Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Concentré d'optimisme

Publié par le

A la tête du site Serialweb, Thomas Clément se démène pour que vive un contenu original et de qualité sur Internet. Lucide sur les possibilités restreintes de croissance que lui offre aujourd'hui le marché, il n'en reste pas moins un fervent défenseur de la cause du média.

  • Imprimer


«Si j'avais écouté mes parents et suivi la voie classique à laquelle mes études me prédisposaient, c'est-à-dire commercial chez Danone, jamais je ne me serais éclaté comme je l'ai fait ici. » Inutile de gratter bien loin pour cerner la personnalité de Thomas Clément. Nous avons à faire à un mordu du Web qui n'échangerait pour rien au monde son fauteuil actuel de P-dg de Serialweb, "le site de sorties des gens qui sortent". « Encore que chez nous, les titres ne veulent rien dire. » Dans une société où la moyenne d'âge doit approcher les 25 ans, il n'est guère étonnant que la hiérarchie soit une notion quelque peu abstraite... Serialweb s'est avant tout fait connaître l'an passé par sa campagne d'affichage au goût douteux, certes, mais pour le moins explicite, dans la mouvance des pubs provocs qui faisaient rage à l'époque où les acteurs du Net s'autorisaient tout par goût de la séduction, publicitaire s'entend. Le site se veut le Guide "tout en photos" du Web, et sa mission est d'être « l'oeil qui permet aux internautes de tout connaître et tout savoir sur les événements, les lieux et les people qu'ils préfèrent », dixit Thomas Clément. D'où un investissement sans retenue des enquêteurs du site qui s'est traduit par des visuels montrant un chien soulevant la jupe d'une fille pour voir ce qui s'y cache ou un critique d'art contemporain vomir tout ce qu'il a dans le ventre à un vernissage. Une campagne qui a eu le mérite d'installer le site dans l'esprit des gens, et c'est bien là le principal souci de son fondateur. Mais pour en arriver là, Thomas Clément a dû battre le pavé, et notamment celui des soirées parisiennes. C'est en exerçant ses talents de DJ à mi-temps que l'idée lui est venue de créer un site web dédié à l'univers de la nuit. Baptisé Serialclubers, il sera pour lui et son associé un site défouloir leur permettant de sortir de l'ordinaire des créations web qu'ils réalisent alors avec leur studio Crea.htm pour des clients beaucoup plus conventionnels. En 1999, Crea.htm est racheté par le groupe DDB pour devenir Tribal DDB, mais notre jeune patron décide de creuser la piste du guide des sorties en enrichissant son contenu, et finit par donner naissance à Serialweb. Grâce à sa base de données soigneusement constituée pendant deux ans, il offre aux internautes la possibilité de suivre l'activité culturelle de leur ville mais, cette fois, principalement en photos. Adossé au groupe Firestream en mars 2000, Serial Editions, la maison mère, devient alors officiellement un fournisseur de contenu à destination des entreprises, positionnement qui, aujourd'hui, « est le seul qui nous permet d'exister, confie Thomas Clément. La quasi-totalité de notre chiffre d'affaires provient de cette activité, le site étant devenu par la force des choses une vitrine. Il ne faut pas se leurrer, même si nous enregistrions cinq fois plus de visites, nous ne gagnerions pas un centime de plus ». Si cette activité est peut-être moins ludique, elle correspond néanmoins à ce qui le motive. « Ce qui me plaît dans Internet, c'est la facilité d'accès à la publication. Mais la question qu'il faut se poser aujourd'hui, c'est "comment faire pour faire vivre ce contenu ?". Cette question est majeure car, au rythme où vont les choses, dans deux ans, nous n'aurons plus sur Internet que des pages perso et des sites de sup- ports médias. » L'équipe de Serialweb se démène donc pour se faire connaître des établissements incontournables et se faire inviter aux manifestations qui font l'actualité. Et tous les moyens sont bons. « Au début, cela fonctionnait beaucoup à la "lèche" et au harcèlement systématique des attachées de presse. Mais ça a payé et nous sommes aujourd'hui parfaitement introduits dans la place », se réjouit Thomas Clément. Pour entretenir un discours de connivence avec ses fidèles, Serialweb donne l'image d'un site branché, réalisé et dirigé par une équipe de couche-tard adeptes de la fête. Son patron se défend pourtant de cultiver ce profil : « Tout le monde croit que je passe ma vie dehors, mais je suis un jeune marié rangé ». Aujourd'hui peut-être. Mais c'est quand même à l'occasion d'une soirée couverte pour le compte de Serialweb que notre Don Juan a rencontré sa femme. « Je sais marier le travail et le plaisir, c'est tout. » Ne dites alors surtout pas à sa dulcinée que les photos qu'il a prises à Bali lors de son voyage de noces cet été étaient destinées à enrichir le contenu du site, cela pourrait la fâcher...

Thomas Clément en 5 dates


7 août 1973 : Naissance à Boulogne-Billancourt. 1992/1996 : Etudes de commerce à l'ESCA d'Angers. 1997 : Création de crea.htm. 1999 : Revente de crea.htm et création de Serial Editions. 7 juillet 2001 : Mariage.

Tanguy Leclerc

Sur le même sujet

CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs
Small Business
CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs
CCIstore.fr

CCI Store, une marketplace de services en ligne pour les entrepreneurs

Par Pierre Lelièvre

Pour accélérer la numérisation des TPE et PME et leur faciliter l'accès aux nombreux services en ligne, CCI France lance une plateforme d'e-services [...]

Campings.com lève 10 millions d'euros
Small Business
Campings.com lève 10 millions d'euros

Campings.com lève 10 millions d'euros

Par Stéphanie Marius

La plateforme Campings.com, créée en 2008 et spécialisée dans l'intermédiation sur la réservation d'hébergements de plein air, augmente son [...]

Le Airbnb de la place de parking se lance à Lyon
Small Business
Le Airbnb de la place de parking se lance à Lyon

Le Airbnb de la place de parking se lance à Lyon

Par Stéphanie Marius

La start-up ParkMatch, dédiée à la location de parking privés entre particuliers, démarre une phase de test terrain dans la ville de Lyon, avant [...]

La start-up de foodtech La Belle Vie lève 5,5 millions d'euros
Small Business
La start-up de foodtech La Belle Vie lève 5,5 millions d'euros

La start-up de foodtech La Belle Vie lève 5,5 millions d'euros

Par Dalila Bouaziz

La foodtech spécialisée dans la livraison de courses du quotidien et produits artisanaux en une heure annonce un tour de table auprès de business [...]