Mon compte Devenir membre Newsletters

Investissements massifs dans l'e-business

Publié le par

Les entreprises françaises vont investir 10 milliards d'euros en 2000, estime le cabinet de conseil et d'analyse marketing Markess International.


D'après les chiffres de la troisième édition de son étude consacrée au marché hexagonal de l'e-business, Markess International estime que près de 22 % des 353 400 entreprises hexagonales de plus de 6 salariés utilisent des applications e-business allant au-delà du simple accès à Internet et de l'utilisation du courrier électronique. Alors que 79 % de ces entreprises sont des sociétés de moins de 100 salariés, seulement 0,1 % d'entre elles comptent plus de 2 000 collaborateurs. C'est dans ce paysage fragmenté que l'e-business touchera donc 4,3 millions d'employés français cette année. Sur l'année 2000, Markess International estime que les entreprises françaises alloueront 10 milliards d'euros à la mise en oeuvre de leurs e-solutions, soit une hausse de 53 % par rapport à l'année dernière (7 milliards d'euros). 42 % de ces dépenses seront consenties par les grands comptes, contre seulement 5 % pour les start-up. 3,7 milliards d'euros iront aux achats externes de matériel (hardware, software, équipement de télécommunications, etc.), 3,2 milliard d'euros reviendront aux prestataires de services eVap (electronic value added provider), le solde étant prévu d'être dépensé en interne au sein des directions informatiques. Durant l'exercice 2000, l'e-business générera donc 3,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le marché des services associés (conception, conseil, développement applicatif, design, graphique, contenu, formation, etc.). 5,5 milliards d'euros seront alloués aux dépenses en e-solutions de communication (2 milliards d'euros), de marketing et de relation clients (2,6 milliards d'euros) et de vente (0,9 milliards d'euros), soit 54 % de la dépense totale des entreprises. En 2002, l'investissement se tournera davantage vers l'e-procurement et la logistique, avec une croissance moyenne annuelle de 38 % entre 1999 et 2002.

Mot clés : euro |

Tanguy Leclerc