Mon compte Devenir membre Newsletters

Créatifs et ergonomie : deux agences interactives répondent

Publié le par

Les créatifs sont-ils au fait des méthodes ergonomiques ? Témoignages de Sylvain Labonne, directeur des nouvelles technologies chez Carré Noir, et de Sébastien Guy, directeur de projet chez Planète Interactive.

Comment définissez-vous l'ergonomie appliquée aux sites Web ?


Sylvain Labonne : C'est une sorte de "science graphique". Une ergonomie réussie est un facteur essentiel du succès d'un site car elle assure une bonne distribution et une bonne appréhension de l'information. Sébastien Guy : L'ergonomie, c'est l'effort que doit faire le site pour se mettre à la portée de chaque internaute, sachant que deux internautes ne cherchent pas forcément la même information et ne naviguent pas non plus de la même manière sur le site.

Existe-t-il, selon vous, des règles ergonomiques incontournables ?


SL : Il y a les règles incontournables et les règles adaptables. Les premières sont confidentielles, car faisant partie intégrante des process de l'agence. Les secondes doivent êtres efficaces et spécifiques à chaque fois, pour tout produit ou sujet recherché. SG : La règle numéro un concerne le découpage des rubriques et la navigation. L'arborescence du site doit découper l'information en rubriques de façon hiérarchiques et complémentaires. La règle numéro deux concerne l'habillage. Un balisage clair, des codes couleurs évidents et des repères toujours présents faciliteront la navigation. La dernière règle touche à l'information. Celle-ci doit être accessible en trois clics maximum, et dans le cadre d'un site marchand, les trois clics doivent aboutir à la sélection d'un produit.

Vos agences respectives possèdent-elles des ergonomes ?


SL : Au sein de Carré Noir, c'est moi qui gère cet aspect des choses. De par mes études, je suis au carrefour de la réalisation audiovisuelle, de l'informatique et de la psychologie. J'ai, par exemple, réalisé des études sur la psychologie par l'écran qui ont donné naissance aux théories, encore confidentielles, de "l'image réflexive". SG : Ce n'est pour le moment pas à l'ordre du jour car nous nous appuyons essentiellement sur des panels d'internautes pour valider nos réalisations. Mais il est tout à fait probable que nous nous y résoudrons un jour ou l'autre car l'ergonomie nécessite malgré tout de réelles compétences dont une agence comme la nôtre ne s'est pas dotée pour des raisons avant tout économique.

Réalisez-vous des tests pour valider vos prototypes, et pour quels types de résultats ?


SG : Il nous arrive en effet de faire appel à des panels d'internautes pour des tests on line, pour des raisons évidentes de praticité. Ce type de tests offre un résultat plus direct et plus rapidement exploitable grâce à l'interactivité du média Internet. SL : Quand nos clients nous en donnent les moyens, nous intégrons des sites-maquettes dans la partie confidentielle de notre site Internet, et nous demandons à un panel international de le visiter. Certaines pages ont des "tags" (1) qui nous renvoient des informations à partir desquelles nous analysons, nous corrigeons et nous tirons des conclusions.

L'ergonomie est-elle une préoccupation dont vos clients vous font part d'eux-mêmes ?


SL : Ce n'est pas encore une préoccupation fondamentale. Il s'agit pour la plupart de sites de première génération, conçus dans un environnement commercial que je qualifie d'amateurs, surtout par rapport à d'autres métiers comme le packaging ou la recherche de volumes. Mais, plus les sites que nous réalisons pour nos clients évolueront plus les problématiques que nous auront à traiter se compliqueront. SG : Cela le devient de plus en plus. L'objectif d'un site de e-commerce est d'amener les internautes à acheter en ligne. Or le Web n'est pas un média rassurant. Il est donc primordial d'avoir une démarche rassurante et adulte vis-à-vis du consommateur. L'ergonomie et le "profiling" sont deux points essentiels que nos clients assimilent de mieux en mieux. (1) tags : étiquettes www.carrenoir.com www.planete-interactive.com

Mot clés :

Patrick Cappelli