Mon compte Devenir membre Newsletters

E-logistique: les nouveaux défis

Publié le par

Une étude menée par Xerfi dégage les grands axes sur lesquels les logisticiens doivent se concentrer pour séduire les e-commerçants. L'activité des e-logisticiens devrait augmenter de 18 % en 2012 et de 13,5 % en moyenne par an entre 2012 et 2015.

Afin de répondre aux exigences toujours plus grandes des e-commerçants, les logisticiens traditionnels doivent s'adapter au traitement de marchandises à l'unité de natures variées, ainsi qu'à la livraison de petits colis à une multitude de destinataires. Un défi de taille. Traditionnellement, ils sont en effet plutôt habitués à livrer des commandes massives et homogènes à un nombre restreint de points de vente. Aussi, afin de séduire et de conquérir les e-commerçants, les prestataires logistiques doivent diversifier leurs prestations en proposant, par exemple, des services cross canal ou de reverse logistique.

Autre enjeu d'importance, le «dernier kilomètre», autrement dit la livraison en ville. Il s'agit de la phase la plus coûteuse et la plus complexe du transport. Cela s'explique par les contraintes de temps des livreurs, la présence aléatoire des clients à leur domicile ou les difficultés de circulation.

Adapter le modèle aux besoins de chaque e-commerçant

Pour répondre aux spécificités de l'e-commerce, de nombreux modèles logistiques cohabitent. Une entreprise click and mortar n'aura pas les mêmes besoins qu'un pure player en termes de modes de livraison ou de système d'information, par exemple. Mais bien qu'aucun modèle logistique ne s'impose, on retrouve des facteurs-clés de succès qui ont pour dénominateur commun la flexibilité et la réactivité.

- Les logisticiens doivent assurer la traçabilité de la commande et proposer plusieurs modes de livraison. Ils doivent pouvoir gérer au plus vite les retours et les réclamations des clients. Enfin, ils doivent disposer d'un système d'information performant pour synchroniser le traitement des commandes entre les différents maillons et acteurs de la chaîne logistique.

- Les prestataires logistiques ont une carte à jouer avec les petits cybervendeurs, qui espèrent une croissance rapide de leur activité et peuvent se concentrer sur leur coeur de métier en externalisant cette fonction. Compte tenu de leur expérience dans ce domaine, les pure players, click and mortar et VADistes traditionnels n'ont pas forcément besoin de sous-traiter ce service.