Mon compte Devenir membre Newsletters

Jackie Pellieux > président de JouéClub L'instinct du meneur

Publié le par

Lorsqu'il lance en 1997 le site Jouéclub.fr, Jackie Pellieux sent les potentialités offertes par l'Internet. Près de dix ans plus tard, le flair de ce commerçant, né dans le jouet, reste indemne.


Un petit magasin de jouets dans l'Oise. Ici, nous sommes dans le fief des Pellieux. Une dynastie de commerçants arrivée après-guerre dans le monde du jouet par un curieux concours de circonstances. « Mon père était boucher et a dû abandonner ce métier à cause d'une maladie de peau. Il a donc décidé, avec ma mère, d'ouvrir en 1946 un commerce de jouets », explique Jackie Pellieux, l'œil vif, ses lunettes légères sur le nez contrastant avec sa carrure massive et bonhomme. En ces temps-là, le pari est osé. Le marché du jouet est réduit à sa portion congrue et les enfants se contentent souvent, au pied du sapin, d'oranges et de mignardises. Mais les affaires ne tardent pas à décoller et Jackie, plus attiré par l'action que par l'école, décide de rentrer dans l'affaire familiale. Son tempérament bien trempé et son caractère de meneur s'expriment parallèlement dans le monde du sport. Ancien international d'aviron, il devient, à 21 ans, responsable du club d'aviron sportif où il pratique. « Quand j'ai pris la tête du club, il y avait douze licenciés. Dix ans après, il y en avait mille », se souvient-il. Toujours ce même esprit de compétition et l'envie d'être le meilleur…, véritable carburant de cet autodidacte charismatique. Alors que, dans les années quatre-vingt, les magasins de jouets traditionnels sentent arriver comme une menace la grande distribution et des enseignes spécialisées, à l'image de l'Américaine Toys'R'Us, Jackie Pellieux, alors simple adhérent de l'EPSE (Entente des professionnels spécialistes de l'enfant) décide, avec le président de l'époque, Jean Vassal, de faire un tour de France des trois cents adhérents. Le but?? Mettre en place une riposte pour faire face à ces nouveaux concurrents. C'est ainsi que naît la marque JouéClub, un label qui devient l'emblème du groupement pour la signalétique des magasins et leur communication. « Notre préoccupation d'alors était de nous organiser pour ne pas mourir. Cela nous a renforcés », explique-t-il avec l'intelligence de la formule, chaque mot soupesé. C'est ce même sens de l'urgence qui conduit Jackie Pellieux, en 1997, à lancer l'activité de vente par correspondance et le site internet de JouéClub. « Quand ce média est apparu, nous avons tout de suite plongé. Aujourd'hui, nous ne pourrions pas imaginer JouéClub sans un site marchand », résume le patron, non sans fierté. Alors que les commandes réalisées en magasin arrivent tout juste à l'équilibre, la progression du canal internet avoisine les 50 % sur l'année 2005. Une bonne raison de faire du Net une priorité au sein de l'enseigne, que le patron résume ainsi?: « Si demain nous sommes en retard d'une tendance, dans deux ans nous sommes morts. » Haut en cœur et en verbe, Jackie Pellieux est homme à trancher. Volontiers rancunier, un poil superstitieux, il croit en sa bonne étoile et a besoin de sentir son équipe - avec qui il partage sa réussite - l'encourager. “Ses” sélectionneurs seniors, “ses” juniors, autant de bénévoles du groupement qui mettent en commun leurs savoir-faire et leur expertise des achats et du commerce. Et dont il a gagné l'estime, en sa qualité de patriarche exigeant. Enfin, et c'est là son moindre défaut, l'homme ne se prend pas au sérieux. Il explique en toute simplicité que sa grande fierté est d'avoir transmis ses commerces à sa fille unique. Evoque son petit-fils de sept ans, espérant que lui aussi reprendra le flambeau. Et ironise. « Tous les samedis, le vieux con est à la caisse. » Car même le week-end, le patron de JouéClub est sur le terrain, dans le magasin de sa fille. « C'est là que l'on sent le produit, que l'on perçoit les modes. » Infatigable, à 62 ans, Jackie Pellieux continue son chemin. La retraite?? Il y pensera quand il aura le temps. « Ce que j'aime bien après une grosse journée, c'est le calme », lance-t-il, un rictus de soulagement sur le visage… Comme on le comprend.


1943 Né le 30 novembre 1943. Brevet supérieur de comptabilité. 1983 Adhère au groupement EPSE (Entente des professionnels spécialistes de l'enfant) et participe au lancement de la marque JouéClub. 1993 Est élu président du groupement JouéClub. 1997 Lance le site internet et l'activité VPC du groupement. 2002 Inaugure le village JouéClub, boulevard des Italiens, à Paris.