Mon compte Devenir membre Newsletters

Bienvenue dans la communauté FnacLive

Publié le par

Depuis le 4 septembre dernier, la Fnac s'est lancée dans le Web 2.0. Avec FnacLive, l'enseigne espère établir un dialogue privilégié avec ses clients.

Ca bouge sur la planète Fnac. Coup de jeune pour le site fnac.com, mise en ligne de FnacLive: l'«agitateur de curiosité» dynamise son univers numérique. Des changements qui répondent à la même mission: moderniser l'image du groupe.

Ainsi, Fnac.com, le site marchand de l'enseigne, affiche aujourd'hui une ergonomie plus fluide et offre une navigation plus conviviale et précise. Mais la nouveauté, c'est le lancement, le 4 septembre dernier, de FnacLive, son site communautaire. Avec la création de ce réseau social, la Fnac entre de plain-pied dans le Web 2.0.

L'idée de cette plateforme interactive sur laquelle les internautes peuvent publier et visionner des vidéos, échanger sur des blogs, a germé en janvier 2007. Au même moment, le magazine papier Epok, support d'informations de la Fnac, entonnait son chant du cygne. Il fallait donc trouver une autre façon de rester en contact avec la clientèle. Si possible, plus en phase avec les nouvelles technologies de l'information.

FnacLive, la plateforme interactive de la Fnac, permet aux internautes de publier et visionner leurs vidéos.

FnacLive, la plateforme interactive de la Fnac, permet aux internautes de publier et visionner leurs vidéos.

Un média ludique et interactif

Denis Olivennes, p-dg de la Fnac, s'est alors beaucoup investi dans le projet de FnacLive. «Il souhaitait développer un média ludique et réactif, qui ne soit pas marchand, raconte Nicolas Ungemuth, responsable de FnacLive. L'idée étant de se rapprocher de notre clientèle, de lui donner la parole.»

Et les moyens d'expression sont variés: vidéos, podcasts, blogs... Mais, comme le souligne Nicolas Ungemuth, l'idée est aussi de «pérenniser les animations culturelles organisées dans notre réseau de magasins». A travers la France, la Fnac organise, en effet, 6000 événements par an: concerts, lectures, rencontres avec des artistes. Or, ces manifestations ne sont accessibles qu'aux personnes qui vivent à proximité du magasin dans lequel elles ont lieu. D'où l'intérêt de les filmer et de les mettre en ligne sur FnacLive. Une bonne façon de mieux faire connaître les actions de la Fnac. «Cet aspect a évidemment séduit l'équipe marketing, admet Nicolas Ungemuth. En ce sens, même si FnacLive ne vend rien, il apparaît comme un bon relais de communication.» En revanche, il ne s'agit en rien d'un outil de veille ou de «sondage déguisé», insiste Nicolas Ungemuth. «Les débats ne tournent pas autour de produits et nous ne sommes pas là pour recueillir l'avis des consommateurs.» Aucune arrière-pensée marketing, donc?

A terme, le support pourrait accroître le trafic dans les magasins mais, pour Nicolas Ungemuth, il est encore un peu «présomptueux» de le croire. Il préfère considérer le réseau comme un lieu de divertissement, un espace de liberté. A ceci près que tout est modéré a priori. Le cadre est donc un peu plus rigide que d'autres réseaux communautaires comme Myspace ou FaceBook. Selon Nicolas Ungemuth, on ne peut pas comparer FnacLive à ces sites: «Myspace ou FaceBook sont des agrégateurs de blogs ultra-personnalisés. Sur les Fnacblogs, les gens ne racontent pas leur vie, mais échangent autour de thématiques. Nous ressemblons davantage à Dailymotion ou YouTube

D'ailleurs, FnacLive travaille en collaboration étroite avec YouTube, le site d'échanges de vidéos. «Nous utilisons sa bande passante et sa plateforme technique, explique Nicolas Ungemuth. Les gens qui veulent poster une vidéo doivent donc d'abord passer par YouTube. Le développement de notre propre plateforme aurait coûté bien trop cher.» Or FnacLive fonctionne pour l'instant à l'économie de moyens.

Mais qui sait ce que l'avenir réserve? Peut-être que FnacLive aura vocation à découvrir de nouveaux talents de la chanson, comme MySpace avant lui. «C'est possible dans le sens où la Fnac soutient depuis longtemps des labels indépendants, estime Nicolas Ungemuth. Il est certain que FnacLive permettra de mettre en avant des artistes peu connus.» Pour l'heure, il est plutôt question d'établir plus de passerelles entre Fnac.com et FnacLive. Le site marchand devrait récupérer les contenus multimédias de FnacLive pour donner plus de peps à ses fiches produits. Autre projet: ouvrir une chaîne dédiée à la photographie qui présenterait des interviews de photographes, des astuces techniques, des galeries... L'objectif chiffré est d'atteindre 360000 visiteurs uniques par mois, début 2008. Nicolas Ungemuth affirme déjà s'en approcher.