Mon compte Devenir membre Newsletters

EspaceMax, le luxe en trois dimensions

Publié le par

Le magasin en ligne a lancé en juin une fonctionnalité 3D sur certains produits. Conjuguant visualisation des articles à 360° et effet de relief, cette technologie permet une nouvelle expérience d'achat. Objectif: apporter une plus-value aux produits et augmenter les ventes.

Vers un shopping interactif

Positionné haut de gamme, Espacemax.com commercialise principalement des articles de luxe. Souliers, vêtements, accessoires... « Tous nos produits sont regroupés par corners de marques, comme dans les grands magasins », souligne Pierre Etienne-Boilard, directeur général adjoint d'EspaceMax. Plus de 100 grandes marques de mode et d'épicerie fine sont regroupées en cinq univers: Faubourg Saint-Honoré, Marais, Saint-Germain des Prés, Jardins d'enfants, et Saveurs et Décoration. Afin d'apporter une plus-value visuelle à ce positionnement tourné vers le luxe, EspaceMax a misé sur la 3D «en relief». Cette technologie, développée par Dassault Systèmes, permet une expérience de shopping interactive. L'e-commerçant entend ainsi mesurer l'apport de la 3D interactive dans les processus d'achat d'articles de luxe sur Internet. L'initiative a demandé deux années de travail et un investissement important de près de 2 millions d'euros.

Des sacs sous toutes les coutures

Pour profiter de l'expérience d'achat en trois dimensions, il faut avant tout installer 3DVIA Player, le logiciel développé par Dassault Systèmes. Une petite icône permet d'activer et de désactiver le «relief», tandis que l'internaute peut choisir de porter, ou non, des lunettes spécialement conçues pour en décupler l'effet. EspaceMax en a ainsi envoyé une paire à ses 50000 premiers clients. A ce jour, l'internaute a accès à trois modèles de sacs, de marques distinctes: Givenchy, Sequoia et Katkoot. Ces derniers prennent alors vie sous les yeux de l'utilisateur, qui peut les manipuler à souhait. Zoom avant et arrière, rotation à 360°, l'e-shopper peut même ouvrir le sac et y insérer des objets de la vie courante, comme un téléphone portable, une bouteille d'eau ou encore un magazine. L'idée: se rendre compte de la façon dont se comportent les sacs dans des situations du quotidien. Le procédé devrait être prochainement généralisé à une plus large gamme.

Une expérience de réalité augmentée

Grâce à un mannequin virtuel portant le sac sur l'épaule, mais aussi au creux du bras, ou encore le long du corps, l'acheteur peut se faire une idée de son allure avec le produit. Car le sac se courbe, se plie, se déforme. Il prend littéralement vie sous les yeux de l'utilisateur. EspaceMax ne compte d'ailleurs pas en rester là puisque, selon son directeur général adjoint, Pierre Etienne-Boilard, « il y a eu une nette accélération des ventes depuis le lancement de cette fonctionnalité ». Avant la fin de l'année 2010, des souliers et des vêtements seront modélisés par Dassault Systèmes, pour proposer la 3D interactive aux internautes. Et à terme, un avatar entièrement personnalisable (visage et mensurations) permettra au client de disposer d'un concept abouti.

Mot clés : produit

François Deschamps