Mon compte Devenir membre Newsletters

LES CONNAISSEZ-VOUS...

Publié le par

 

Ancien président fondateur de l'Atelier BNP Paribas (auparavant Atelier Compagnie Bancaire), Jean-Michel B. est aujourd'hui blogueur et animateur du Billautshow. Il est également le fervent promoteur d'une stratégie très haut débit via la fibre optique pour l'ensemble du territoire français. Voici une sélection de ses dernières rencontres.

Ancien président fondateur de l'Atelier BNP Paribas (auparavant Atelier Compagnie Bancaire), Jean-Michel B. est aujourd'hui blogueur et animateur du Billautshow. Il est également le fervent promoteur d'une stratégie très haut débit via la fibre optique pour l'ensemble du territoire français. Voici une sélection de ses dernières rencontres.

 

HUBERT B.

HUBERT B.

HUBERT BOISSI, LEEAARN

Leeaarn est une plateforme, ouverte le 14 mai dernier, qui permet de partager des compétences, en connectant tous les passionnés qui veulent transmettre leur savoir.

JMB: De quoi s'agit-il?

D'une plateforme qui propose une nouvelle façon d'échanger en connectant les curieux et ceux qui possèdent des compétences, qui veulent les valoriser et les monétiser.

JMB: Comment cela fonctionne?

Cet échange qui débute sur Internet débouche sur une classe réelle avec une véritable interaction. La notion de partage de réseau est importante. On s'inscrit sur le site et on achète un ticket pour une classe, par exemple «Créer son logo sur Photoshop». Ensuite, vous assistez à une classe sur le thème choisi. Inversement, vous avez la possibilité de créer votre propre classe sur un sujet, en un lieu, à un prix et avec un nombre de participants maximum que vous déterminez, sachant que nous faisons un filtrage pour assurer la qualité de l'offre. Le service est testé actuellement sur Paris, mais l'objectif est d'ouvrir un maximum de classes, partout en France. Le business modèle est une commission de 30 % sur chaque ticket vendu. Nous voulons garantir la qualité de l'intervenant, et également celle de la logistique. Nous prenons en charge le coût lié à l'organisation de la classe, grâce à un partenariat noué avec différentes salles.

BLANDINE DAMOUR

BLANDINE DAMOUR

BLANDINE DAMOUR, ANIMAL FUTE

Blandine vient d'ouvrir une plateforme - d'un type nouveau en France destinée aux propriétaires d'animaux domestiques... L'idée: mettre les particuliers en relation, de façon à leur permettre d'échanger la garde de leurs animaux à tour de rôle. Et ce gratuitement. Le tout étant géolocalisé.

JMB: De quoi s'agit-il?

La plateforme Animal-fute.com est réservée aux particuliers. C'est un site d'un type tout nouveau en France, qui existe déjà aux Etats-Unis et en Angeterre et qui marche très bien. Il va simplifier la vie de tous ceux qui ont des animaux domestiques. Une des problématiques est la garde de l'animal. Le principe est simple: il consiste à mettre les particuliers en relation, pour qu'ils puissent échanger la garde de leurs animaux gratuitement. Le site est interdit aux professionnels de la garde d'animaux.

JMB: Comment cela marche-t-il?

Seule l'adhésion au site est payante. Cela coûte 30 euros par an pour un chat un chien, et cinq euros par an pour les «NAC» (nouveaux animaux de compagnie): poissons, oiseaux, rongeurs, etc. A titre de comparaison, la garde payante est, sur le marché, de l'ordre de 1 5 euros par jour. Au total, en France, il y a 60 millions d'animaux domestiques, dont 30 millions de poissons rouges, 8 millions de chiens, 12 millions de chats, des rongeurs, des oiseaux, etc. Notre objectif est de lancer le site dans d'autres pays francophones, puis au-delà.

BORIS GOLDEN

BORIS GOLDEN

BORIS GOLDEN, PEALK

Pealk (contraction de «people talk») est une application qui facilite la vie des gros utilisateurs de LinkedIn: recruteurs, business développeurs, vendeurs, etc.

JMB: A quoi sert Pealk?

Le but est de faciliter la vie des personnes qui passent plusieurs heures par jour sur LinkedIn.

JMB: Comment est née l'idée?

Nous avions déjà créé une start-up dont l'objectif était d'organiser des consultations entre experts et business développeurs, dans des pays à forte croissance. Nous utilisions alors beaucoup LinkedIn, et avions développé un outil pour augmenter notre efficacité sur le réseau. Nous nous sommes rendu compte que cet outil était plus intéressant que le service initialement imaginé!

JMB: Quelles sont les fonctionnalités de Pealk?

Il faut autoriser l'application Pealk - via Pealk.com - à utiliser son compte LinkedIn. Un écran de recherche permet de localiser des profils sur LinkedIn. L'application est gratuite. Nous comptons déjà 2 500 utilisateurs. L'idée est de proposer une offre premium, mais tant que nous n'avons pas de partenariat avec LinkedIn, nous n'avons pas le droit de monétiser notre service. Le réseau devrait ouvrir en 2013 une marketplace d'applications que des développeurs tiers réaliseront. Et Pealk souhaiterait être l'une des premières «apps» disponibles...

Mot clés :

Jean-Michel Billaut