Mon compte Devenir membre Newsletters

L'internaute français : un personnage multifacette

Publié le par

Les enquêtes destinées à mieux connaître les internautes se multiplient. Celle menée par la start-up dédiée aux études marketing en ligne, Panel On The Web, apporte à la fois son lot de confirmations, mais aussi de nouvelles données.


Réalisée de mai à juillet derniers, l'étude de Panel On The Web (voir encadré) a été menée auprès de 1 013 internautes. Elle démontre, une nouvelle fois, la complexité de la population des internautes français, marquée par une forte hétérogénéité des comportements selon l'âge, la profession, le lieu de connexion... Cette étude confirme en premier lieu que, pour beaucoup d'internautes, Internet c'est d'abord et avant tout l'usage du courrier électronique ; de loin, la première activité pour toutes les classes d'âge. Une pratique encore accentuée chez les étudiants et les salariés. Outil d'apprentissage et de diffusion des connaissances dans les écoles (et spécialement les "grandes"), Internet devient aussi pour les étudiants un outil incontournable pour la recherche de stages et d'emplois. L'emploi étant également un des points d'entrée importants pour les salariés qui déclarent spontanément, pour près d'un quart d'entre eux, se connecter aux sites d'emplois depuis leur lieu de travail. Notons, au passage, que près d'un internaute sur cinq n'a pas connaissance des restrictions en usage sur son lieu de travail ; des restrictions qui concernent 20 % des salariés n'ayant pas le droit de se rendre sur tous les sites qu'ils souhaitent visiter ou de télécharger tous les types de fichiers ou de programmes.

Une consommation qui grimpe avec l'échelle sociale


Sur le plan de l'âge, les plus faibles consommateurs sont les 15-18 ans, en raison du retard d'équipement des lycées et collèges, d'une consommation à domicile sous surveillance, de la faiblesse du taux de pénétration sur cette tranche... Les 19-30 ans sont qualifiés d'"Internet Addicted", bénéficiant d'une double, et parfois triple, connexion. Quant aux plus de 40 ans, si leur durée de connexion reste proche de la moyenne, ils utilisent Internet plus tôt dans la journée ; une personne sur trois surfant uniquement entre 6 heures et 18 heures. Si les hommes se connectent plus fréquemment que les femmes, ils passent également plus de temps sur Internet (7 heures contre 5). Ils se connectent aussi plus tardivement (27 % après 22 h, contre 18 % pour les femmes). "La grille de tarification de France Télécom, des horaires décalés et la recherche d'un accès plus fluide justifient certainement que le surf se prolonge tard dans la nuit. Mais est-ce la seule raison ?", interroge malicieusement Panel On The Web. L'enquête a déterminé, par ailleurs, que les chefs d'entreprise, commerçants et professions libérales (9 h 25 en moyenne) et les cadres supérieurs (7 h 55) constituaient les populations se connectant le plus longtemps et ce, par rapport à un temps moyen de connexion hebdomadaire de 6 h 30. Les cadres moyens, employés et membres de la fonction publique ne se connectant, quant à eux, que 5 h 20 en moyenne. Enfin, Panel On The Web a dressé le portait des "cyberacheteurs", internautes en majorité masculins, plus nombreux que la moyenne à être chefs de famille, appartenant le plus souvent aux CSP supérieures et avec des revenus et un taux d'équipement en Hi-Fi, vidéo, électronique de poche également supérieurs. Surfeurs assidus, ils sont, selon l'institut, "armés pour faire jouer la concurrence, comparer et acheter en toute connaissance de cause".

Panel On The Web


Dirigée par trois associés fondateurs (Philipe Jourdan, HEC, ancien consultant chez GfK - P-dg de la société -, Eric Vanhelleputte, Supélec, consultant indépendant en systèmes d'informations, et Valérie Jourdan), Panel On The Web se positionne comme "la première mégabase de consommateurs, dédiée aux études de marché ad hoc, entièrement gérée sur Internet". Son objectif est de se doter de deux panels permanents de 5 000 personnes chacun : l'un sur les 15-25 ans (La Balise), l'autre sur les 25 ans et plus (Le Phare). Recrutés en ligne, les internautes répondent à un premier questionnaire de plus de 200 questions, soit 1 800 critères de qualification (consommation, loisirs et activités diverses).