Mon compte Devenir membre Newsletters

Internet comme cure de jouvence

Publié le par

Le Directeur des opérations du supermarché houra.fr vit une nouvelle jeunesse avec Internet. Et ce ne sont pas quelques ratés initiaux qui lui saperont le moral.


Demander à Patrice Roubinowitz dans quel état d'esprit il se trouvait le 12 décembre 1999 lorsque le site houra.fr a été testé pour la première fois auprès d'un échantillon d'internautes, c'est comme demander à un réalisateur comment il se sent le soir de la première de son film. Et comment se sent-on, un mois plus tard, lorsque l'on est le patron de la logistique d'un site qui, en une semaine, se trouve totalement débordé et dans l'incapacité de tenir ses promesses ? « Ma... mais pas désespéré. » C'est qu'il en faudrait plus pour abattre ce solide quinquagénaire qui fait figure d'"ancien", - avec toute la dimension de respect que renferme ce mot - dans une société où la moyenne d'âge ne doit pas dépasser les 28 ans, « 32 si on me compte dedans », plaisante-t-il. Né à Béthune et fils aîné d'une ribambelle de 8 enfants, l'intéressé en a sûrement vu d'autres. Une fois digérée la petite claque encaissée, il a bien fallu corriger le tir. « Nous avons été pris de cours, c'est vrai, mais pas au point d'être obligés de fermer boutique. Lorsque l'on fait ce métier, on sait à quoi s'attendre. Les problèmes rencontrés, même s'ils n'ont pas été correctement perçus, ont rapidement trouvé une solution. » Et ce n'est pas faute d'avoir payé de sa personne. Les allers-retours entre le QG du site, rue La Boétie, et l'entrepôt de stockage en banlieue parisienne, se sont ainsi succédé afin de maintenir la pression sur le partenaire logisticien et les livreurs. « Des livraisons, j'en ai d'ailleurs moi-même effectué plusieurs, se félicite-t-il. Rien ne vaut l'expérience du terrain pour connaître les attentes des clients et identifier les points faibles à améliorer. » En l'occurrence, la préparation de la commande et les délais de livraison. « Nous nous sommes également rendus compte que nos prévisions en termes de créneau horaire pour les livraisons étaient totalement en décalage par rapport à la réalité. Nos clients souhaitent majoritairement se faire livrer le matin entre 9 heures et 11 heures, alors que nous pensions que le gros des livraisons aurait lieu le soir. » Là où certains pourraient se vexer de ne pas avoir senti les choses, Patrice Roubinowitz en tire au contraire une motivation supplémentaire. « Si j'ai rejoint le projet du groupe Cora, c'est bien parce que le challenge me plaisait. Ce qui est excitant sur le Web, c'est que l'on part de zéro, et que l'on ne sait pas forcément de quoi demain sera fait. » Internet lui apporterait-il une cure de jouvence ? « Ce n'est pas impossible. Cela me rassure en tout cas de savoir qu'à 50 ans, on n'est pas foutu et que l'on est encore capable de phosphorer. » Qui a dit que le monde de l'Internet était réservé aux 20-30 ans ? C'est qu'elle aurait grand besoin de redescendre de son nuage, la génération des "start-up boomers". L'ambition et le rêve, c'est bien joli, mais un peu de pragmatisme et de réalisme ne font pas de mal. « C'est mon rôle chez Houra de calmer les ardeurs et de rappeler à l'ordre les chiens fous en leur faisant prendre un peu de recul. Parce que si on les écoutait, il y aurait de drôles de surprises. Mais le message passe bien, et j'en tire une profonde satisfaction. » S'il fallait une preuve supplémentaire de son influence sur le site, son palmarès, en interne, plaide pour lui. Il confie sans prétention avoir été parmi les deux premiers clients de houra.fr, et celui qui, en termes de chiffre d'affaires, a mené le peloton des acheteurs pendant au moins 15 jours. Revenant à des considérations plus sérieuses, Fabrice Roubinowitz se dit pleinement conscient que le site sera jugé sur la durée et que le plus gros du travail se trouve devant lui. « Nous avons déjà utilisé un joker et nous n'en avons pas 36 dans la poche. Nous avons la chance d'avoir pour le moment des clients indulgents qui ont conscience des contraintes qu'impose ce nouveau schéma de distribution. Mais nous ne devons pas abuser de cette bienveillance. »

Repères


4 décembre 1947 : naissance à Béthune. Diplômé de l'Ecole des Mines de Douai. Débute sa carrière chez Peugeot en tant que technicien. Reste 13 ans à La Redoute où il finit responsable logistique de Daxon. Rejoint le projet Houra en août 1999. Sites préférés : sncf.fr, nouvelles-frontières.fr, amazon.com.