Mon compte Devenir membre Newsletters

Bebloom.com, un site à l'eau de rose

Publié le par

Sur un marché déjà très encombré, Bebloom.com souhaite démocratiser l'achat et la livraison de fleurs à domicile.


La guerre des roses aura bien lieu. Après Interflora, Aquarelle et consorts, Bebloom.com vient se greffer sur le marché de la "transmission florale". Sur le site, l'internaute peut faire son choix dans une gamme de bouquets composés par des "fleuristes designers" répondant aux noms de "découverte", "création", "grands classiques" et autres "bottes et feuillages". Et, pour ceux qui n'auraient pas la main verte, Monsieur Bloom, un clone de Nicolas le jardinier, prend soin de leur apprendre les rudiments à travers de nombreux conseils horticoles. En matière de livraison, Bebloom.com utilise les services de Chronopost pour une livraison en 24 h sur tout le territoire national. Sur Paris et sa région, le site s'est associé avec Bunny Courses pour des livraisons le soir mais aussi les dimanches et jours fériés (supplément de 35 F). Fort de ce modèle, le président de la société, Antoine Clément, entend s'arroger 15 à 25 % du marché de la transmission florale, qui pèse aujourd'hui 600 millions de francs. Selon lui, son plus produit vient d'abord du fait que Bebloom.com appartient à la holding Bloom Trade qui détient France Bouquets, un atelier d'importation, de stockage et de préparation de fleurs basé à Orléans. « France Bouquets nous permet d'acheter des volumes conséquents, donc de négocier de bons prix et donc de pratiquer des prix attractifs », argumente Antoine Clément. Chez Bebloom.com, le premier prix est de 169 francs, livraison comprise. « Contrairement à nos concurrents, nous ne passons pas par des intermédiaires locaux. Quelle que soit la situation géographique de l'émetteur de la commande, toutes les fleurs partent de nos ateliers d'Orléans. Le contrôle qualité est permanent. » En revanche, le site reste muet sur les recours envisageables si le bouquet vient à faner précocement. Même silence en ce qui concerne le nombre de connexions et de commande depuis le lancement en avril dernier. C'est du bout des lèvres qu'il lâche que le panier moyen est légèrement supérieur au premier prix. En revanche, une chose est sûre : les 8 millions de francs levés auprès de deux fonds d'investissements, Pyramid Technology Ventures et Angel Invest, devraient servir les projets de développement sur le WAP et à l'international de Bebloom.com (Allemagne et Grande-Bretagne).

Mot clés : Prix |

Pauline Parson