Mon compte Devenir membre Newsletters

Goldbygold.com transforme l'or jaune en or vert

Publié le par

Goldbygold écrit une nouvelle page de l'histoire de l'or. Son objectif: racheter le métal si convoité aux particuliers, de manière simple et sécurisée, afin de produire un or recyclé et responsable.

En rachetant l'or des particuliers, Goldbygold.com veut contribuer à limiter l'exploitation minière et les dommages sur l'environnement.

En rachetant l'or des particuliers, Goldbygold.com veut contribuer à limiter l'exploitation minière et les dommages sur l'environnement.

Des décennies durant, les alchimistes ont cherché à transformer le plomb en or. En vain. Goldbygold.com, site de rachat d'or aux particuliers, propriété du groupe S&P Trading, tire définitivement un trait sur cette utopie d'un autre temps, en métamorphosant l'or jaune en or vert. Le concept est né des nombreuses années d'expérience de Patrick Schein, fondateur de Goldbygold.com, dans le négoce des métaux précieux. Son idée est simple: contribuer à limiter les extractions minières dans le monde, en rachetant l'or des particuliers. Selon lui, l'industrie aurifère est l'une des plus polluantes au monde: « Pour l'extraction de 20 grammes d'or, il faut 50 000 litres d'eau, du cyanure, et d'autres produits chimiques très nocifs pour l'environnement. » Ce positionnement est aussi sa marque de différenciation face à ses concurrents. Car il n'est pas le seul à convoiter la «mine d'or» des particuliers. Cashcontreor.fr, Orpostal.fr, Boursor.com... se positionnent tous sur le même marché. Et pour cause, le potentiel est colossal: « La moitié des réserves d'or dans le monde se trouvent sous forme de bijoux. La masse en circulation est estimée à 85 000 tonnes ». La tonne d'or étant estimée à 30 millions d'euros, le butin s'élèverait donc à 2 600 milliards d'euros d'or... dans les mains de monsieur tout le monde.

Vendre ses bijoux de famille n'est pourtant pas chose aisée. Alors, Patrick Schein s'est doté d'arguments forts pour convertir les plus réticents. Tout d'abord, la palette de produits acceptés est large: colliers, bagues, alliances, chevalières, bracelets, boucles d'oreilles, pendentifs, médailles, montres, bijoux cassés, broches, pièces en or, lingots, et même les dents en or. Ensuite, le processus de rachat du métal précieux a été simplifié au maximum. Avec des étapes claires.

Patrick Schein (Goldbygold.com): « La moitié des réserves d'or dans le monde est sous la forme de bijoux. »

Patrick Schein (Goldbygold.com): « La moitié des réserves d'or dans le monde est sous la forme de bijoux. »

Une mécanique bien huilée...

Dans un premier temps, l'internaute évalue la valeur de son or grâce à un simulateur programmé sur le site. Cela lui permet d'assurer son bien pendant l'envoi. Trois facteurs-clés entrent en compte: le poids de la marchandise, le nombre de carats (9, 14 ou 18) et le cours officiel de l'or sur le marché international de Londres. Une fois cette étape passée, il commande gratuitement sur le site un kit Goldissimo. Celui-ci comprend une enveloppe qui, une fois remplie, transite via le service sécurisé «Valeur déclarée» de la Poste, utilisé depuis longtemps par les banques pour ce type de transaction. Une fois reçu par Goldbygold.com, l'or fait l'objet d'une offre d'achat auprès du client.

Si ce dernier accepte, le site lui verse le montant de cette offre, par chèque ou virement bancaire en 24 heures. En cas de refus, les biens lui sont restitués, sans frais supplémentaires. Patrick Schein affirme proposer les meilleurs prix aux clients, car il dispose de ses propres ateliers d'affinage, dans lesquels l'or est fondu puis revendu directement à l'industrie bijoutière. Il se passe ainsi d'intermédiaires et réalise donc des économies.

Le site bénéficie, en outre, d'une conjoncture post-crise favorable à ce type de modèle. « L'Europe est plus encline à vivre sur ses actifs plutôt que d'en acquérir des nouveaux », explique Patrick Schein. C'est aussi un bon moyen pour les particuliers de disposer de liquidités rapidement. Pour Goldbygold.com, cette pratique a un coût: collecte, affinage, traitement du produit, mais aussi coûts de fabrication et de marketing grignotent la marge du site. Et s'il ne peut pas encore fournir de marge opérationnelle, Patrick Schein espère atteindre l'équilibre financier d'ici à un an. Il mise, pour cela, sur le volume. A terme, il voudrait toucher les pays limitrophes, comme la Suisse ou l'Espagne, et aller jusqu'au bout de sa démarche en lançant une marque d'or en commerce équitable.

Mot clés :

François Deschamps