Mon compte Devenir membre Newsletters

LES CONNAISSEZ-VOUS...

Publié le par

Ancien président fondateur de l'Atelier BNP Paribas (auparavant Atelier Compagnie Bancaire), Jean-Michel Billaut est aujourd'hui blogueur et animateur du Billautshow. Il est également le fervent promoteur d'une stratégie très haut débit via la fibre optique pour l'ensemble du territoire français. Voici une sélection de ses dernières rencontres.

 

THOMAS SALOMON ET PATRICK SOUBEYRAN, OFFIGEO

Officeo est une «vieille» start-up, mais elle reste dans le vent du 2.0. Selon Patrick Soubeyran, c'est un secrétariat privatif 2.0 pour débarrasser les gens de la paperasse quotidienne, qui combine un réseau d'assistance physique sur tout le territoire et une plateforme 2.0.

JMB: A quoi sert Officeo?

C'est un service résolument novateur, qui vise à débarrasser les gens de leurs soucis administratifs de manière concrète et simple. Nous effectuons aussi bien de la gestion administrative courante que des opérations financières plus techniques, comme de la comptabilité pour des professionnels, sans oublier l'organisation de voyages et la gestion de biens immobiliers. Ce service était conçu pour des particuliers, mais depuis 2009, il s'est étendu aux petits professionnels.

JMB: Comment cela fonctionne-t-il?

Tout se fait en ligne ou par téléphone. Vous remplissez un formulaire sur le site de demande de contact. Vous êtes rappelé par un conseiller qui va qualifier votre besoin, vous faire un devis et le signer avec vous en ligne. Nous possédons 1 000 clients actifs en vente directe sous marque Officeo et plus de 10 000, si on intègre notre canal de commercialisation en marque blanche sur des grands comptes.

AURELIEN GAUCHERAND, MYCHECKEXPERJENCE

Aurélien Gaucherand a créé une plateforme communautaire, qui permet de relier des comptes Facebook de personnes participant à un événement à des objets RFID (bracelets).

JMB: A quoi sert Mycheckexperience?

Cela va permettre aux participants d'un événement, munis de ces objets contenant une puce RFID connectée à leur compte Facebook, de partager l'expérience qu'ils sont en train de vivre directement sur leur mur.

JMB: Comment procèdent ces internautes?

La première phase consiste à équiper l'utilisateur de cet objet RFID. Pour cela, il s'adresse à une hôtesse, qui le connecte grâce à une tablette tactile à son compte Facebook, lequel lui demande d'autoriser une application développée pour le client. Celle-ci va permettre de publier des informations sur le mur de l'utilisateur. Sur l'événement, il rencontre des animateurs qui le prennent en photo et on lui montre la photo sur la tablette. Si elle lui plaît, l'utilisateur aura la possibilité de la diffuser instantanément sur son profil Facebook en faisant un «check». Pour cela, il va passer l'objet RFID devant un lecteur portatif de puce RFID dont sera muni l'animateur. Ce dernier est également équipé d'un boîtier, conçu par nous, qui permet de se connecter en 3G à Internet, et d'un boîtier GPS, qui donne la géolocalisation de ce «check«. Ainsi, l'animateur enverra directement au serveur l'instruction d'envoyer la photo avec le statut choisi par l'utilisateur sur son mur Facebook.

NICOLAS PERNIKOFF, SKOOPON

Skoopon.fr, créé par la société Wizzdeals en mars 2011 est un site permettant aux commerçants de déposer des offres et aux internautes d'acheter près de chez eux, en utilisant la géolocalisation.

JMB: Skoopon, un concurrent de Groupon?

Pas du tout. Notre objectif est de proposer à moyen terme aux commerçants de mettre leurs offres en ligne et aux internautes de les acheter. Je pense que le «shooting» d'e-mails, utilisé par tous les acteurs du marché aujourd'hui, ne pourra plus fonctionner de cette façon dans quelques mois. Aujourd'hui, c'est très intrusif Les gens qui s'inscrivent sur les sites d'achats groupés reçoivent en moyenne une newsletter par jour. D'ici six mois ou un an, les providers vont empêcher ces différents sites d'envoyer des mails toute la journée aux internautes.

JMB: Combien avez-vous de partenaires marchands aujourd'hui?

Nous intégrons entre 100 et 300 commerçants par mois. Comme nous sommes nouveaux sur le marché, nous nous montrons extrêmement regardants sur les commerçants, parce que beaucoup d'acteurs ont sauté sur cette opportunité et ont créé des sociétés très vite. Nous essayons de proposer une offre innovante et de nous différencier des autres acteurs du marché. Nous voulons créer une marque et proposer des opérations de cobranding avec plusieurs chaînes de télévision.