Mon compte Devenir membre Newsletters

E-pub : 462 MF de revenus nets au premier semestre 2000

Publié le par

La nouvelle méthodologie instaurée par l'IAB et PriceWaterhouseCoopers dans leur étude permet une analyse plus fine de l'investissement publicitaire sur Internet.


Au premier semestre 2000, les investissements nets de la publicité sur Internet ont triplé par rapport aux investissements en brut du premier semestre 1999. Les revenus publicitaires bruts sur le Web ne comptabilisent que la vente d'espace sur le modèle des médias traditionnels, en s'appuyant sur les tarifs catalogues. Les revenus nets, eux, correspondent au tarif appliqué à l'annonceur après remise et avant déduction de l'éventuelle commission d'agence et/ou de régie. L'IAB estime qu'en France près de 10 % des revenus de l'e-pub proviennent de modèles de tarification hybrides, c'est-à-dire à la fois fondés sur le volume (nombre d'apparitions) et la performance (nombre de clics, de ventes, de pourcentages sur les transactions...). « La nouvelle méthodologie mise en place par PriceWaterhouseCoopers permet de prendre en compte de nouveaux formats publicitaires, tels que le sponsoring et d'autres modes de partenariat, qui représentent désormais plus d'un cinquième des investissements publicitaires sur Internet, déclare Isabelle Bordry, vice-Présidente d'IAB France. Cela témoigne de la capacité de supports Internet à proposer des services sur mesure aux annonceurs et à faire émerger de nouveaux modèles de revenus. »

Emergence de nouveaux formats de publicité


Les deux principaux secteurs annonceurs du Web sont constitués, au premier semestre 2000, des nouveaux médias (37 %), et la VPC (18 %) à la fois composée des marques traditionnelles (34 %) ainsi que des marques digitales (66 %). Nouveau venu dans ce classement de tête, le secteur du voyage, tourisme et transports représente sur la même période, 5 % des placements dans l'e-pub. La part relative des nouveaux outils de communication dans les investissements publicitaires sur Internet a tendance à augmenter. Les nouveaux formats de publicité représentent en effet 21 % des revenus du premier semestre 2000 : 11 % pour les outils de sponsoring, 9 % pour les publi-rédactionnels, coproductions de contenus et placements de produits, 1 % pour les e-mails. Quant au bandeau publicitaire, il reste le format d'annonce le plus utilisé à 79 %.