Mon compte Devenir membre Newsletters

Le clic gourmand

Publié le par

Restopolitan.fr, site spécialisé dans la réservation de tables de restaurants en temps réel, a séduit des business angels de renom.

Terminés les innombrables appels téléphoniques aux restaurants pour tenter d'obtenir une réservation. Restopolitan.fr propose de réserver une table en temps réel sur Internet. Sa fondatrice, Stéphanie Pélaprat, 25 ans, a l'idée de lancer ce site après un séjour dans la capitale mondiale des bonnes idées, New York. Elle y remarque le succès de OpenTable.com et veut dupliquer le modèle en France. Son idée plaît. Il y a six mois, elle réalise une levée de fonds d'un million d'euros auprès de business angels, pontes du web: Oleg Tscheltzoff, cofondateur de Fotolia, Jacques-Antoine Granjon, p-dg de Vente-privée, ou encore Xavier Niel fondateur d'Iliad (Free). « Je suis très fière de cette opportunité et notamment de la plus-value qu'elle représente en termes d'échange de compétences », explique Stéphanie Pélaprat. Restopolitan a maintenant les moyens de ses ambitions. Pour séduire tous les internautes qui souhaitent aller au restaurant et découvrir de nouvelles tables, Stéphanie Pélaprat mise sur le petit frère de Restopolitan: Restoprivé.com. Ce site, spécialisé dans la vente événementielle de menus bénéficiant de réductions, représente l'un des axes de différenciation par rapport au concurrent direct: la fourchette.com. Restoprivé va d'ailleurs être avalé pour que seule subsiste la marque Restopolitan.fr. Les revenus du site proviennent de deux sources principales: le prélèvement de deux euros effectué pour chaque couvert réservé depuis le site et les cartes de fidélité. Commercialisées à 19,90 euros pour un mois et 89 euros pour un an, elles permettent de bénéficier d'un menu offert pour un menu acheté auprès de l'un des 700 restaurants partenaires. Le modèle économique semble efficace puisqu'en 2010, Restopolitan a dégagé près de 400 000 euros de chiffre d'affaires. « Nous visons la rentabilité dès le deuxième trimestre de cette année », assure Stéphanie Pélaprat, qui parie notamment sur l'international. Le site sera disponible en Belgique et en Suisse dès le mois de septembre. L'Espagne, l'Italie et l'Allemagne sont dans la ligne de mire. Enfin, une application iPhone devrait voir le jour avant l'été.

Stéphanie Pélaprat:

« Nous visons la rentabilité cette année. »

Mot clés : euro

François Deschamps