Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

La sécurisation des paiements : un marché en pleine ébullition

Publié par le


Parler de commerce électronique autour de soi se résume bien souvent à soulever l'épineux problème de la sécurisation des paiements en ligne. Vraie maladie de l'Internet, la phobie du public pour les transactions en ligne, si elle en exaspère plus d'un, est, pour d'autres, la source d'une profonde satisfaction. Au point que l'on se demande parfois si la polémique n'est pas entretenue en sous main par quelques leaders d'opinion qui auraient tout intérêt à ce qu'elle dure le plus longtemps possible. En tout état de cause, le marché des paiements sécurisés n'a jamais été aussi actif, les nouvelles solutions se succédant les unes aux autres à un rythme impressionnant. De Cyber-Com à Blue Line, en passant par Bibit, Earthport, Cybermut, Experian, Fia-Net et Atos, la liste des prétendants au remède miracle est longue. Elle s'est même enrichie, début juillet, d'un petit dernier, Probatio, qui se positionne sur le modèle du tiers de confiance. La société propose par conséquent un service d'intermédiation pouvant naître dans le cadre d'une vente B to B, B to C ou C to C. Le principe est on ne peut plus simple : l'acheteur paye sa commande à Probatio qui, une fois le versement encaissé, autorise le marchand à expédier le produit mis en vente. Dans un second temps, le client reçoit son achat et manifeste son accord, entraînant ainsi le versement de la somme due au vendeur. En cas de litige (absence de livraison ou livraison non conforme), l'acheteur renvoie le produit au vendeur et le tiers Probatio restitue le montant de la transaction à l'acheteur, sans aucun frais supplémentaire.

Différentes modalités de réglement


Là où Probatio est astucieux, c'est qu'il autorise les transactions non pas uniquement par carte bancaire, mais également par chèque, virement ou mandat, réduisant ainsi d'autant les réticences des clients pour le paiement en ligne. Les acheteurs ont d'autre part la possibilité de payer dans toutes les monnaies de la zone euro, ainsi qu'en francs suisses, en livres sterling, en dollars américains et canadiens, et en yens. Le coût du service pour le site marchand est équivalent à celui des prestataires de solutions de paiement sécurisés classiques, c'est-à-dire un taux de 1 à 2 % selon le volume de transaction généré. Créée par deux jeunes associés, Laurent Alonzo et Laurent Géminiani, Probatio est basée à Clermont-Ferrand. Le Crédit Agricole du Calvados, caisse pilote du groupe pour Internet, assure la fourniture des services bancaire et détient 5 % du capital, tandis que pour garantir son risque, Probatio a fait appel aux AGF. Le premier partenariat "marchand" a, quant à lui, été signé avec le site de ventes aux enchères iBazar dans le cadre des transactions entre particuliers.

Tanguy Leclerc

Sur le même sujet

Adyen annonce un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros en 2017
Techno & UX
Adyen annonce un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros en 2017

Adyen annonce un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros en 2017

Par Stéphanie Marius

Le prestataire de paiement Adyen voit son chiffre d'affaires augmenter de plus 350 millions d'euros par rapport à l'an passé. La plateforme [...]

Le Groupe Crédit du Nord s'arme contre la fraude en ligne
Techno & UX
Le Groupe Crédit du Nord s'arme contre la fraude en ligne

Le Groupe Crédit du Nord s'arme contre la fraude en ligne

Par Dalila Bouaziz

Pour renforcer l'authentification des paiements en ligne, le groupe Crédit du Nord propose à ses clients des cartes équipées d'un cryptogramme [...]