Mon compte Devenir membre Newsletters

Le freemium ou l'illustration de l'Internet empirique

Publié le par

La pierre angulaire du développement de la bulle Internet a été l'idée d'une communication accessible au plus grand nombre, et donc gratuite. Néanmoins, cet idéal a rapidement été mis à mal par les lois du marché. Aussi, les sites de services gratuits ont dû développer une solution dite «freemium.

L'essor de la bulle Internet, à ses débuts, rejoint dans une certaine mesure la philosophie libertaire du mouvement hippie. Le tout gratuit d'Internet faisant écho au tout partager prôné par le mouvement communautaire et égalitaire du début des années soixante: l'Internet comme utopie d'une communication libre et accessible à tous. Cependant, cet idéal de gratuité a vite été rattrapé par les lois du marché ; de nombreux sites ont fermé dans les années 2000, incapables de gérer l'étape de la monétisation de leur service pourtant indispensable à leur survie financière.

Le modèle du tout-payant est apparu à ce moment-là. Certains sites ont choisi, en effet, d'appliquer le principe de la transaction pure. Dans le domaine de l'immobilier, citons le cas du site Pap.fr qui transpose en ligne un modèle existant - ici, celui des petites annonces immobilières payantes. La crainte de payer en ligne, très répandue en 2002/2003, a néanmoins freiné l'implantation du tout-payant. Un site américain a bien pris conscience de cette réticence et a su en tirer parti: Craigslist.org. Celui-ci proposait des petites annonces gratuites dans une multitude de domaines: une seule catégorie était payante: celle des offres d'emploi d'une seule ville, San Francisco. En France, les sites se divisaient, à ce moment-là, exclusivement entre les modèles du tout-payant et du tout-gratuit. Les utilisateurs de sites gratuits dénonçaient le manque de qualité, réel ou supposé, de ces derniers, habitués au standard des sites d'e-commerce tels qu'Amazon ou Pixmania.

Pourtant, la gratuité n'est pas obligatoirement synonyme de mauvaise qualité; au contraire, elle engendre un effet vertueux. Elle entraîne une augmentation du nombre d'annonces, qui génère un effet de compétition et induit une meilleure qualité des annonces publiées. Les utilisateurs qui postent leur annonce sur un site de petites annonces, par exemple, feront en sorte de la rendre la plus attractive possible pour qu'elle émerge du flot de celles inscrites dans la même catégorie. Le site Plenty of Fish illustre bien ce phénomène et va même au-delà en permettant à ses utilisateurs d'agir sur le contenu des annonces mises en ligne. Ce site gratuit de rencontres, lancé au Canada en 2004, a su créer une communauté d'utilisateurs soudée autour de son service. Ils en assurent la défense, évitant l'écueil des annonces licencieuses ou fausses, pourtant légions dans ce domaine. Le site responsabilise ses utilisateurs en leur donnant la possibilité de voter pour le type d'annonces qu'ils veulent voir publier, dénoncer celles qui les gênent... A l'instar des «power users»que l'on trouve dans certains forums, les utilisateurs de Plenty of Fish sont devenus de véritables parties prenantes du site: ils collaborent à la construction d'un service adapté à leurs besoins. Et, avec succès! Aujourd'hui, ce site concurrence les mastodontes du secteur. Gratuité et qualité sont donc tout sauf, incompatibles.

L'émergence du modèle freemium résulte à la fois de cette prise de conscience et des contraintes économiques inhérentes à un site Internet. Le financement exclusif par de la publicité n'étant pas une solution viable sur le long terme, les sites de services gratuits ont mis en place une solution mixte. Le freemium offre ainsi aux utilisateurs d'un site une accessibilité au service qu'il propose mais d'une façon limitée, à compléter via un abonnement ou un service payant. Si on reprend l'exemple de Plenty of Fish, il s'agit de souscrire un abonnement pour que son annonce soit mieux référencée sur le site. A noter d'ailleurs, certains sites ont choisi d'aller encore au-delà en rendant une de leurs catégories payantes. Quand l'utopie de partage des origines d'Internet est revue et corrigée selon les principes économiques du marché...