Mon compte Devenir membre Newsletters

Le fruit de la passion

Publié le par

La jeune fondatrice de Leetchi.com, un service de cagnotte en ligne en voie d'internationalisation, a su capitaliser sur sa détermination, des parrains de bon conseil et des amitiés de longue date.

Situés dans un immeuble sans lustre, rue Commines, à Paris, les bureaux de Leetchi ont ce côté «comme à la maison» que l'on retrouve chez de nombreuses start-up. Et pour cause: il y a trois ans, ils ont pris place dans un ancien appartement, entraînant dans leur sillage d'autres petites sociétés, sises à la même adresse. Sur l'un des murs du salon, improvisé en espace de réunion, trônent les photos de vacances de Céline Lazorthes et de ses collaborateurs. Des voyages réalisés ensemble. Car, en fondant sa société en 2009, la jeune dirigeante de Leetchi s'est entourée d'amis. Stéphanie, Romain et Benjamin occupent aujourd'hui des postes-clés dans la société de 17 salariés. Hasard ou pas, la signature de la marque Leetchi, système de cagnotte en ligne, fait référence à cette relation spéciale qui les lie, mélange d'intérêt et d'affection: «Les bons comptes font les bons amis.» Comme ses proches, Céline Lazorthes, 29 ans, a quitté Toulouse pour tenter sa chance dans la capitale. «Je veux travailler dans le Web depuis que je suis petite. Très tôt, il y a eu Internet chez mes parents. Mais au début des années 2000, à Toulouse, il y avait très peu de formations dédiées à ce domaine. Un peu bêtement, on s'est dit qu'il fallait être ingénieur en informatique», raconte-t-elle. En 2001, elle rentre donc à l'Epita, Ecole pour l'informatique et les techniques avancées. Des longues heures, parfois nocturnes, passées en salles machines, elle garde des souvenirs mitigés: «Même si j'ai trouvé cela hyper-intéressant, j'avais envie de relationnel dans mon métier.»

Céline Lazorthes > Fondatrice de Leetchi.com

Céline Lazorthes > Fondatrice de Leetchi.com

- 29 ans, originaire de Toulouse.
2001 - Obtient son baccalauréat et entre à l'Epita.
-2002 Rejoint le pôle universitaire Léonard-de-Vinci.
2004-2005 - Travaille pour l'agence DDB, où elle s'occupe du budget ING Direct.
2006 - Est embauchée par Eyeka.
2007- Entre à HEC.
2009 - Lance la cagnotte en ligne Leetchi.com.
2012 - Nouveau tour de table: quatre millions d'euros sont levés pour s'étendre en Allemagne et en Angleterre.

Dotée d'un bagage très technique, elle opte donc pour une formation de chef de projet web en cinq ans, dispensée par l'Institut de l'Internet et du multimédia, implanté à La Défense. Le volume d'heures de cours lui donne la possibilité de travailler en parallèle. Céline Lazorthes enchaîne les expériences les plus diverses: développement technique, graphisme, gestion de projets... et même rédaction de discours pour un député des Hauts-de-Seine! «Il y avait une dimension financière, mais ces boulots m'intéressaient. Même si j'ai fait sept ans d'études, je n'étais pas vraiment faite pour l'école, mais pour travailler.» Fin 2006, elle entre chez Eyeka, entreprise de cocréation, où elle est en charge du marketing internet. Son fondateur, Gilles Babinet, la prend sous son aile, y compris quand elle entre à HEC à l'issue de son master. Pendant les quatre premiers mois dans la grande école, elle doit combiner huit heures de cours et son travail chez Eyeka. «Je sortais des cours pour décrocher le téléphone.» Jusqu'à présent, Céline Lazorthes ne s'était jamais sentie investie d'une mission d'entreprendre. C'est HEC qui va lui donner l'idée déterminante. «J'ai eu l'idée de Leetchi en organisant le week-end d'intégration. Nous étions quarante et la collecte de l'argent s'est avérée très difficile. Nous sommes allés faire les courses à Rungis, avant de nous rendre compte que nous n'avions pas la moitié de l'argent.» Diplômée en juin 2008, elle travaille dès lors à l'élaboration du projet, bientôt rejointe par sa copine de collège, Stéphanie, qui l'aidera à communiquer auprès de la presse. Rapidement, elle rencontre le premier investisseur de Leetchi, Oleg Tscheltzoff, patron de Fotolia. «Oleg est quasiment un cofondateur, pour moi. Nous avons passé beaucoup de temps à travailler sur le concept.» Puis ce sera au tour de Jérémie Berrebi (Net2one), Patrick Chassany (exAmen) et Xavier Niel (Free). En février dernier, Leetchi réalise une nouvelle levée de fonds de quatre millions d'euros auprès d'Idinvest Partners et de 360 Capital Partners. Quand on évoque une réussite fulgurante (Leetchi a passé la barre des 100 000 clients), Céline Lazorthes objecte: «J'ai trouvé ça long. » Un tempérament «pugnace» qu'elle impute à son ascendant astrologique, bélier.