Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment dépoussiérer l'univers de l'assurance

Publié le par

Désireux d'imposer un concept d'assurance inédit sur le Web, Assurdiscount joue la carte de l'humour et de la dérision et mise aussi sur l'attractivité de ses prix pour faire son trou sur un marché ultraconcurrentiel.

A propos d'Assurdiscount


Ouvert en octobre 1999, le site assurdiscount.com se positionne comme broker d'assurances automobile et d'habitation. Il s'est bâti sur un concept novateur : la forfaitisation des commissions et le paiement à l'acte des frais de gestion. Un business modèle qui lui permet d'offrir aux internautes une assurance 20 à 30 % moins chère que celle proposée par les circuits de distribution traditionnels. Entre autres prestations, le site propose la gestion de toute la vie du contrat en ligne (devis, souscription, paiement, avenants, gestion des sinistre...) et la garantie pendant 3 ans des réparations automobiles. Fin mars, le site avait traité 10 000 devis et finalisé quelque 500 contrats. Assurdiscount ambitionne de prendre 1 % de part de marché d'ici 2005.

La stratégie médias


Premier discount broker français de l'assurance à se lancer sur Internet, Assurdiscount s'est, d'entrée, trouvé dans l'obligation de se forger une notoriété sur le réseau. La cible privilégiée par le site correspond au profil de l'internaute moyen, c'est-à-dire masculin, 35 ans, CSP +. 16 millions de francs ont été investis dans la campagne de communication lancée début mai, dont la première vague s'achève fin juin. 50 % de ce budget a été investi en télévision sur les chaînes infos et sport du câble et du satellite ; 30 % en ligne sous forme de bannières animées ; 20 % en presse sur les titres de la PQN économique (La Tribune et Les Échos), de la presse auto (L'Auto Journal, Auto Moto, Auto Plus) et quelques supports de petites annonces (La Centrale, l'Argus, J'Économise).

L'axe créatif


Réalisée par Fi System, la campagne d'Assurdiscount se veut résolument à contre courant de l'image austère que l'on prête bien souvent aux assureurs. Les deux spots de 20 secondes diffusés à la télévision jouent la carte de l'humour et de la dérision. En s'appuyant sur la base line "l'assurance a changé, il est temps de changer d'assureur", les films montrent ce que chacun d'entre nous a toujours rêvé de faire : taper sur son assureur. Dans le premier, on assiste à une séance de tir à la carabine où les assureurs font office de cible et dans le second à une séance de "tape assureurs" où ces derniers se prennent un coup de chaussure dès qu'ils émergent de leur trou. En presse, en revanche, le message est principalement axé sur les avantages tarifaires liés à l'offre du broker d'assurance.

Les budgets


Assurdiscount a investi 16 millions de francs dans les deux vagues de communication du printemps et de la rentrée de septembre. Télévision : 8 MF ; on line : 5 MF ; presse : 3 MF.

Les perspectives


Une seconde vague de communication est prévue pour la rentrée de septembre, et d'ici la fin de l'année, les prestations d'Assurdiscount devraient s'ouvrir à l'assurance vie et à la santé. Le site compte également développer une politique active de partenariats et de cobranding. ZeBank et Seloger.com ont été les premiers à le rejoindre.

Mot clés :

Tanguy Leclerc