Mon compte Devenir membre Newsletters

L'ELECTION DE LA PERSONNALITE E-COMMERCE 2009

Publié le par

Le premier prix a été attribué à Rachel Marouani (Sephora), au centre, le deuxième à Catherine Colin (Made in Design) et le troisième à Steve Rosenblum (Pixmania), représenté par son frère, Jean-Emile, lors de la soirée.

 

 

 

 

 

 

LA Personnalité e-commerce DE L'ANNEE 2009

Rachel Marouani

> Directrice du marketing clients Europe et directrice générale e-commerce de SEPHORA

«Je suis fière que le réseau joue à plein la carte du Web»

Elue Personnalité e-commerce de l'année 2009 par les internautes et les lecteurs d'E-commerce, Rachel Marouani a été récompensée pour son action chez Sephora. Une stratégie résolument multicanal.

Andrew Buckman (Webloyalty) a remis le trophée de la Personnalité e-commerce 2009 à Rachel Marouani (Sephora).

Andrew Buckman (Webloyalty) a remis le trophée de la Personnalité e-commerce 2009 à Rachel Marouani (Sephora).

 

Comment réagissez-vous en recevant ce trophée?

Rachel Marouani: C'est une immense fierté. Ce trophée récompense le succès d'une grande équipe: non seulement les collaborateurs des départements e-commerce et CRM, mais aussi ceux des magasins. La mobilisation des points de vente montre également que la distribution on line n'est pas antinomique avec le off line, bien au contraire...

Le site e-commerce de Sephora est le leader de la beauté sélective en ligne. Quels sont les ingrédients de ce succès?

L'un des facteurs-clés du succès du site tient dans le fait d'avoir considéré Internet comme un canal de vente supplémentaire. Dès le début, nous avons travaillé sur le multicanal, décliné dans tout ce que nous sommes, en faisant en sorte que l'internaute retrouve toujours ses repères en ligne par rapport au monde physique. Tant en termes d'image que sur les prix des produits. Autre exemple: tous les porteurs de notre carte de fidélité peuvent utiliser leurs points indifféremment en ligne et en magasin. Et si une opération est menée dans nos magasins pour doubler ses points de fidélité, elle l'est également en ligne. Nous allons du marketing du «on», au marketing du «off», et vice versa. Cela signifie que le site a une vraie visibilité en magasin et que, via certaines de nos opérations, nous redirigeons également du trafic de notre site vers nos magasins.

La cohérence entre les différents canaux de distribution a-t-elle été complexe à développer?

L'adhésion du réseau est formidable. Je suis très fière de voir qu'il joue à plein la carte de l'Internet. Ayant la chance d'avoir une double casquette, puisque j'ai en charge le marketing clients et la direction générale de l'e-commerce, je pense que cela a contribué également à donner une grande cohérence d'ensemble. La vision de notre président, Jacques Lévy, a également été un facteur de succès important.

De quelle réalisation êtes-vous la plus fière dans votre stratégie e-commerce?

En juin dernier, nous avons mis en ligne, les avis de consommateurs. C'est intéressant car, dans l'univers des produits de beauté, les femmes aiment parler de leurs achats. Et cela fonctionne très bien. En quelques mois seulement, la quasi-totalité des produits vendus sur le site ont déjà reçu des avis. Cela est d'autant plus intéressant que nous plaçons ainsi le consommateur au coeur de notre politique.

Quels sont vos grands projets pour l'avenir?

Ils sont très nombreux! Et convergent tous vers le multicanal. Je suis avant tout attachée au «retail» et aux synergies possibles entre magasin et Web. Le coeur de notre stratégie reste bien sûr le client. Nous suivons de près comment il évolue et ce qu'on peut lui apporter de plus...

Propos recueillis par Martine Fuxa

Parcours

Diplômée du Celsa et d'un master de l'Essec, Rachel Marouani a débuté chez Alain Afflelou, avant d'être directrice marketing et communication de Frantour. Elle évolue ensuite au sein du groupe Accor, en tant que directrice de la vente directe d'Accor Loisirs et Tourisme, puis comme directrice marketing commercialisation au sein de la branche Internet, AccorHotels.com. Elle rejoint Sephora en 2005.

LA Personnalité e-commerce DE L'ANNEE 2009

Catherine Colin, p-dg de Made in Design

Ludovic Lempire (Arvato) a remis le 2e prix à Catherine Colin (Made in Design).

Ludovic Lempire (Arvato) a remis le 2e prix à Catherine Colin (Made in Design).

 

«Nous voulons devenir le leader européen du design en ligne»

 

Ce prix salue une année 2009 riche en développements pour le site. Quelles sont vos ambitions?

Catherine Colin: Grâce à notre portail français, nous vendons déjà en Belgique, en Suisse et au Luxembourg. Et nous sommes implantés au Royaume-Uni depuis 2008, où nous obtenons de beaux résultats. En 2010, nous allons nous déployer en Italie et en Allemagne. A terme, nous voulons devenir le leader européen de la décoration et du design en ligne.

Vous venez de réaliser une levée de fonds de 4,5 millions d'euros. Dans quel but?

Finalisée en septembre auprès du fonds d'investissement belge Gimv, elle va nous permettre de continuer notre expansion à l'étranger. Nous allons, en outre, effectuer une refonte en profondeur de notre portail: le graphisme et les fonctionnalités vont être revus. Un nouvel outil va ainsi permettre à l'internaute de tester un meuble dans son intérieur, avec une vue en 3D. De façon plus générale, nous allons faire en sorte de mieux présenter les produits, en utilisant par exemple la vidéo. Nous allons également développer notre portail B to B, MadeinDesignPro. En effet, depuis 2008, nous proposons aux entreprises et aux hôtels de les conseiller pour leur aménagement. Cette division compte déjà cinq personnes, sur la quarantaine de collaborateurs de Made in Design, et nous sommes en train de recruter.

Quid de votre projet de site communautaire?

Le projet est toujours d'actualité: ce portail devrait lui aussi être lancé en 2010. Il s'adressera aussi bien aux designers, auxquels il pourra servir de tribune, qu'aux marques et au grand public. Son but est de fédérer les nombreux férus de décoration et de design. Comme nous sommes, nous aussi, toujours aussi passionnés, nous allons continuer à découvrir et à distribuer de jeunes créateurs. Et en clin d'oeil pour nos 10 ans, nous allons proposer dix objets exclusifs Made in Design.

Propos recueillis par Gaëlle Renouvel

Steve Rosenblum, p-dg de Pixmania.com

Pierre Kosciusko-Morizet (Acsel, à droite) a remis le 3e prix à Jean-Emile Rosenblum, dg de Pixmania.com, venu représenter son frère, Steve, p-dg de l'entreprise.

Pierre Kosciusko-Morizet (Acsel, à droite) a remis le 3e prix à Jean-Emile Rosenblum, dg de Pixmania.com, venu représenter son frère, Steve, p-dg de l'entreprise.

 

«Nous adaptons notre logistique à chacun de nos pays d'implantation»

 

Ce prix salue votre stratégie e-commerce. A quoi attribuez-vous votre succès?

Steve Rosenblum: Pour nous, ce prix est une reconnaissance pour tous ceux qui travaillent chez Pixmania. Ce qui est également salué ici, c'est, selon moi, la taille de l'entreprise, qui a réalisé près de 800 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008. Nous sommes le seul distributeur, présent dans 26 pays européens, qui s'appuie véritablement sur les ressources locales: monnaie, transporteurs et modes de paiement sont locaux et nous disposons d'un call center dans la langue du pays.

Qu'est-ce qui a été le plus marquant, en 2009, pour Pixmania?

2009, c'est le lancement notre place de marché, PixPlace. Nous sommes parvenus à atteindre tous nos objectifs. PixPlace a été lancée dans cinq pays européens, et nous avons recruté plus d'un millier d'e-marchands. Les consommateurs leur ont fait confiance, et nous avons généré un flux d'affaires assez important, en forte croissance. C'est très significatif en termes de volumes d'affaires: selon les pays, la place de marché représente jusqu'à 20 à 25% du volume des commandes du groupe Pixmania.

Un mot de vos projets et ambitions à venir?

Nous lançons MyPix.com, un portail très prometteur de personnalisation d'objets pour les particuliers, les entreprises et les associations. Grâce à lui, les internautes peuvent personnaliser jusqu'à 400 produits différents et les vendre. MyPix.com permet de créer sa boutique gratuitement et offre la possibilité d'appliquer un taux de marge sur le prix de vente. C'est un concept simple et rémunérateur. Par ailleurs, Pixmania Pro est une activité en forte croissance. Pour les professionnels, nous mettons à disposition les stocks de Pixmania, sur les marchés de l'électronique grand public et de l'informatique. Un «key account manager» gère ainsi la relation avec le professionnel, et nous avons développé des outils de validation et de «reporting» spécifiques.

Propos recueillis par Martine Fuxa

Le Jury

1 Michel Campan, directeur du marketing clients de Dior Couture

1 Michel Campan, directeur du marketing clients de Dior Couture

 

4 Philippe Delaide, directeur général de Kiala

4 Philippe Delaide, directeur général de Kiala

 

2 Benoît Corbin, président de la Mobile Marketing Association France

2 Benoît Corbin, président de la Mobile Marketing Association France

 

5 Martine Fuxa, rédactrice en chef adjointe

5 Martine Fuxa, rédactrice en chef adjointe

 

8 Corinne Lejbowicz, président-directeur général de LeGuide.com

8 Corinne Lejbowicz, président-directeur général de LeGuide.com

 

6 Maria Harti, directrice générale d'iDTGV

6 Maria Harti, directrice générale d'iDTGV

 

3 Pierre-Philippe Cormeraie, directeur adjoint Communication Clientèle du Groupe Caisse d'Epargne

3 Pierre-Philippe Cormeraie, directeur adjoint Communication Clientèle du Groupe Caisse d'Epargne

 

9 Corinne Longuet, responsable de la communication du Forum des droits sur l'Internet

9 Corinne Longuet, responsable de la communication du Forum des droits sur l'Internet

 

7 Gérard Ladoux, secrétaire général de l'Acsel, l'Association de l'économie numérique

7 Gérard Ladoux, secrétaire général de l'Acsel, l'Association de l'économie numérique

 

10 Olivier Mathiot, vice-président Marketing et Communication de PriceMinister

10 Olivier Mathiot, vice-président Marketing et Communication de PriceMinister

LES DIX PERSONNALITES SELECTIONNEES

- Catherine Colin, p-dg de Made in Design
- Denis Convert, directeur du développement Europe de My M&M's
- Arnaud Dubly, président d'Espace Max
- Denis Duval, directeur e-business de 3 Suisses International
- Xavier Flamand, directeur général de Fnac.com
- Bernard Le Marois, directeur général de Wine&Co
- Rachel Marouani, directrice du marketing clients Europe et directrice générale e-commerce de Sephora
- Steve Rosenblum, p-dg de Pixmania
- Stéphane Setbon, président de My Fab
- Bruno Teboul, ex-directeur marketing Internet et e-commerce des Galeries Lafayette
Cette liste de dix personnalités a été soumise au vote des lecteurs au moyen d'un bulletin dans le magazine et la possibilité de voter en ligne. Chaque votant inscrivait son «tiercé» dans l'ordre. La première personnalité recevait cinq points, la deuxième trois points et la troisième un point, quel que soit le mode de recueil des votes. Toutes les notes ont ensuite été cumulées pour établir le classement final.

Les méthodologies

La Personnalité e-commerce de l'année 2009

La rédaction d'E-commerce Magazine a présélectionné dix personnalités dont la stratégie lui a paru exemplaire et dont les parcours et sociétés ont été présentés dans le n°18 du magazine (juin - août 2009).

Les Trophées e-commerce

> E-commerce Magazine a déterminé six catégories (Back-office et logistique, Conquête, Fidélisation, Design/ergonomie, innovation technologique et internet mobile), pour lesquelles un appel à candidatures a été effectué auprès des agences de conseils, de communication, partenaires technologiques, logistiques, etc. pouvaient être présentées des démarches, réalisations, campagnes... réalisées entre le 1er janvier 2008 et le 31 août 2009. plus de 60 dossiers ont été reçus, et la rédaction a effectué une présélection, en tenant compte de l'innovation, mais aussi des dispositifs mis en place et des résultats. Les trois dossiers retenus dans chaque catégorie ont ensuite fait l'objet d'un «grand oral»: agences ou partenaires et clients avaient dix minutes pour exposer leur démarche devant un jury de professionnels de l'e-commerce.

Catégorie Back-office et logistique

ColiPoste simplifie les retours

Corinne Lejbowicz (LeGuide.com, à droite) a remis le premier prix Back-offi ce et logistique à Emmanuelle Lajouanie, Olivier Sarignac et Géraud Felgines (La Poste Coliposte).

Corinne Lejbowicz (LeGuide.com, à droite) a remis le premier prix Back-offi ce et logistique à Emmanuelle Lajouanie, Olivier Sarignac et Géraud Felgines (La Poste Coliposte).

 

Les retours sont l'un des nerfs de la guerre de l'e-commerce. ColiPoste propose une solution permettant aux e-marchands de mettre en place une offre de retour gratuit pour leurs clients, en leur facturant directement le transport du colis. Ce service passait jusqu'ici par un bon envoyé par l'e-commerçant, ce qui engendrait des coûts et des étapes supplémentaires. L'internaute peut désormais imprimer lui-même ce bordereau au terme de trois phases. La première pour s'identifier et indiquer la référence de sa commande, la deuxième pour valider les données saisies et la troisième constituant le bordereau lui-même. Il n'a plus ensuite qu'à coller le bon sur son colis et à déposer celui-ci à son bureau de poste. Si la solution est facile d'utilisation pour l'internaute , elle se devait également de l'être pour les e-commerçants. Afin que les sites puissent en bénéficier, quelles que soient leur taille et leur organisation, elle a été déclinée en deux versions gratuites. Dans le premier cas, le webmarchand utilise des pages hébergées par ColiPoste, tandis que dans le second il adapte lui-même la solution à ses outils front et back-office. Il peut mettre son logo sur les trois pages vues par l'internaute. Le marchand peut ensuite suivre les colis et, en anticipant ainsi la date du retour, gérer au mieux ses stocks. Bonus non négligeable, c'est aussi un bon outil relationnel qui rassure le consommateur sur la facilité à renvoyer les articles commandés. Lancé en juin 2009, ce service compte déjà une centaine de clients, comme RueduCommerce et Vente Privée, ou de petits sites n'expédiant que quelques colis par jour.

G. R.

ARGENT
Miliboo.com, du meuble à la solution logistique

Les fondateurs de Miliboo.com, Guillaume Lachenal et Aline Buscemi, n'avaient pas de solution back-office adaptée à leur activité, la vente de meubles produits en Asie. Pour rester compétitifs, ils devaient maîtriser totalement la chaîne dapprovisionnement. Difficulté particulière à leur business : un même produit peut venir de fournisseurs différents, parfois éloignés écographiquement, avec des délais de fabrication et d'acheminement variés. Ils ont donc développé, en interne, un outil unique pour chaque étape de la chaîne marchande, des achats au marketing en passant par la gestion des stocks. Celui-ci permet une traçabilité parfaite des articles et la préparation d'une commande en une minute. Le service clients a été particulièrement soigné. En un clic, on peut en effet retrouver le numéro de série ainsi que le fabricant qui a préparé la commande et effectué le contrôle qualité d'un meuble commandé un an auparavant. Cet outil, devenu dernièrement multidevise et multilingue, continue à être amélioré pour accompagner l'implantation du site en Espagne et en Italie.
G. R

BRONZE
Pixmania.com met le client au centre de sa logistique

La logistique de Pixmania.com, déjà parmi les meilleures en Europe, se perfectionne encore. Baptisé «Customer Centric Logistique», le projet d'optimisation, terminé au mois d'août dernier, a pour objectif d'améliorer la satisfaction et l'anticipation des besoins des clients.
Pour cela, Pixmania a lancé un ensemble d'actions ciblant chacune un processus précis de l'organisation matérielle de l'entreprise. Autre objectif affiché à travers ce grand chantier: renforcer la prestation proposée avec «e-merchant», une offre globale de plateforme et de services logistiques pour les e-commerçants lancée par Pixmania en 2006. Concrète ment, grâce à un processus spécifique déployé dans l'entrepôt, la préparation des commandes est désormais possible en moins de 30 minutes. L'internaute, s'il habite à Paris, peut ainsi acheter un produit jusqu'à 15 heures et être livré à son domicile le soir même. Le projet «Customer Centric Logistique» a permis, selon Pixmania, un gain de deux heures dans la préparation des colis et l'augmentation de 15% des livraisons à J + 1.
L. B.

Catégorie Stratégie de conquête

5eme gauche compte les points pour The Phone House

Andrew Buckman (Webloyalty, à droite) a remis le premier prix Stratégie de conquête à Laurent Moreau et Yann Thebault (The Phone House), Vincent de Boysson et Fabrice Fournier (5eme gauche).

Andrew Buckman (Webloyalty, à droite) a remis le premier prix Stratégie de conquête à Laurent Moreau et Yann Thebault (The Phone House), Vincent de Boysson et Fabrice Fournier (5eme gauche).

 

Souhaitant rendre l'offre de portables plus transparente et faciliter l'acte d'achat, The Phone House, distributeur indépendant de téléphones mo- biles, a lancé Combienjaidepoints.com. Un service d'informations, gratuit et qui peut être utilisé sans inscription préalable. Ainsi, en indiquant son numéro de portable sur le site, l'internaute peut instantanément connaître le nombre de points de fidélité dont il dispose auprès de son opérateur. Et savoir, d'un clic, les téléphones auxquels il peut prétendre et à quel prix. Le portail propose également un comparateur de prix pratiqués par les opérateurs concurrents. Pour obtenir ce résultat, The Phone House a développé un système d'interfaçage et de décryptage des systèmes de fidélisation des opérateurs du marché. Autres services: la réception mensuelle, par SMS, du nombre de points de fidélité acquis et de l'offre de mobiles correspondante ou encore un système d'alerte prévenant l'internaute dès que le montant de ses points lui permet d'acheter l'appareil de son choix, à un prix donné. Enfin, des SMS mentionnant des codes promo valables en magasin créent du trafic en boutique. Le marché du renouvellement du téléphone portable, qui serait actuellement détenu à plus de 85% par Orange, SFR et Bouygues, pourrait être bouleversé par ce nouvel outil de conquête. Lancé le 27 juin dernier, le site aurait déjà permis à l'enseigne d'augmenter de 100% ses ventes sur le Net et de 10% les renouvellements de portables en magasin.

L B.

ARGENT
Publicis Modem soigne les internautes de l'Institut Esthederm

Lancé le 1er avril 2009, le site marchand de l'Institut Esthederm n'a pourtant rien d'un poisson d'avril : la totalité des produits de la marque (160 références) y sont déjà disponibles. C'est à Publicis Modem qu'a été confiée la mission de transformer le site vitrine, créé il y a deux ans, non seulement en site marchand, mais aussi en outil de conquête. Pour cela, l'agence a choisi de privilégier le noir et le blanc afin de mettre en valeur les produits. Une charte qui semble plaire, puisque le nouveau portail a enregistré 39 % de visites supplémentaires. Une stratégie originale a également été mise au point pour séduire de nouvelles clientes. Pour chaque achat, l'internaute gagne ainsi des points, convertibles en minutes de soins dans l'un des 600 instituts de beauté franchisés. Et la marque de soins de la peau a décidé de chouchouter ses nouvelles converties : le service clients organise les rendez-vous et prévient les clientes par téléphone. Un moyen intelligent d'associer deux canaux de vente.
G. R.

BRONZE
The Kooples investit le Web avec Digitas France

L'e-commerce ne fait plus peur aux marques branchées. La preuve: The Kooples a lancé quasi simultanément son site marchand, confié à Digitas, et ses boutiques physiques. Pour se faire connaître, la griffe de prêt-à-porter au style rock a monté, avec l'agence, une campagne de buzz originale. Des photos de couples ont été diffusées dans la presse, avec comme simple mention «The Kooples» et une adresse internet. Ce portail teasing présentait l'univers de la marque et proposait un jeu-concours, qui a recueilli 30 000 inscriptions. Le site marchand a ensuite été lancé en novembre 2008. Pour le promouvoir, des bannières ont été diffusées uniquement sur trois supports: Next.liberation.fr, MySpace et VeryElle.fr. Une formule gagnante, puisque le portail revendique 150 000 visiteurs uniques par mois et un panier moyen de 200 euros.
G. R.

Catégorie Stratégie de fidélisation

Nestlé France et OgilvyOne Worldwide croquent la vie

Andrew Buckman (Webloyalty, à gauche) a remis le premier prix Stratégie de fi délisation à Claire Bocas (Nestle France) et Violaine Degas (OgilvyOne Worldwide).

Andrew Buckman (Webloyalty, à gauche) a remis le premier prix Stratégie de fi délisation à Claire Bocas (Nestle France) et Violaine Degas (OgilvyOne Worldwide).

 

Mille produits, 15 marques et une relation client unique à créer. C'est le défi que Nestlé France a relevé avec son programme de fidélisation «Croquons la vie», mené avec OgilvyOne Worldwide. Ayant pour but d'aider les familles à mêler «alimentation équilibrée» et «plaisir» au quotidien, ce dispositif complet se déploie sur différents canaux. Le print tout d'abord, avec un magazine papier paraissant trois fois par an et diffusé à 1,1 million d'exemplaires. Et le digital ensuite, qui se taille une part importante. Il se compose ainsi d'un portail proposant 3 500 recettes, des conseils nutritionnels et un espace communautaire. Ils peuvent aussi télécharger un widget proposant la «vidéo-recette du mois» et s'abonner à des flux RSS. A l'instar du magazine, le site propose un contenu éditorial important, autour de la notion de vie saine, sans esprit culpabilisant ou normatif, établi avec des nutritionnistes. Le programme comprend aussi deux newsletters, l'une hebdomadaire donnant une idée de menu pour chaque jour de la semaine et l'autre, mensuelle, annonçant la sortie de nouveaux produits. Le volet marchand est, quant à lui, soutenu par des coupons de réduction, disponibles sur le site et dans le magazine papier, et associés à des recettes. Les internautes ont l'air décidés à mordre la vie avec Nestlé: le programme compte en effet 170 000 membres et le site reçoit 1 million de visiteurs uniques par mois. Chiffres très positifs: 86% des sondés se déclarent satisfaits après leur visite et 93% se disent prêts à recommander «Croquons la vie». L'occasion de recruter de nouveaux adeptes...

G. R.

ARGENT
DSimelo et 2xmoinscher.com misent sur le dialogue

Sous la houlette de Dimelo-Feedback 2.0, 2xmoinscher.com enrichit son site marchand d'un espace de suggestions. Accessible pendant une durée de cinq mois, ce nouvel outil de dialogue accentue le côté communautaire de la plateforme. Et améliore l'échange entre les utilisateurs et les équipes du site. Ainsi, grâce aux suggestions recueillies, 2xmoinscher.com souhaite faire évoluer son site web pour coller au maximum aux besoins et aux habitudes de ses visiteurs ainsi qu'à ceux de ses membres.
Efficace, l'espace communautaire, lancé le 17 juillet dernier, a connu dès ses débuts un franc succès. Grâce aux suggestions des internautes concrétisées par l'équipe de 2xmoinscher.com, le portail a d'ores et déjà évolué. Le suivi des commandes et l'envoi d'annonces par e-mail à son réseau d'amis, des services plébiscités par les internautes, ont ainsi été rapidement mis en ligne. À terme, le site entend récolter plusieurs milliers de contributions grâce à ce nouvel espace.
L. B.

BRONZE
La Maif parle à ses adhérents avec Publicis Modem

La Maif affirme ses ambitions sur le Net en lançant, avec Publicis Modem, un portail qui met l'accent sur l'interactivité. L'internaute peut réaliser une demande de devis et obtenir une proposition de tarif en cinq minutes. Il peut également souscrire une assurance en ligne, payable par carte bancaire. Et pour fidéliser ceux qui sont déjà adhérents, l'assureur innove, comme avec le «visio call back»qui permet de dialoguer en direct avec un conseiller. Autre service: un espace personnel, paramétrable par l'internaute, qui peut notamment afficher les rubriques et widgets qui l'intéressent, sur le modèle de NetVibes. Par ailleurs, il est possible de déclarer ses sinistres en ligne et de trouver un réparateur partenaire. Autant de prestations qui s'inscrivent dans la volonté de la Maif de se différencier de ses concurrents, en insistant sur la proximité avec ses adhérents.
G. R.

Catégorie Design / ergonomie

Yves Rocher fait peau neuve grâce à Raymond Interactive

Ludovic Lempire (Arvato Services, en médaillon avec Christel Hennion) a remis le premier prix Design/ ergonomie à Christophe Coussen et Christel Hennion (Yves Rocher), Bruno Auret et Timothée Jonglez (Raymond Interactive).

Ludovic Lempire (Arvato Services, en médaillon avec Christel Hennion) a remis le premier prix Design/ ergonomie à Christophe Coussen et Christel Hennion (Yves Rocher), Bruno Auret et Timothée Jonglez (Raymond Interactive).

 

 

Le nouveau site marchand d'Yves Rocher a été lancé le 16 mars dernier sous la houlette de l'agence Raymond Interactive avec, pour contrainte, de revoir le front-office du site sans toucher à son architecture de back-office. Dans cette refonte, Yves Rocher traduit de manière très visuelle son nouveau positionnement axé sur la «cosmétique végétale». Pour y parvenir, le portail met en avant la largeur et la profondeur d'offre de la marque. L'agence a notamment insisté sur la valorisation des produits, en jouant à plein la carte d'un espace épuré et de codes couleurs pastel. Plus de blanc, également, dans cette version bien léchée et une page d'accueil entièrement repensée. L'objectif? Valoriser, prioritairement, les nouveautés et les promotions de la marque-enseigne. Parmi les «plus» du site, des menus déroulants «king size» donnent une grande visibilité sur la profondeur de gamme. Autre astuce, pour faciliter la lecture du catalogue, les informations apparaissant sur le site ont été classées en trois zones de navigation. Le fond blanc relaie des informations sur la marque, le beige des contenus adressés à l'internaute et le vert se rapporte à l'offre produit. Des couleurs qui viennent renforcer la cohérence de l'ensemble. En termes d'ergonomie enfin, les entrées pour accéder à l'article désiré par l'internaute sont nombreuses. Par type de produit, par gamme, selon les effets attendus... Tout est mis en oeuvre pour guider le consommateur dans son parcours d'achat. In fine, l'internaute peut désormais trouver le produit qu'il recherche en deux clics seulement au lieu de trois auparavant.

M. F.

ARGENT
L'agence interne de Vente-privee.com met le cap sur le design

La nouvelle version du site Vente-privee.com, a vu le jour en juillet 2009. Réalisée en interne, cette nouvelle mouture, la quatrième depuis le lancement du site en 2001, met l'accent sur un design épuré. Les pages sont désormais visibles en plein écran et font la part belle aux visuels. En choisissant un univers entre rêve et réalité, le site de ventes événementielles joue la carte de la variété, les thèmes graphiques de la porte d'entrée étant régulièrement renouvelés. Parmi les innovations, un blog fait son apparition. Il permet à Vente-privee.com de miser davantage sur l'éditorial et l'interactivité entre ses membres. Quant à l'ergonomie du panier et de la rubrique «suivi de commande», elle n'a pas non plus été oubliée. Consacrant par là même le Loukoulouc, la nouvelle mascotte du site, un petit montre rose et poilu, affublé d'un grand nez, bien présent dans ces rubriques pour installer un lien de proximité avec l'internaute.
M. F.

BRONZE
Agnès b. s'offre un nouveau look avec Mazarine Digital

Le nouveau portail, confié à l'agence web Mazarine Digital, devait devenir un canal marchand plus efficace tout en reflétant la personnalité de la célèbre styliste. Or quoi de plus logique pour cette fan de rock qu'un site internet proposant, comme un vinyle, deux faces? La face A correspondant à la partie marchande et la face B au volet branding du portail. Cette dernière propose un contenu très riche, avec un blog sur l'actualité culturelle, une radio ainsi que des vidéos des défilés. L'aspect marchand a lui aussi été particulièrement soigné avec une ergonomie facilitant le déclic à l'achat: des fiches produits avec de nombreuses vues, un zoom performant et du cross selling, sont ainsi mises en avant... Le push n'est pas non plus oublié avec la présentation, en page d'accueil, des nouveaux produits. L'équation entre vente et éditorial multimédia fidèle à l'esprit de la griffe fonctionne. Le chiffre d'affaires de l'e-commerce de la marque aurait ainsi augmenté de 38% depuis la mise en ligne du nouveau site.
G.R.

Catégorie Innovation technologique

Perferencement met le cap sur le ROI

Ludovic Lempire (Arvato Services, en médaillon) a remis le premier prix Innovation technologique à Damien Berenger, Yasmine Guessoum et Olivier Ricard (Perferencement).

Ludovic Lempire (Arvato Services, en médaillon) a remis le premier prix Innovation technologique à Damien Berenger, Yasmine Guessoum et Olivier Ricard (Perferencement).

 

 

La solution Perf ROI, développée par l'agence de référencement à la performance Perferencement, s'appuie sur une analyse approfondie des leviers de trafic sur un site web. Concrètement, le logiciel fournit des recommandations à partir de mots-clés étudiés par thématique. Au final, l'entreprise enrichit jour après jour sa base de données de profils dans de nombreux secteurs afin d'améliorer de façon constante la pertinence de ses algorithmes. Il s'agit pour les sites

- qu'ils soient marchands ou médias - de valoriser, avec ce nouvel outil, les investissements engagés pour générer du trafic. En quelque sorte, la solution se présente comme un ensemble d'applications permettant d'extraire les requêtes (expressions tapées par les internautes sur les moteurs de recherche) générant des conversions, en distinguant les comportements immédiats des comportements différés. L'idée, à terme, est de calculer la valeur ajoutée des différentes stratégies de gestion des mots-clés. Ainsi, l'outil offre des fonctionnalités d'analyse prédictive, en évaluant en temps réel les conséquences liées à un changement de stratégie dans la gestion d'un site. A travers ses activités de recherche, en collaboration avec le CNRS notamment, Perferencement se positionne sur le créneau du développement de modèles et d'applications destinés à évoluer en «logiciels clés en main». Actuellement en version bêta test, l'offre logicielle complète baptisée PerfROI devrait être brevetée et commercialisée par Perferencement dans le courant de l'année prochaine.

M. F.

ARGENT
Ad'opt de Baobaz, pour de meilleurs liens sponsorisés

Ad'opt, une solution développée par l'agence Baobaz, génère automatiquement des annonces et des mots-clés optimisés pour Google AdWords. Ainsi, à partir des critères les plus pertinents du catalogue du client, le logiciel crée des annonces composées de trois mots-clés ou plus qui respectent les contraintes de Google. Originalité de la solution, elle ne génère les annonces que s'il y a suffisamment de produits disponibles. Les campagnes sont ainsi actualisées selon les inventaires du client. Elles permettent de plus, selon l'entreprise, de réaliser des gains substantiels sur les frais de structure. Du côté des résultats annoncés, Ad'opt engendrerait une réduction de 50 % du coût moyen par clic et un doublement du taux de conversion par rapport aux anciennes campagnes.
L. B.

Oliviers & Co fidélise ses clients avec Neofid

En janvier dernier, Oliviers & Co a décidé d'intégrer sa e-boutique à son système de fidélisation grâce au logiciel de gestion mis en place par Neofid Technology. Cette nouvelle solution permet, en effet, aux 88 magasins de l'enseigne de vente d'huile d'olive et de produits dérivés de communiquer en temps réel avec la boutique en ligne. Finies, donc, les frontières entre les points de vente physiques et le Web. Désormais, lorsqu un client obtient un bon de réduction dans un magasin, il peut sans problème l'utiliser en ligne, et vice versa. Par ce biais, l'enseigne permet désormais à ses clients de s'inscrire dans un acte d'achat totalement multicanal, avec comme résultat affiché une augmentation significative du panier moyen. En effet, alors qu'en mai 2008, ce dernier s'élevait à 26,33 euros, un an plus tard, soit seulement cinq mois après la mise en place et l'utilisation de ce nouveau procédé, il atteint dorénavant 42,21 euros.
L B.

Catégorie Internet mobile

MRM Worldwide crée des séances de maquillage virtuel pour Maybelline

Benoît Corbin (MMAF à gauche) a remis le premier prix Internet mobile à Thomas Fournier (MRM Worldwide), Sean Daly (Groupe L'Oréal) et Dragan Kontic (MRM Worldwide).

Benoît Corbin (MMAF à gauche) a remis le premier prix Internet mobile à Thomas Fournier (MRM Worldwide), Sean Daly (Groupe L'Oréal) et Dragan Kontic (MRM Worldwide).

 

Comment savoir si l'on choisit le bon blush ou la bonne ombre à paupières? Maybelline New York apporte déjà, depuis 2005, une réponse à ce type de questions grâce à son service en ligne, Make Up Studio. Celui-ci permet à l'internaute de tester le maquillage sur sa propre photo ou sur celle d'un mannequin. Aujourd'hui, une version mobile, développée avec MRM Worldwide, est également disponible. Son but? Personnaliser la relation de la marque avec sa cible principale, les jeunes femmes de 15 à 25 ans. Et augmenter les ventes. Le principe? La mobinaute se connecte au site et rentre les derniers chiffres du code-barres du produit pour le tester sur sa photo. Elle peut enregistrer ses différents «looks» et les envoyer à ses amies. Si le service est simple à utiliser, son développement a été complexe. Les deux contraintes majeures pour l'agence étaient de créer une application compatible avec le maximum de terminaux - elle est accessible depuis plus de 14 000 modèles - et d'assurer une continuité avec le Web. Pari tenu: Make Up Sudio Mobile enregistre 3 000 à 3 500 visiteurs par mois, sans qu'aucune campagne de communication n'ait été menée. L'opération ne devrait pas s'arrêter là, puisque la génération de coupons de réduction personnalisés envoyés sur le téléphone est à l'étude. Et cette fois-ci, ce bel exemple de convergence multi-canal devrait être soutenu par un plan de promotion.

G. R.

ARGENT
EX AEQUO
BazarChic se lance dans le m-commerce avec Apocope

Augmenter son chiffre d_affaires via un canal de ventes additionnelles et accroître la notoriété du site internet. Tels étaient les principaux objectifs de Bazar-Chic en lançant une application iPhone de m-commerce. Déployée en juillet 2009, cette dernière est totalement en phase avec le secteur d'activité des ventes événementielles. Elle permet aux membres de se connecter simplement depuis leur portable et d'avoir accès aux ventes en cours. Accessible par marque, de manière ludique, chaque vente fait l'objet d'un univers dédié. La présentation des produits y est particulièrement bien léchée, de nombreuses vues des articles étant consultables. Facile donc pour le mobinaute de zoomer sur le détail d'un vêtement ou d'une paire de chaussures par exemple, avant de se laisser tenter par un achat. Innovante, l'application iPhone déployée par BazarChic permet en outre de proposer des ventes différentes selon les profils des membres, mais aussi de vérifier la disponibilité des produits, un facteur déterminant pour éviter toute déception. Autre avantage, le mobinaute peut régler son achat par carte bancaire. La parfaite adéquation entre les sites internet et mobile offre ainsi une réelle continuité dans l'expérience d'achat des membres.
M. F.

ARGENT
EX AEQUO
Backelite déménage sur le mobile de Logic-Immo

Une très belle réalisation que cette application immobilière réalisée pour l'iPhone. Avec elle, Logic-Immo s'inscrit pleinement dans une démarche plurimédia, qui vient en complément de sa présence dans 47 magazines régionaux et de son site internet. L'application propose l'ensemble des fonctionnalités du Web, à l'instar de la recherche d'appartements multicritère (achat, location, superficie, etc.). Elle offre, en outre, des services spécifiques au mobile, comme la localisation des biens immobiliers sur un plan(GMaps) ou encore la création de fiches personnalisées de visite. Particulièrement soignés, le design et l'ergonomie se distinguent notamment par la possibilité de zoomer sur les photos des appartements et de les afficher en mode diaporama. Autre fonctionnalité très utile, après avoir consulté une annonce, le mobinaute peut, depuis son iPhone, entrer directement en contact avec l'agence commercialisant le bien. Et cela par e-mail ou par téléphone. Lancée en mars 2008, l'application iPhone de Logic-Immo s'est enrichie en septembre de nouvelles améliorations. A la clé ? Un design encore plus travaillé...
M. F.

La soirée en images

Le 22 septembre 2009, plus de 450 professionnels sont venus à Paris Bodega (IXe arr.) assister à la cérémonie de remise des Trophées E-commerce Magazine récompensant les campagnes et les réalisations les plus innovantes, et découvrir le podium de l'élection de la Personnalité e-commerce de l'année.

1 Benoît Corbin (MMAF) et Olivier Mathiot (PriceMinister).

1 Benoît Corbin (MMAF) et Olivier Mathiot (PriceMinister).

 

4 Guillaume Camut (Webloyalty), Pierre Tremolieres (Delamaison.fr), Martine Fuxa (E-commerce Magazine) et Pascal Podvin (Compario)

4 Guillaume Camut (Webloyalty), Pierre Tremolieres (Delamaison.fr), Martine Fuxa (E-commerce Magazine) et Pascal Podvin (Compario)

 

6 Corinne Lejbowicz (LeGuide.com), Etienne Lepoutre (Pricewaterhouse Coopers) et Gérard Ladoux (Acsel).

6 Corinne Lejbowicz (LeGuide.com), Etienne Lepoutre (Pricewaterhouse Coopers) et Gérard Ladoux (Acsel).

 

9 Plus de 450 professionnels ont assisté à la soirée.

9 Plus de 450 professionnels ont assisté à la soirée.

 

2 Ludovic Lempire (Arvato Services), Alain Simon (Arvato Services), Eric Dhaussy (Arvato Services) et Jean-Philippe Querard (Arvato Services).

2 Ludovic Lempire (Arvato Services), Alain Simon (Arvato Services), Eric Dhaussy (Arvato Services) et Jean-Philippe Querard (Arvato Services).

 

7 Antoine Stattner, Philippe Rimbault (Groupama) et Sylvie Rodrigues (Editialis).

7 Antoine Stattner, Philippe Rimbault (Groupama) et Sylvie Rodrigues (Editialis).

 

10 Rachel Marouani et l'équipe de Sephora.

10 Rachel Marouani et l'équipe de Sephora.

 

3 François Rouffiac (Editialis) et Laurent Chapuis (ViewSonic).

3 François Rouffiac (Editialis) et Laurent Chapuis (ViewSonic).

 

5 Catherine Colin (Made in Design) et Hervé Lenglart (Editialis).

5 Catherine Colin (Made in Design) et Hervé Lenglart (Editialis).

 

8 Pierre-Philippe Cormeraie (Caisse d'Epargne) et Bernard Le Marois (Wine&Co).

8 Pierre-Philippe Cormeraie (Caisse d'Epargne) et Bernard Le Marois (Wine&Co).

 

 

 

11 Denis Convert (Mars Chocolat), Sandrine Paganelli (Extrême Sensio) et Sylvie Carron Fischer (Mars Chocolat).

11 Denis Convert (Mars Chocolat), Sandrine Paganelli (Extrême Sensio) et Sylvie Carron Fischer (Mars Chocolat).

 

12 Ludovic Lempire (Arvato Services).

12 Ludovic Lempire (Arvato Services).

 

13 L'équipe de Nestlé (Pôle Relations Consommateurs).

13 L'équipe de Nestlé (Pôle Relations Consommateurs).

 

14 Vincent Rautureau (ParuVendu).

14 Vincent Rautureau (ParuVendu).

 

15 Didier Gaultier (Epsilon International) avec Stéfanie Moge-Masson et Gwenola Bruant (E-commerce Magazine).

15 Didier Gaultier (Epsilon International) avec Stéfanie Moge-Masson et Gwenola Bruant (E-commerce Magazine).

 

16 Anthony Ravau (Mymedia) avec Fabrice Fournier et Vincent de Boysson (5eme gauche).

16 Anthony Ravau (Mymedia) avec Fabrice Fournier et Vincent de Boysson (5eme gauche).

 

Laurent Moreau et Stéphane Abramowicz (The Phone House).

Laurent Moreau et Stéphane Abramowicz (The Phone House).

 

18 Christine Turcon, Alexandra Ananou, Elena Marchesi et Aima Trejo (Vente-privee.com).

18 Christine Turcon, Alexandra Ananou, Elena Marchesi et Aima Trejo (Vente-privee.com).

 

19 Bechara Chaya (Sun Microsystems), Franck Journo (Cross- Log) et Gilles Tribout (La Poste Coliposte).

19 Bechara Chaya (Sun Microsystems), Franck Journo (Cross- Log) et Gilles Tribout (La Poste Coliposte).

 

20 Jean-Philippe Briguet, Mathieu Letellier, Peter Austin, Laurent Blanc (Apocope) avec Sylvain Preumont (Pictomobile).

20 Jean-Philippe Briguet, Mathieu Letellier, Peter Austin, Laurent Blanc (Apocope) avec Sylvain Preumont (Pictomobile).

 

21 Olivier Bronner (Plan.Net) et Grégory Pascal (Sensiolabs)

21 Olivier Bronner (Plan.Net) et Grégory Pascal (Sensiolabs)

 

22 Grégory De Santis, Emmanuelle Lajouanie et Géraud Felgines (La Poste Coliposte).

22 Grégory De Santis, Emmanuelle Lajouanie et Géraud Felgines (La Poste Coliposte).

 

23 Thierry Spencer et Antonia Savey (Sens du Client), et Yan Claeyssen (ETO Digital).

23 Thierry Spencer et Antonia Savey (Sens du Client), et Yan Claeyssen (ETO Digital).

 

24 Fanny Herbecque (Highco Avenue Public Relations) et Géraldine Myoux (Highco Avenue Retail Marketing).

24 Fanny Herbecque (Highco Avenue Public Relations) et Géraldine Myoux (Highco Avenue Retail Marketing).