Mon compte Devenir membre Newsletters

Bayardweb : la famille avant tout

Publié le par

Le groupe Bayard Presse a pris son temps pour concocter son portail éditorial, mais le résultat est à la hauteur de ses ambitions. En misant sur un accès par abonnement, il entend installer durablement son nouveau-né et récolter les premiers fruits de ses investissements en 2006.


Chez Bayard, on cultive l'esprit de famille. Autant en interne qu'auprès des lecteurs des différentes revues du groupe. Et c'est autour de cet esprit de famille qu'Olivier Jay, directeur général de Bayardweb, et toute son équipe ont bâti le bouquet de sites et de services qui est accessible, depuis le 1er octobre, à l'adresse www.bayardweb.com. A travers la signature "Un monde à partager", Bayardweb entend donner davantage de sens et d'intérêt à la vie familiale et personnelle de ses lecteurs, toutes générations confondues, en promouvant justement les liens entre générations. Le portail s'articule autour de trois publics : les jeunes, la famille et les seniors. Partant du principe que « quand on a des marques fortes, il faut savoir s'en servir », comme l'indique Olivier Jay, Bayardweb s'emploie à réaffirmer sur Internet les forces des magazines, tout en créant des contenus inédits et complémentaires du média papier. « Nous nous concentrons exclusivement sur notre métier, c'est-à-dire celui d'éditeur », insiste Olivier Jay, qui confirme que Bayardweb ne deviendra jamais un fournisseur d'accès à Internet en tant que tel - même si l'idée l'a visiblement travaillé. L'offre du portail se compose de sept sites distincts. Bayardweb famille, site privé, permet, par exemple, aux familles de créer un journal familial et des boîtes aux lettres individuelles ou d'échanger des photos, ainsi qu'un contenu éditorial centré sur l'éducation, la vie de couple, la vie professionnelle, etc. "Les infos" est un service d'information réalisé par une équipe de journalistes implantée au sein de la rédaction du quotidien La Croix, complété par un fil AFP.

L'abonnement, clé de voûte du projet


Clicdapi.com, pour les 3-7 ans, vise à favoriser l'éveil et la créativité des enfants dans des environnements multimédias imaginatifs, simples et sécurisés ; astrapi.com, pour les 7-11 ans, est un espace de découverte, d'échange et d'apprentissage ; phosphore.com est destiné aux lycéens et aux étudiants et propose un espace communautaire développé autour de la culture "jeune" ; croire.com se veut un site à la fois encyclopédique, culturel et de spiritualité ; enfin, notretemps.com, le site dédié aux seniors, sera lancé fin novembre. L'ensemble de cette offre sera complété en septembre 2002 par le lancement du site okapi.com, destiné aux 12-15 ans. A l'heure où la publicité montre ses limites et la formule du payant sur Internet se développe, il a semblé impératif à Bayardweb de construire son offre commerciale sur l'abonnement. Avec trois millions d'abonnés à ses titres, il est vrai que le groupe possède en la matière une longue et précieuse expérience. « L'abonnement est la meilleure façon de développer un lien durable avec les publics que nous ciblons et surtout de financer une création de qualité », confirme Olivier Jay. Bayardweb s'est fixé un objectif à cinq ans de 300 000 abonnés payants auxquels est proposé un forfait mensuel, pour un montant qui variera de 3 à 10 euros selon les options choisies. Ainsi, pour un accès à Bayard Famille et le premier site choisi, l'internaute devra débourser 4 euros, chaque site supplémentaire coûtant 2 euros en plus. Un tarif préférentiel sera appliqué pour les abonnés aux magazines Bayard et une offre découverte de deux mois gratuits après inscription sera proposée à chaque nouvel abonné. Mais Bayardweb ne mise pas uniquement sur les abonnements pour développer son chiffre d'affaires. La publicité qui, à terme, devrait représenter 10 % du business de Bayardweb, est également prévue à partir de janvier 2002, tout comme le commerce électronique - qui lui aussi devrait représenter 10 % du chiffre d'affaires global - à travers des partenariats avec des sites de vente de produits culturels et la commercialisation de produits financiers, à commencer par ceux de Médéric, co-actionnaire de Bayardweb avec Suez. Le projet de Bayardweb est ambitieux et Olivier Jay se montre réaliste : « Nous savons que ce sera difficile, et nous sommes donc pragmatiques, prudents et déterminés. »

Bayardweb en bref


Juillet 2000 : création de Bayardweb, filiale à 50/50 entre Bayard Presse et Suez. Juillet 2001 : arrivée dans le capital de Médéric, groupe de protection sociale complémentaire, à hauteur de 15 %. Bayardweb est doté d'un financement global de 42 M€. Budget de fonctionnement en première année : 15 M€. Effectif : 60 personnes. Objectif : 300 000 abonnés en 5 ans. Retour sur investissement attendu d'ici 5 à 7 ans. Hébergement : AtosOrigin

Mot clés :

Tanguy Leclerc