Mon compte Devenir membre Newsletters

Google mise sur le social

Publié le par

COMMUNAUTE Le nouveau réseau social Google +, créé récemment par le géant du Web, propose des fonctionnalités innovantes.

Google + permet d'envoyer des minimessages à la façon d'un tweet.

Google + permet d'envoyer des minimessages à la façon d'un tweet.

Google a mis en service son réseau social, Google +, fin juin. Il fonctionne comme n'importe quel réseau social ou presque. Pour devenir membre, l'internaute enregistre son profil. Il peut ensuite communiquer avec ses pairs, partager textes et images, accéder à tout ce qui est mis en ligne par sa communauté. En cliquant sur le bouton «+1», il trouve les contenus Web dont il a besoin... et que le moteur de recherche est bien placé pour lui dénicher. Google + permet aussi d'écrire des messages très brefs intégrant des liens ainsi que des photos ou des vidéos à la façon d'un tweet. Ces minimessages peuvent être envoyés en «one to one» ou à des cercles de contacts. En effet, Google + répertorie les connaissances non pas par listes à la manière de Facebook, mais par cercles (famille, amis, collègues, etc.). En les organisant, le membre décide des informations qu'il souhaite partager. Il peut au fil du temps «déménager» ses connaissances et relations d'un cercle à un autre. « Cette fonctionnalité est censée permettre de mieux compartimenter sa vie sociale, de mieux contrôler avec qui l'on souhaite partager ses communications, de manière plus simple et plus efficace qu'avec les groupes dans Facebook », indique Jean-Françoiz Ruiz, p-dg et cofondateur de PowerOn. Autre service proposé: un moteur de recherche interne qui suggère aux utilisateurs des liens pertinents, en fonction de leurs centres d'intérêts. L'internaute saisit des mots-clés qui génèrent l'affichage d'une sélection d'articles consultables ou à partager. « Cette particularité pourrait faire la différence avec Facebook où l'on ne consulte que les informations proposées par son réseau », poursuit Jean- François Ruiz. Google + est disponible sur mobile via une application Android et une version Web mobile. Une déclinaison iPhone est en cours.