rentabilité d'ici la fin 2008. L'e-commerçant devrait commercialiser ses produits en Europe avant les fêtes de Noël, pour cibler les Français expatriés. Quant au site, il devrait être traduit en anglais l'année prochaine.

Mot clés : produit

Julien Van der Feer