Mon compte Devenir membre Newsletters

Clust continue sa route... sans les frères Palix

Publié le par

Faute d'avoir pu réunir les fonds nécessaires pour poursuivre tout seul une aventure débutée il y a tout juste un an, Clust.com rejoint finalement le réseau de DealPartners.


C'était un secret de polichinelle, et d'ailleurs Joël Palix n'a jamais cherché à le dissimuler : depuis début octobre, Clust était à vendre parce qu'aucun investisseur ne souhaitait renflouer les caisses d'un site bâti sur un concept qui est loin d'avoir prouvé sa pertinence. Après avoir reçu de multiples offres de reprise, le choix de ses fondateurs s'est en fin de compte porté sur DealPartners (Uniondream) pour un montant qui reste confidentiel. « Cette offre était la meilleure que nous ayons reçue, aussi bien financièrement que structurellement, justifie Joël Palix. En rejoignant le réseau de DealPartners, Clust est assuré de pérenniser son activité tout en préservant son positionnement original de communauté d'achat, alimentée par les demandes des internautes. » Il est vrai qu'en s'adossant à un réseau européen, clust.com va a priori pouvoir bénéficier d'une puissance d'achat accrue, d'une logistique et d'une technologie de haut niveau. Quant à DealPartners, il enrichit son réservoir de membres (50 000) de près de 20 000 "clustiens", et double quasiment le trafic enregistré sur ses sites.

Clust avait misé sur une rentabilité à trois ans


La seule chose qui va réellement changer pour les membres de la communauté Clust, c'est le mode d'achat, puisque sur un site comme Uniondream, les prises de commandes se font en direct, alors que sur clust.com, les acheteurs étaient habitués à faire une réservation avant de délivrer le numéro de leur carte bancaire. En revanche, les membres de Clust habitant Paris ou sa région vont désormais pouvoir bénéficier de la livraison avec rendez-vous. « Le rachat de clust.com nous propulse à une place de leader en Europe, commente pour sa part Arthur Lepage, président du groupe DealPartners. Le site nous apporte un trafic, une base clientèle et une marque qui permettront à tout le réseau DealPartners d'être encore plus performant en terme de prix et de services proposés. » Dressant le bilan de son aventure avec Clust, Joël Palix déclare regretter de n'avoir pas pu convaincre les financiers « de la réelle pertinence du concept de l'achat groupé. A ceux qui me disent que ce modèle ne peut fonctionner faute de demande suffisante, je réponds qu'il en va de même pour le e-commerce en général. Tous les acteurs en sont à leurs balbutiements et, de notre côté, nous avions misé sur une rentabilité à trois ans. Nous avons construit une marque avec des moyens limités, mais les règles qui nous ont permis d'émerger il y a un an ont évolué et, aujourd'hui, le schéma levée de fonds-croissance rapide-développement à l'international n'est plus de mise. Les financiers souhaitent désormais investir sur des sites à la rentabilité rapide. Mais il ne faut pas se leurrer. En France, le taux de transformation de la plupart des sites ne dépasse pas les 1 %. »

Mot clés : Réseau

Tanguy Leclerc