Mon compte Devenir membre Newsletters

Cityneo mise sur les services géolocalisés et personnalisés

Publié le par

En s'appuyant sur une fusée à deux étages, le Wap et la géolocalisation, ce city-assistant pour téléphone mobile compte définitivement convertir les usagers aux bienfaits des services personnalisés de proximité.


Thierry Marigny, le président directeur général de Cityneo, est un homme plutôt pragmatique, qui n'aime rien moins que de s'appuyer sur des chiffres concrets pour le développement de ses propos. Pour promouvoir son "city-assistant personnel de poche", il prend soin de signaler que ce projet découle d'observations précises du marché du téléphone mobile. « A la fin de l'année 2000, l'Europe comptait 252 millions d'utilisateurs de téléphones portables - 63 % de sa population totale - soit 11 fois plus qu'en 1995 », constate-t-il. L'utilisation du téléphone mobile induit des mutations tangibles des modes de communication des utilisateurs en mobilité qui sont joignables à tout moment et partout où ils se trouvent. « Cette attente forte du public en termes d'information et de services de proximité n'a jusqu'à maintenant pas été comblée car les outils mis en place par les city-guides du Web sont mal adaptés aux contraintes de mobilité des utilisateurs. Ce qui est important, c'est de pouvoir toujours être en contact, et ça, seule la géolocalisation le permet. » Jusqu'à maintenant, les opérateurs de téléphonie mobile n'ont jamais véritablement exploité les informations liées à la localisation de leurs abonnés alors qu'ils les ont toujours eu en possession. Orange, avec son portail "A proximité", a amorcé la dynamique en juin dernier, Cityneo devenant pour l'occasion son principal fournisseur de contenu et de services géolocalisés. Six thématiques et 40 sous-rubriques sont proposées aux usagers. La principale richesse de Cityneo est la base de données que l'entreprise s'est constituée, faisant pour cela appel aux ressources de toute la société : une quinzaine de personnes se charge en permanence d'enrichir la base et de la mettre à jour en faisant du phoning ou en rendant visite aux établissements et commerces qui sont ou seront référencés. La base de données contient 200 000 fiches-lieux et référence 15 000 restaurants, 12 000 bars, 6 000 pharmacies, 5 000 fleuristes..., situés dans les 50 plus grosses agglomérations françaises, auxquelles s'ajoutent des informations en temps réel sur plus de 6 000 événements (concerts, théâtres, spectacles, brocante...). Chaque fiche est localisée et horodatée. « La plupart des informations comprennent des indications d'horaires, telles que les heures d'ouverture des magasins ou les horaires des séances de cinéma », explique Thierry Marigny. Ainsi, un utilisateur mobile n'obtiendra que des informations utiles de lieux ouverts au moment de sa recherche. Avec le service "cinéma", par exemple, l'utilisateur saisit un nom de film et obtient les séances des cinémas les plus proches de chez lui, et projetant le film dans les deux heures. Pour pouvoir proposer une information de proximité exhaustive et pertinente, Cityneo fonde des partenariats stratégiques dans toute l'Europe avec des opérateurs télécoms et des fournisseurs de contenu, et d'applications dédiées à l'Internet mobile.

Un premier partenaire européen : Mobistar en Belgique


Outre Orange en France, mais aussi l'Agenda, Serialweb et Radio Nova, des accords ont été passés avec Mobistar en Belgique, permettant à Cityneo de déployer depuis début septembre son service sur 10 villes belges en bilingue (français-flamand) à travers le portail m-world de Mobistar. L'architecture software de Cityneo s'articule autour d'un serveur composé des bases de données qui contiennent les informations sur l'ensemble des villes couvertes et d'un moteur de navigation. Pour s'adapter aux spécificités des attentes des utilisateurs, les bases de données off line et on line possèdent des structures propres. Les bases de données de gestion (off line) comprennent des outils de saisie et de mise à jour pour les données statiques, dynamiques et éditoriales, et des outils liés à la gestion de l'historique, des alarmes de validité de l'information et des outils de supervision qualitative de contenu. Les bases de données on line, quant à elles, sont optimisées et pré-construites pour accélérer les requêtes dynamiques. Pour asseoir son développement en Europe, Cityneo est actuellement en négociation avec des opérateurs GSM au Royaume-Uni, en Italie, au Portugal et aux Pays-Bas. Quant à son modèle de revenus, il se décline de trois façons : le partage des revenus de l'audience de ses services géolocalisés avec les opérateurs GSM ; le développement de services de géolocalisation spécifiques pour les opérateurs GSM ; la location de son contenu informatif à des tiers (opérateurs, cartographes, sites web, etc). « En 2002, viendront s'ajouter deux autres types de rémunérations : la publicité contextuelle géolocalisée et le m-commerce », conclut Thierry Marigny, tout en indiquant qu'il n'est pas question pour Cityneo d'entrer de façon trop intrusive dans la vie des utilisateurs du service.

Mot clés :

Tanguy Leclerc