Mon compte Devenir membre Newsletters

L'école de l'enchère

Publié le par

A 25 ans, bien qu'ayant les pieds sur terre, Fabrice Grinda, directeur général d'Aucland, passe sa vie en l'air.


«J'ai l'impression de ne jamais l'avoir connu bébé », a un jour confié la mère d'Alain Juppé à un magazine people en parlant de son fils, alors Premier ministre. Cette description convient parfaitement à Fabrice Grinda, tant le jeune homme paraît avoir grillé les étapes de l'enfance et de l'adolescence pour se plonger au plus vite dans le monde adulte des affaires. L'esprit exceptionnellement mature du cofondateur d'Aucland réside en fait dans un corps trop jeune. De premier abord, rien dans son apparence ni dans son comportement ne vous indique que vous avez en face de vous le patron d'une start-up paneuropéenne que les plus grands investisseurs se sont arrachés à coup de centaines de millions de francs. Son regard trahit pourtant cette conscience qu'ont, à l'école, la plupart des bons élèves de leurs prédispositions pour les études, qui s'accompagne d'une envie d'avancer rapidement dans le programme sans se soucier du niveau du reste de la classe. Fabrice Grinda est un premier de la classe en puissance, une "tête", comme l'on dit vulgairement, et il s'en excuserait presque. Il n'y aurait pourtant pas de quoi. Quand on sort major de sa promotion à Princeton avec le prix de la meilleure thèse et, pour moins bonnes notes concédées en quatre ans, deux A-, il est légitime de postuler pour une place parmi l'élite. Mc Kinsey saura la lui offrir. Et notre surdoué mènera, pendant deux ans, la vie besogneuse et harassante de consultant spécialiste de l'industrie financière dans le plus grand cabinet du monde. Mais, à force de faire des recommandations stratégiques pour les autres, la frustration de ne rien construire lui-même finit par le gagner. La nostalgie d'une petite affaire d'export de matériel informatique à destination de la France, créée durant ses études à Princeton, et par le biais de laquelle il a utilisé les toutes premières applications de l'Internet, le pousse à rechercher un modèle de dot.com américaine adaptable en Europe. « En bon cartésien, je cherchais une idée qui réponde à cinq critères : qu'elle ait un potentiel important, qu'elle ait déjà marché aux Etats-Unis, qu'elle nécessite un apport de capitaux de 5 millions de dollars, qu'elle soit applicable à toute l'Europe et, pour finir, qu'elle crée un nouveau marché. » Il y a du Monsieur Sylvestre, de la World Company, dans ces propo... Fasciné par eBay, il jette finalement son dévolu sur les enchères en ligne. Ce Rastignac des temps modernes s'embarque alors pour Nice avec en poche les dividendes de la vente de son appartement new-yorkais et de ses actions Amazon, Yahoo !, Microsoft et Intel, ainsi que des fonds avancés par des amis fidèles. Soit en tout 5 millions de francs. Juste ce qu'il lui fallait pour démarrer son business dans les locaux d'une pizzeria désaffectée, en compagnie de Sacha Fosse-Parisis, l'associé de l'ombre. Dans l'ombre, Aucland le restera à peine trois mois. Le temps pour Bernard Arnault d'en faire le tube de l'été 1999 moyennant un investissement démentiel de 115 millions de francs. Visiblement pas de quoi impressionner notre ami, qui feint remarquablement le détachement. « Je suis conscient que, vu de l'extérieur, cela peut paraître extraordinaire, mais de l'intérieur, ce n'est ni plus ni moins que le prix du succès. » Et pour lui, quel est le prix à payer pour ce succès ? « Des nuits sans sommeil, des semaines de plus de 100 heures, des voyages incessants à Paris, Londres, Madrid, Mila... Je n'ai même pas de domicile fixe. » Fabrice Grinda vit et rêve Aucland 24 h/24 h, et tout ça pour aboutir à quoi ? « Si on gagne, on rachète tout le monde. Si on perd, c'est nous qui serons rachetés. Mais j'ai horreur de perdr... »

Dates clés


3 août 1974 : naissance à Boulogne-Billancourt. Mai 1996 : sortie major de promotion de Princeton. Avril 1999 : démarrage d'aucland.fr sur le Web. Juillet 1999 : Bernard Arnault investit 115 MF dans Aucland via Europ@web. 15 octobre 1999 : lancement d'aucland.uk. Février 2000 : Mise en vente de la Villa Barclay sur le site aucland.fr. Sites favoris : amazon.com, buy.com et necx.com (quand il avait encore le temps de commande...).

Mot clés : Prix

Tanguy Leclerc