Mon compte Devenir membre Newsletters

Juillet-août 2000 : un été en pente douce

Publié le par

De l'arrivée d'Amazon en France à l'introduction en bourse de Wanadoo, en passant par l'apparition " des bobos", le rachat de Dégriftour par lastminute.com, la faillite de Dressmart, le feuilleton Napster, les levées records de Free et rueducommerce.fr, et le coup de génie de Stephen King, la Net économie a connu durant la période estivale une saine agitation. Flash-back.

CONCEPT




Les "bobos", nouvelle classe dominante aux Etats-Unis


Après les yuppies et les golden boys des années 80, les bobos ont fait leur apparition au sein de la société américaine, dans le sillage de l'ère informatique. Créé par David Brooks, ancien journaliste au Wall Street Journal et auteur du best-seller Les Bobos au paradis, le mot bobo correspond aux deux premières syllabes de bourgeois et bohémiens. Les membres de cette nouvelle caste allient, en effet, l'argent tiré des nouvelles technologies de l'information à une vision bohème de la vie (le monde des idées, de l'art et de l'esprit). Selon Brooks, il plaît à ces bobos « de penser à gauche, mais de vivre à droite. Sous l'influence du radicalisme et de la rébellion des années 60 aux Etats-Unis, ils se veulent antimatérialistes, mais aiment habiter dans une grande maison. » Ils foisonnent.

EVÉNEMENT




Amazon enfin en France !


On désespérait de le voir un jour ouvrir, mais ça y est. Le site Amazon.fr a été inauguré en grande pompe le 29 août, en présence de Jeff Bezos, P-dg de la célèbre enseigne de e-commerce. Installée à Guyancourt, la filiale française a ouvert un entrepôt à Boigny-sur-Bionne, dans le Loiret. Outre les ventes de livres, amazon.fr propose des CD audios, des CD-Rom et des vidéos. Le match qui s'annonce avec ses principaux rivaux en France (la Fnac, Alapage et BOL) promet d'être engagé. Tant mieux !

LEVÉE DE FONDS




Le jackpot pour RueDuCommerce.fr


Le site de vente de produits informatiques et high-tech est parvenu a levé 100 millions de francs auprès d'Alpha, Apax Partners et Galiléo. Une levée de fonds destinée à renforcer la position du site en France et préparer le développement de l'entreprise par croissance externe. Seul bémol de l'opération, les deux fondateurs du site, Patrick Jacquemin et Gauthier Picquart, ne détiennent plus la majorité du capital de leur bébé.

6 millions d'euros pour 404Found


Le second tour de table réalisé par le spécialiste de l'e-marketing auprès d'Advent Ventures Partner, Azeao Ventures et Cyber Capital, devrait lui permettre de renforcer sa présence en Europe et de développer son activité logiciels. Et cette fois, les fondateurs du site, David Lerman et Romain Achard, conservent la majorité du capital de la société.

Free valorisé à 2 milliards de francs


En levant 100 millions de francs auprès de la banque américaine Goldman Sachs contre une prise de participation de 5 % dans son capital, le fournisseur d'accès gratuit à Internet s'est vu, d'un coup, valorisé à 2 milliards de francs. La bourse lui tend les bras, et son introduction « n'est pas exclue dans les mois qui viennent », dixit Cyril Poidatz, son Président. On attend toujours confirmation...

L'UNIVERS DES DOTCOMS




Les First Tuesday rachetés


Cela devait bien finir par arriver. A force de se décarcasser pour marier les entrepreneurs et les investisseurs, les fondateurs des rencontres first Tuesday à Londres, ont fini par eux même céder aux avances de la société d'investissement israélienne Yazam. Fondé en octobre 1999 par trois étudiants dans un bar au coeur de Soho, les First Tuesday avaient rapidement trouvé leur public, si bien qu'elles étaient devenues, chaque premier mardi du mois, l'événement à ne pas manquer pour quiconque souhaitait écouler ses cartes de visites. L'engouement a été tel, qu'aujourd'hui, ces soirées rassemblent plus de 25 000 personnes tous les mois dans 85 villes de 42 pays.

CDNow dans le giron de Bertelsmann


Le groupe allemand annonce qu'il va acquérir le site américain de disques CDNow pour 117 millions de dollars. Celui qui fut longtemps le concurrent le plus menaçant d'Amazon devient une simple filiale de la division commerce électronique de Bertelsmann. En grandes difficultés financières avant cette annonce, CDNow voit là une occasion en or de redorer son blason grâce à une avance de 42 millions de dollars. Le site avait perdu 28,2 millions de dollars au cours du premier trimestre 2000, pour un chiffre d'affaires s'élevant à 43,6 millions de dollars.

Multimania prend 100 % d'Akabi


L'achat groupé oscille décidément entre l'optimisme et le découragement. Après les revirements de Koobuy et Clicachat, qui semblaient annoncer des lendemains qui déchantent, Multimania apporte un peu de soleil dans le paysage du group buying en faisant passer sa participation au capital d'Akabi de 40 à 100 %. Malgré ses 20 000 membres, Akabi prévoyait une perte nette de 10 millions de francs. Quant à Multimania, cette décision lui permet d'étendre encore un peu plus son activité de commerce électronique.

Amazon.com et Toys'R'Us.com main dans la main


Les deux géants de la distribution ont conclu une alliance stratégique qui débouchera, dès cet automne, sur la création d'un site commun spécialisé dans les jeux vidéo et les jouets. L'accord pré- voit également la création d'un deuxième site spécialisé dans les articles pour bébé, qui devrait ouvrir au premier semestre 2001. Il est prévu qu'Amazon assure le développement des sites, ainsi que la gestion des commandes et du service clients, pendant que Toys'R'Us se chargera d'acheter et de gérer les stocks.

Houra récupère son .com


Après des négociations qualifiées de courtoises, le supermarché en ligne du groupe Casino est parvenu à récupérer le nom houra.com, jusque-là détenu par une association qui voulait monter un portail généraliste pour les jeunes. Le site est désormais accessible via les deux adresses houra.fr et houra.com.

Dégriftour finit dans le panier de Lastminute.com


Coup de tonnerre dans le paysage Internet français : pour 98 millions d'euros, le site britannique rachète le numéro un français du voyage en ligne. Les "pure players" mettant la main sur les "bricks and mortars" ? C'est nouveau en France.

Amazon perd une de ses têtes


Joseph Galli, jusque-là président d'Amazon et bras droit de Jeff Bezos, quitte ses fonctions pour répondre aux appels de la sirène Vertical net, un site d'échanges B to B. Il avait rejoint Amazon en juin 1999. Ce départ, qui coïncide avec la publication des résultats trimestriels d'Amazon est sournoisement interprété par quelques analystes comme une fuite. Quoi qu'il en soit, le lendemain de cette annonce, le titre du portail de commerce électronique chutait de 4 %.

GADINS




Dressmart.com rejoint Boo au fond du trou.


Le site suédois de prêt-à-porter, qui aimait à se présenter comme l'anti-Boo, a engagé, fin juillet, une procédure de mise en faillite. La société, créée en avril 1999, faisait face à 30 millions de couronnes de dettes alors qu'elle ne disposait que de 4 millions de couronnes dans sa trésorerie. Pas plus que boo.com Dressmart, qui se voulait "un espace de commerce électronique spécialisé en marques haut de gamme de mode masculine", n'était parvenu à trouver son public. La société s'est fourvoyée en voyant elle aussi trop grand, trop tôt (le site s'était implanté dans sept pays européens), malgré une stratégie commerciale originale qui reposait sur une collaboration avec des entreprises de renom pour proposer son offre aux salariés par le biais de leur Intranet.

Alidoo abandonné sur la route des vacances


Avant même d'avoir pu conquérir le coeur des internautes, le portail consacré aux animaux domestiques est retourné à la niche, faute d'avoir trouvé de nouveaux repreneurs. Pas moins de 15 millions de francs étaient nécessaires à la survie d'Alidoo, mais Jean-Sébastien Cruz, le P-dg du site, n'a jamais pu les rassembler, victime à la fois du manque d'intérêt des investisseurs et de la meute de concurrents qui chassaient sur le même territoire.

MUSIQUE




Le feuilleton Napster


Accusé par l'industrie du disque de favoriser le piratage de musique à grande échelle sur Internet, Napster a connu un été houleux. Le 26 juillet, au bout d'une interminable polémique sur la légitimité d'existence du site, l'Association américaine de l'industrie de l'enregistrement (RIAA), représentante de la très puissante industrie américaine du disque, a dans un premier temps gagné son combat contre Napster, condamné à fermer de son site à compter du 28 juillet à minuit. A la dite date, coup de théâtre ! La jeune société réussit à faire stopper la décision en référé, devant une Cour d'appel fédérale de San Francisco. Le site fonctionnera donc au moins jusqu'aux prochaines audiences devant la justice, en septembre. Cette décision n'a pas empêché Hank Barry, le P-dg de Napster, d'appeler les 20 millions de membres du site au boycott de l'industrie du disque. L'affaire suit son cours.

BMG développe son propre site de téléchargement


La major lance, en partenariat avec Lycos et Digital World, Service musicdownload24.de, un site de vente de musique téléchargeable en ligne. 300 titres des artistes de la maison de disque sont disponibles et téléchargeables au prix de 0,29 DM (0,95 F) par écoute, ou 2,99 DM (9,55 F) pour l'achat d'un titre. Les textes de chansons, des photos et des places de concerts sont aussi proposés.

BONNE RÉSOLUTION




La Poste ne s'en laisse pas compter par l'e-mail


Menacé par l'Internet et le courrier électronique La Poste ? Allons donc ! En 1999, le courrier traditionnel a connu une croissance de 4,1 %, un taux jamais atteint depuis 10 ans... L'établissement public entend même « devenir un opérateur de référence en matière de courrier électronique fiable, sécurisé et normalisé », martèle son Directeur général Martin Vial aux universités d'été de la communication à Hourtin. Tous les Français ont la possibilité de se procurer leur boîte à lettre électronique sur le site de La Poste ou sur les cyberpostes, bornes interactives libres installées dans 1 000 bureaux de poste

COUP DE GÉNIE




Pas de suspens sur le Net pour Stephen King


L'écrivain américain a vendu, en une semaine, 152 132 exemplaires du premier chapitre de The Plant, son deuxième livre exclusivement disponible sur Internet. Le succès retentissant de son premier livre, Riding the bullet, mis en ligne en mars - 500 000 exemplaires vendus en deux jours - s'est donc confirmé pour le roi du suspens. A un dollar le téléchargement, si ceux qui ont téléchargé le premier chapitre se procurent les dix ou onze versions suivantes, l'auteur pourrait alors gagner plus d'1,6 millions de dollars (11,20 MF). De quoi l'encourager à poursuivre l'expérience.

INTRODUCTION EN BOURSE




Wanadoo passe brillamment son examen de passage


Le 19 juillet, la filiale Internet de France Télécom introduit 10 % de son capital en bourse après avoir séduit 1,6 million d'actionnaires individuels. Le lendemain, le titre reçoit un accueil favorable à la bourse de Paris, où il termine sa première journée de cotation à 21 euros, en hausse de 10, 53 % par rapport à son prix d'introduction de 19 euros. Il ne reste plus qu'à confirmer.

TENDANCES




Le e-commerce toujours plus haut


EMarketer dévoile les résultats de son étude sur le commerce électronique. Le chiffre d'affaires mondial du e-commerce devrait passer de 185 milliards de dollars en 2000 à 360,2 milliards en 2001, 684,3 milliards en 2002 et 1 260 milliards en 2003. Toujours selon emarketer, le commerce B to B représentera 79,2 % du total cette année, 82,5 % l'an prochain, 85 % en 2002 et 87 % en 2003.

Russie : les internautes surnagent


La société d'investissements Brunswick Warburg révèle que la Russe comptait 2,2 millions d'utilisateurs d'Internet au début de l'année, soit 1,5 % de la population. Ils devraient être 15,3 millions dans trois ans, ce qui représente une croissance de 62 % par an. En 2003, le commerce en ligne devrait représenter 900 millions de dollars.

Les Françaises toujours plus nombreuses sur Internet


Une étude de l'institut MMXI confirme la proportion grandissante de femmes surfant sur le Web. Suivant une progression amorcée aux Etats-Unis, où les surfeuses ont, pour la première fois en mai, dépassé en nombre leurs homologues masculins, les femmes de 15 ans et plus représentaient, en France, 33,4 % de la population des internautes à domicile en juin. Les sites majoritairement consultés sont redoute.fr, ebookers.com et aufeminin.com.