Mon compte Devenir membre Newsletters

Bloguer pour mieux communiquer

Publié le par

Les blogs ne sont pas que des journaux intimes réservés aux émois adolescents. Ils se révèlent aussi de très efficaces outils de communication et de marketing. Simples à utiliser, ils donnent une image plus «humaine» de l'entreprise et lui font gagner en visibilité. A tel point qu'il semble aujourd'hui difficile de s'en passer.

Je blogue donc je suis. Telle pourrait être la nouvelle devise des internautes. Mais s'applique-t-elle aux sites marchands? Depuis un peu plus de trois ans, la vague blog s'est abattue sur la Toile et n'en finit plus de déferler. Carnets de bord accessibles à tous en un clic, les blogs sont emblématiques de l'avènement du Web 2.0: un réseau plus ouvert et interactif. Le raz-de-marée a particulièrement touché la France. Avec près de 10 millions de cyberjournaux, l'Hexagone se place au quatrième rang mondial dans ce domaine.

Si les entreprises n'ont pas immédiatement saisi l'intérêt de ce nouveau mode de communication, elles sont en passe de se rattraper. «Au départ, beaucoup de PME ne considéraient cet instrument qu'à travers l'image véhiculée par les médias, explique Pierre Geoffroy, dg de One2net, société de conseils en services internet. Les entreprises pensaient qu'il ne s'agissait que de journaux intimes en ligne utilisés par les ados.» Certes, la folie Skyblog a contribué à façonner cette image un peu «teenager» et futile. Mais c'était sous-estimer le pouvoir des blogs et les avantages qu'ils peuvent offrir à un site marchand.

Blogspirit

- Société: Créée en 2004, Blogspirit est à la fois éditeur, intégrateur et hébergeur des services de blogs qu'elle propose. Trois offres sont à distinguer: deux prestations B to C avec Hautetfort.com et Blogspirit.com et une autre davantage tournée vers les entreprises, notamment via blogspirit business. A noter, la société réalise plus de 80% de son activité sur le marché des entreprises et se positionne comme le leader européen sur son produit de plateforme de blogs en marque blanche.
- Solution: Aux sites marchands, Blogspirit fournit une offre globale dédiée en marque blanche et gère des plateformes de blogs. Sa valeur ajoutée? L'implication forte de l'équipe qui gère le support et l'accompagnement. Autre avantage: une plus grande sécurité et une exposition moindre aux spams. Les clients se voient également remettre un kit de formation revenant sur le fonctionnement d'un blog. Cette offre débute à 3 000 Euros et peut atteindre 10 000 Euros.
- Clients: Sony, La Redoute, Expédia...

Six Apart SA

- Société: Filiale européenne de Six Apart, cette société propose quatre produits en termes de blogs. Une première division s'adresse au grand public et comprend Livejournal et vox. La seconde, destinée aux professionnels, se subdivise en deux offres:Typepad, solution type de service web hébergée par Six Apart, et Movable Type, qui répond à un usage avancé.
- Solution: La solution TypePad comprend quatre niveaux: basic, pro, premium et business class. Ces offres garantissent l'absence de publicité et un service de support et d'aide personnalisée. La plupart des PME optent pour TypePad Pro (14,95 Euros par mois). L'offre business class, à 150 Euros par mois, concerne, elle, des entreprises avec un gros afflux de trafic.
- Clients: Parmi les sites marchands qui ont opté pour la solution TypePad, figure Photoways.

Gagner en visibilité

Sur un simple plan technique, les blogs constituent tout d'abord un excellent moyen d'améliorer son référencement et donc de gagner en visibilité. Mais, comme le souligne Fabrice Berger-Duquenne, directeur du développement web chez Redcats qui s'occupe d'enseignes telles que La Redoute, «un blog créé seulement pour générer du trafic ne durera pas longtemps. Il faut qu'il y ait un vrai concept derrière». Un concept à même de fédérer une communauté. Car là réside la principale force d'un blog. Philippe Pinault, directeur de Blogspirit, éditeur de logiciels et de services de blogs, complète cette idée: «Le blog permet de tisser une proximité avec les clients et de mieux comprendre leurs attentes au travers de leurs commentaires. En ce sens, il s'agit d'un formidable outil de recrutement et de fdélisation.» Sur ce nouvel espace en marge de son site, le Web commerçant peut adopter un ton plus léger, moins institutionnel et nouer une nouvelle relation avec ses acheteurs. «Ce mode d'expression plus direct est une façon de s'ouvrir aux clients, poursuit Fabrice Berger-Duquenne. Avec cette démarche, une marque montre qu'elle n'a pas peur de s'exposer. Du moins, si elle respecte certains codes incontournables comme ne pas filtrer les commentaires des lecteurs. Le succès d'un tel dispositif n'a de sens que s'il s'inscrit dans le patrimoine génétique de la blogosphère.»

Et si un mot devait suffire à résumer l'ADN de cet univers, ce serait la transparence. «Il est très dangereux pour une entreprise de se faire passer pour un internaute lambda qui ouvrirait son blog, avertit Sophie Noël, directrice générale de l'agence Heaven. Tout se sait sur le Net. Si la supercherie est découverte, c'est le abad buzz«assuré.» La marque Vichy, filiale de L'Oréal, en a fait la triste expérience quand, en 2005, elle lança un blog qui se présentait comme le journal de bord d'une jeune femme anonyme. Un flop retentissant. «Il ne faut pas oublier qu'en entrant dans la blogosphère, on s'insère dans un maillage, insiste encore Sophie Noël. Le blog est avant tout un outil relationnel. Les internautes veulent interagir. Il faut donc savoir les impliquer dans la vie de la marque.» En leur présentant des produits en avant-première ou en leur faisant tester des nouveautés. Un procédé intéressant, car les blogueurs les plus influents font désormais office de prescripteurs. «Il ne faut pas avoir peur de leur avis, estime Fabrice Berger-Duquenne. Les produits les plus commentés se vendent mieux et si les notes sont négatives, cela veut simplement dire que nos articles ne sont pas bons. On peut alors revoir notre offre.» Directeur commercial chez Media Contacts, agence conseil en marketing interactif, Jérémie Bugard vante, lui aussi, les mérites des blogs: «Des marques évoquent une hausse de 20% de leurs ventes grâce à l'intégration d'un blog. Pour certaines, c'est une façon de s'ouvrir à l'international»

@ Sophie Lepert - blogueuse chez La Fraise

Trois questions à...

En matière de blogs, La Fraise a été un des pionniers parmi les sites marchands. Cette boutique en ligne, créée par Patrice Cassard et spécialisée dans les tee-shirts pour «geeks» (passionnés d'informatique), a décollé grâce à cet outil. Sophie Lepert revient sur ce succès.


Comment expliquer l'engouement pour le blog de La Fraise?
Quand Patrice Cassard a lancé ce blog, en 2004, il avait déjà un réseau d'amis «geeks». Mais c'est surtout le bouche à oreille qui a contribué à sa notoriété. Ce qui a plu aux internautes, c'était l'authenticité de la démarche. Dans son blog, Patrice faisait part de ses doutes et de ses questions en tant qu'entrepreneur. On pouvait le suivre pas à pas dans son projet, on le voyait faire les colis... Il faisait aussi allusion à sa vie privée, évoquant sa fille, son chien. Tous ces éléments ont permis aux lecteurs de se sentir impliqués dans cette aventure. Ils ont eu envie de réagir aux produits, certains envoyant des photos d'eux avec un tee-shirt de la marque. Au début, 80% de nos ventes se sont faites par ce biais. Un vrai climat de confiance s'était instauré.


Ce climat perdure-t-il maintenant que Patrice Cassard est parti et que La Fraise a été revendue à l'Allemand Spreadshirt? Le blog est-il toujours aussi attractif?
Il est vrai que nos clients ont un rapport très passionnel à la marque. Après le rachat par Spreadshirt, certains ont quitté la communauté, formant une sorte de coalition anti-capitaliste! Suite au départ de Patrice, il nous a fallu changer l'axe du blog. Aujourd'hui, il est moins personnalisé et davantage focalisé sur la vie de l'entreprise. On essaie toujours d'impliquer les lecteurs en leur demandant leur avis sur le choix des couleurs, des motifs... Il est essentiel de préserver cette notion d'échanges. Aussi, après une grosse baisse de fréquentation au moment de la migration de l'ancien au nouveau serveur, nous retrouvons le niveau de fréquentation initial. Le blog demeure une excellente solution pour diffuser à l'international.


Comment souhaitez-vous le faire évoluer?
Nous aimerions installer des rendez-vous récurrents avec nos lecteurs. Des interviews d'artistes, par exemple. Nous souhaitons également ouvrir ponctuellement le blog à des personnalités extérieures venues du Web et être davantage en phase avec certains événements comme festiblog, un festival 3D à Paris.

WordPress

- Société: Lancée en 2005, WordPress n'est pas à proprement parler une entreprise, il s'agit d'un système de gestion de contenu libre, un logiciel open source téléchargeable sur internet sur le site wordpress.org. il est surtout utilisé comme logiciel de blog, mais ses fonctionnalités sont telles qu'il peut gérer un site personnel. Développé par l'Américain Matthew Mullenberg, WordPress connaît un succès grandissant auprès des utilisateurs et fédère une communauté très dynamique.
- Solution: Gratuite au départ, cette solution «logicielle» présente l'intérêt d'être évolutive. WordPress fournit une armature de base qu'il est possible de personnaliser en faisant appel à une web agency. Outre les fonctionnalités propres à ce type de logiciels, WordPress inclut la gestion des liens externes, des rétroliens et un système de gestion fine des commentaires. Pour Pierre Méchentel, directeur de l'agence Tubbydev, cette solution permet «d'intégrer plus facilement d'autres services comme un service de paiement Plus souple, elle donne plus de possibilités et permet d'agencer les briques comme on le souhaite». A partir du logiciel, une agence se charge donc de professionnaliser le blog, de le customiser. Cette intervention a forcément un coût et la gratuité initiale n'est plus de mise. Les tarifs varient en fonction du type de fonctionnalités développées par l'agence.
-Clients: Kelprochoisir, ebg, Guts...

Quel investissement?

Les blogs, solution miracle du e-commerce? Peut-être. Reste à savoir comment bien les utiliser. D'autant qu'il n'est pas toujours évident de se lancer. L'offre de solutions blogs est aussi touffue qu'une jungle. Gratuites, payantes, évolutives, clés en main... il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

A la tête d'une petite entreprise d'artisanat, Olivier Bonnat réalise 60% de son chiffre d'affaires via son site www. cadeaux-en-bois.fr. Pour optimiser sa visibilité sur le Web, il a lancé un blog en 2006 et opté pour le tout gratuit. Il a eu recours à l'une des plateformes de blogs «self-service», Mongenie.com. «Je l'utilise surtout pour mettre en valeur mes nouveautés, explique cet ébéniste. Cela permet aussi aux clients de laisser leurs commentaires. Souvent, ils louent mon sérieux et il est important que des acheteurs potentiels puissent lire ces remarques.» Problème, ce type de service ne permet pas de faire évoluer son blog, ni de le personnaliser. Pour cette raison, beaucoup d'experts estiment qu'il vaut mieux investir un minimum pour bénéficier pleinement des ressources du blog. Pour Sophie Noël, il faut débourser au moins 10000 euros. Une somme qui assure, en fait, une meilleure cohérence entre le site et le blog en utilisant notamment la même charte graphique ainsi qu'une plus grande capacité d'intervention. Encore une fois, ce qui fera le succès d'un blog, c'est son contenu éditorial, sa capacité à faire réagir. Une telle stratégie exige donc une maintenance solide. A tel point que certaines entreprises font appel à des blogueurs professionnels pour gérer cet espace d'expression. Ainsi, ceux qui souhaitent exploiter tout le potentiel du blog ont le choix entre deux solutions. La première consiste à télécharger un logiciel open source type Wordpress ou Dotclear qui fournira le «squelette» du blog. Cette opération ne coûte pas un centime. L'idée est ensuite de faire appel à une agence web pour donner de la chair à cette armature. Pour Pierre Méchentel, directeur de l'agence web Tubbydev, cette solution évolutive est particulièrement adaptée au e-business car «elle permet de publier facilement, même si l'on ne maîtrise pas le langage HTML». D'autres sociétés, comme Blogspirit ou TypePad, proposent des services clés en main. Selon Philippe Pinault, la valeur ajoutée de cette seconde solution réside dans «l'implication forte de son équipe, toujours disponible pour conseiller le client».

Mais, sur un marché tout juste émergent, il est encore difficile de se lancer dans de solides comparaisons. Seule certitude: les blogs intégrés aux sites marchands ont de beaux jours devant eux.

Canalblog

- Société: Canalblog existe en France depuis novembre 2003. Elle est l'une des nombreuses plateformes de blogs self-service. Ses concurrents: l'imposant Skyblog, MSN, Google... indépendante, l'entreprise est rentable et affichait un chiffre d'affaires de 100 000 euros en 2006. La plateforme revendique 2,6 millions de visiteurs uniques par mois et 3 millions de pages vues par jour pour environ 240 000 blogs, à raison de 350 nouveaux blogs par jour. Canalblog a fait le choix de l'autofinancement et son business modèle repose sur une publicité discrètement présente sur les bannières, mais non intrusive.
- Solution: Cette formule gratuite est accessible sur internet, il suffit juste de s'inscrire. Ensuite, la marche à suivre est indiquée dans les moindres détails, idéal pour un débutant. Cette plateforme très complète dispose d'un outil de statistiques intégré. Un bon point si l'on souhaite faire de son blog un outil de veille. En revanche, cette solution n'offre pas d'immenses possibilités en termes de personnalisation. Ainsi, il n'existe que sept modèles de pages. Pour les sites marchands qui optent pour cette solution très accessible, il peut être conseillé de créer des blogs sur plusieurs plateformes de ce type afin de toucher différents publics (Skyblog pour les ados, Hautetfort pour une clientèle CSP +...). Grâce au cross-posting, il est possible de bloguer la même chose sur plusieurs plateformes. Pour cela, il suffit de télécharger windowslivewriter.

Mot clés : Blog |

Elisabeth Philippe