Mon compte Devenir membre Newsletters

LES CONNAISSEZ-VOUS...

Publié le par

Jean-Michel Billaut

Jean-Michel Billaut

Par Jean-Michel Billaut Ancien président fondateur de l'Atelier BNP Paribas (auparavant Atelier Compagnie Bancaire), Jean-Michel Billaut est aujourd'hui blogueur et animateur du Billautshow. Il est également le fervent promoteur d'une stratégie très haut débit via la fibre optique pour l'ensemble du territoire français. Voici une sélection de ses dernières rencontres.

JESSICA CYMERMAN, YOOPIES

Quel parent ne s'est pas posé la question suivante: «Qui va garder les enfants, ce soir?« Pour les aider à y répondre, un site qui va ravir ces derniers. Son nom? Yoopies.

JMB: Qu'est-ce que Yoopies?

C'est la première plateforme sociale de recherche de baby-sitters et de nounous en France, lancée il y a quatre mois. Elle permet aux parents de rechercher selon plusieurs critères une baby-sitter ou une nounou, comme par exemple la distance du domicile, le fait que la nounou ait ou non son permis de conduire... Les parents peuvent également mettre des avis sur la baby-sitter qu'ils ont embauchée.

JMB: Comment fonctionne la plateforme?

Vous créez un compte avec un identifiant, un mot de passe, et une adresse e-mail. Vous êtes alors membre Yoopies et vous avez accès à une recherche gratuite. Si vous utilisez les services plusieurs fois, il faut souscrire un abonnement, mensuel, trimestriel ou annuel, au prix de 9 euros, 19 euros ou 49 euros. Avec l'une de ces formules, vous avez droit aux coordonnées en illimité des baby-sitters et des nounous de toute notre base de données. Aujourd'hui, environ 10 000 baby-sitters et nounous se sont inscrites sur Yoopies.

WILLIAM PERES, SERIOUS FACTORY

William est déjà intervenu sur le billautshow en 2008. Un bail dans le monde du numérique... Son entreprise, Serious Factory, est toujours là et se porte plutôt bien. Comme quoi toutes les start-up ne mordent pas la poussière...

JMB: Que fait Serious Factory?

A l'époque, en 2008, l'entreprise s'appelait Sobuzzy et permettait de créer un stand virtuel dans son site web en 3 D temps réel... Depuis, le business model a évolué, comme dans toutes les start-up. Nos clients ont désiré avoir plus de développements spécifiques. Le modèle s'est élargi à des configurateurs d'espace et de produits. Sobuzzy existe toujours et c'est une marque de Serious Factory, dédiée au même produit qui s'appelle «showroom studio» pour les expositions en temps réel. Serious Factory utilise des moteurs 3 D temps réel (Virtools, Unity Flash, etc.). Nous développons sur PC, Mac, iPad, etc.

JMB: La 3D accélère-t-elle vraiment le business?

Il ne faut pas utiliser la 3 D pour tout et n'importe quoi. Pour des produits volumineux par exemple, le fait de pouvoir se projeter dans l'univers où sera implanté physiquement la machine permet de mieux comprendre le processus, de réduire le nombre d'interactions avec le client, et de mieux se projeter dans son projet. Cela réduit les cycles d'avant-vente. Nos clients sont Dassault Aviation, Renault, Peugeot, Total, des sociétés dans le monde du médical, etc.

TIM WIRTH, LITHIUM

Lithium est une société américaine, créée en 2001, dont Tim s'occupe en France. Cette société fournit des communautés en marque blanche aux marques pour leur permettre d'améliorer leur relation client.

JMB: Que propose Lithium?

L'idée est d'augmenter l'engagement des internautes dans les sites web. La solution est 100 % SaaS dans le cloud. Nous fournissons les applications et les composants et nous gérons toutes les données. Nous comptons aujourd'hui plus de 300 clients et plus de 500 communautés actives dans le monde. Cela représente plus de 45 millions d'utilisateurs connectés. La plateforme est utilisée sous la forme d'un site web qui vient s'intégrer au vôtre.

JMB: Combien cela coûte-t-il?

Une marque va payer entre quelques milliers d'euros pour une solution d'entrée de gamme à plusieurs dizaines de milliers d'euros par mois, sous la forme d'un abonnement unique. La marque qui utilise Lithium va obtenir une image plus claire de ses clients, et un sociographe précis. Lithium vient de lever 54 millions de dollars et compte 180 collaborateurs, un effectif qui devrait grimper à 400 fin 2012.

Mot clés : euro

Jean-Michel Billaut