Mon compte Devenir membre Newsletters

Clarification

Publié le par

« Même si elle est parfois brutale et regrettable, la clarification du marché n'en est pas moins salutaire. »


Plus de "transparence et de clarté", c'est en ces termes que François Blum, le président de Médiametrie NetRatings.com, qualifie l'évolution du marché suite à la nouvelle donne issue de l'offensive de NetRatings sur le secteur de la mesure d'audience. Il est vrai qu'en la matière, Internet détonnait quelque peu dans le monde des médias par la multiplicité de ses acteurs et de leurs méthodologies. Et que les annonceurs et agences, français en particulier, ne sont que peu habitués à la diversité, quel que soit le média à étudier. Même s'il leur arrive, parfois, de le regretter. Cette simplification de l'offre, spectaculaire parce qu'elle touche à un point particulièrement sensible du marketing on line, n'est qu'une illustration supplémentaire du nouveau paysage internet qui est en train de se mettre en place. Et du phénomène de clarification qui touche tous les acteurs de ce dit marketing on line, au sens large. Sans parler ici des choix stratégiques, parfois ou souvent, définitifs, qui touchent aux sites eux mêmes. Pas un domaine n'y échappe. Qu'il s'agisse des web agencies ou autres agences dites "interactives" dont beaucoup, quand elles ne disparaissent pas suite au "recentrage" de leur maison-mère qui retourne à son métier d'origine, se fondent dans des agences plus généralistes dédiées à la relation client sous toutes ses formes, on et off line. Qu'il s'agisse aussi des régies publicitaires qui ont, elles aussi, poussé comme des champignons, et dont le paysage est en train de s'éclaircir sérieusement, pour cause de ralentissement des investissements ou de crise de confiance envers l'efficacité des formats "classiques". Qu'il s'agisse encore de prestataires divers et variés en matière d'intermédiation ou de services logistiques. Etc. Prévisible suite à ce que l'on nomme désormais "l'e-krach" de l'an passé, parfois trop brutale et forcément regrettable, cette clarification n'en est pas moins salutaire. Pour les annonceurs dont le choix de partenaires va être non seulement simplifié mais axé désormais sur des valeurs plus sûres et à l'expertise affirmée. Et ce, d'autant plus que, s'il n'y a pas de remise en cause profonde de l'outil internet au sein des entreprises, la vigilance concernant le retour sur investissement va être exacerbée. Et pour le marché en général, qui ne peut qu'y gagner en crédibilité. Reste à souhaiter qu'à côté de la clarté, s'y ajoute effectivement une évidente transparence, signe indissociable de la maturité.