Mon compte Devenir membre Newsletters

Groupon.fr révolutionne l'achat groupé

Publié le par

Le site entend graver dans le marbre le modèle des achats groupés. Arrivé en France en mai 2010, le portail enregistrerait déjà des performances impressionnantes. Sa force: proposer un modèle gagnant-gagnant aux clients et aux partenaires commerciaux.

Arrivé en France en mai 2010, Groupon.fr comptait déjà plus de 4 millions de visiteurs uniques à la fin du mois d'octobre.

Arrivé en France en mai 2010, Groupon.fr comptait déjà plus de 4 millions de visiteurs uniques à la fin du mois d'octobre.

Le social commerce couplé à l'achat groupé est en pleine explosion et Groupon.fr en est incontestablement l'un des fers de lance. Sous le coup d'une offre de rachat par Google il y a quelques mois, pour près de 6 milliards de dollars, le site a finalement préféré conserver son indépendance. C'est dire si ses dirigeants croient en la solidité du modèle et en son expansion à venir. Présent aux Etats-Unis depuis plus de deux ans et dans plus de 30 pays à travers le monde, Groupon a fait son entrée sur le territoire français en mai 20 10 après le rachat de l'Allemand Citydeal.fr. Son cofondateur, Frank Zorn, a ainsi été propulsé au poste de p-dg de Groupon France. « Nous croyons au potentiel de Groupon en France. A la fin octobre, plus de 4 millions de visiteurs uniques avaient déjà consulté notre site. » Et pour cause, le modèle repose sur un équilibre gagnant-gagnant pour les clients d'une part, et pour les partenaires de l'autre. Les internautes accèdent en effet à des prestations locales à prix cassés, allant jusqu'à - 70 % de remises, obtenues grâce à des volumes négociés. Sur le site et pour les clients, c'est l'assurance d'avoir au moins une offre par jour, à condition que le nombre minimum d'acheteurs requis pour débloquer l'offre soit atteint. « L'idée est de faire découvrir des adresses branchées, des prestations auxquelles les internautes ne pensent pas forcément, ou dont ils ignorent l'existence », souligne Frank Zorn. De la séance de spa jusqu'à la soirée dans un restaurant gastronomique, en passant par un vol en hélicoptère, tout ou presque est disponible sur le site. Pour autant, la quasi-intégralité des offres concerne, à ce jour, des prestations de services. Les biens physiques (vente de chocolats, de fruits et légumes biologiques, etc.), ne représentent encore qu'une très faible part de l'activité.

Frank Zorn (Groupon): « Notre site crée un lien entre off line et on line. »

Frank Zorn (Groupon): « Notre site crée un lien entre off line et on line. »

Un modèle jeune mais viable

Plus qu'un simple site d'achat groupé, Groupon.fr se présente comme une véritable plateforme de marketing à la performance. La force du modèle? Permettre à des entreprises locales de travailler leur notoriété sur un site à forte audience, de présenter une partie de leurs offres et cerise sur le gâteau, de diffuser le tout à l'échelle nationale. « Notre site crée aussi un lien entre off line et on line », estime Frank Zorn. Seule ombre au tableau, le site peut être victime de son succès. La forte affluence de clients sur certaines offres a parfois mis les partenaires de Groupon dans l'incapacité d'assurer la prestation proposée. Quant au modèle économique, il reste assez classique. Le site se rémunère sur le chiffre d'affaires généré par les offres diffusées en ligne. Il s'agit d'un pourcentage, variable selon les négociations, mais qui, selon le p-dg de Groupon France, « reste de l'ordre de 50 % du chiffre d'affaires ». Une manne financière importante donc, qui permet à l'entreprise d'afficher une santé de fer, au regard notamment de l'offre de rachat formulée par Google, qualifiée d'historique sur Internet, et cela même si le volume d'affaires global est tenu confidentiel. Et les perspectives de développement de Groupon restent nombreuses. Outre le lancement d'une application iPhone prévue pour 2011, le site envisage d'accroître le nombre d'offres, ainsi que les aides aux entreprises locales dans le but d'améliorer leurs performances. « Tant sur les dispositifs de communication qu'en termes de risques liés aux investissements engagés », explique Frank Zorn. Autre axe de développement prévu à court terme, l'intensification de la connaissance des clients et visiteurs du site. Grâce à l'étude des historiques d'achats, le site devrait permettre prochainement de proposer des offres ciblées et personnalisées aux visiteurs.

Mot clés :

François Deschamps