Mon compte Devenir membre Newsletters

L'agence Pékin veut imposer un nouveau style

Publié le par

Décalée, déjantée, provocatrice de ruptures… ces qualificatifs semblent correspondre à l'univers et à l'ambition de Pékin, outsider indépendant dans un marché concurrentiel.


Le choix des armes : le support vidéo interactif. Avec, à son actif, une campagne qui a marqué les esprits - réalisée pour le compte de Cetelem et qui renvoyait aux histoires d'un super radin filmé en flagrant délit de radinerie et autres petitesses -, l'agence Pékin, “My favorite agency”, apporte sa griffe créative à cette rentrée. En réitérant une opération ambitieuse pour le compte d'Orange, baptisée “Le vrai pouvoir”, lancée le 16 janvier, l'agence met à nouveau le Net en vedette. Des histoires et films humoristiques et décalés deviennent alors les ambassadeurs des marques désireuses de faire passer des messages auprès de leur cible, tout en créant une relation de proximité voire de complicité. Ainsi en va-t-il de cette campagne Orange, qui sera non seulement déclinée sur le Net mais aussi en presse et télévision. A la tête de l'agence, créée en 1997, David Creuzot et Lucie Beudet, respectivement formés à l'Essec et à l'Ecole d'arts appliqués Olivier de Serres, jouent de leur complémentarité. Armés d'une solide équipe de créatifs, le credo de Pékin réside avant tout dans sa capacité à entraîner un effet de rupture et à donner un caractère insolite à ses créations. « La communication sur Internet permet beaucoup de libertés avec des territoires d'expression différents », constate David Creuzot. A l'heure où les marques investissent de plus en plus sur le média publicitaire Internet, l'avenir semble pour le moins florissant. Enfin, si l'agence Pékin a acquis dès l'origine une expérience interactive en ligne, elle n'entend pas pour autant être classée dans la catégorie des web agencies. « Nous travaillons sur des problématiques d'ensemble et pas seulement sur du on line », souligne David Creuzot. Avec une croissance de chiffre d'affaires à deux chiffres, Pékin emploie aujourd'hui 30 personnes et a réalisé, en 2005, un CA de 2,5 ME.