Mon compte Devenir membre Newsletters

L'enchère en ligne sonne à la porte

Publié le par

Des biens immobiliers vendus ou loués aux enchères et des mises à prix réellement concurrentielles, telles sont, en résumé, les promesses d'Encherissimmo.


Loin de s'essouffler, le secteur de l'immobilier se rénove sur le Net. Suite à une riche floraison de sites, reproduisant l'offre traditionnelle des agences et promoteurs, la toile s'étoffe à présent d'un nouveau concept de vente encore peu exploité en ligne sur ce secteur, l'enchère. Lancé le 15 mai dernier par une équipe de professionnels de l'immobilier, le site Encherissimmo rassemble le créneau de la vente et de la location de biens immobiliers, en s'appuyant sur le principe qui a déjà fait ses preuves dans l'univers des voyages ou des échanges entre particuliers. Le concept, d'après Jean Michel Bonnefont, fondateur et dirigeant du site, devrait rapidement connaître un franc succès grâce à la forte visibilité offerte par Internet. « La méthode des enchères dans l'immobilier, jusqu'ici réservée à un public d'initiés, souffrait de plusieurs contraintes : la nécessité d'une représentation légale parfois coûteuse ou bien la présence de l'acquéreur en salle des ventes. De plus, les biens cédés via ce système étaient principalement issus d'adjudications ou d'héritages. » Pour palier ces contraintes, le site offre au plus grand nombre, particuliers ou agences, un moyen plus dynamique mais aussi plus équitable de vendre, acheter, ou louer un bien immobilier en le proposant librement aux enchères. Points forts du concept : la garantie de la transparence des transactions en ligne et la réelle compétitivité de l'offre. « La confrontation directe de l'offre et de la demande sur une même plate-forme de marché est le meilleur moyen pour provoquer l'ajustement des prix de vente aux prix réels du marché », explique Jean-Michel Bonnefont. Déjà partenaire de 70 agences immobilières, le site propose actuellement 40 biens à l'achat, l'objectif étant d'étoffer l'offre d'une moyenne de 200 à 300 biens d'ici fin 2002, de fédérer une centaine d'agences sur la région parisienne et une cinquantaine à la fin du premier semestre 2002. Le modèle économique est simple : les profits seront dégagés des commissions, de l'ordre de 5 % par transaction. Dès fin 2002, la start-up mise sur un chiffre d'affaires de 20 MF et l'atteinte du seuil de profit à cette même échéance. Un pari d'autant plus ambitieux qu'à l'heure actuelle, Encherissimmo prend entièrement à sa charge les frais inhérents à la mise en ligne et à la promotion des biens, pour un montant moyen de l'ordre de 10 000 F par bien.

Mot clés : Vente

Nathalie Carmeni