Mon compte Devenir membre Newsletters

Le m-paiement devrait décoller d'ici trois ans

Publié le par

Les deux tiers des Français sont convaincus que le paiement sur mobile devrait décoller d'ici cinq ans. Une étude de CSA Consulting estime qu'il se développera d'ici trois à six ans. Explications.

@ Source : CCM Benchmark - CSA Consulting.

Proportion de m-acheteurs (en pourcentage du nombre total de propriétaires de smartphones)

CCM Benchmark a demandé à 1 396 Français équipés de portables s'ils étaient prêts à utiliser ce dernier pour payer chez un commerçant. Les personnes interrogées pouvaient donner plusieurs réponses. La sécurité est considérée comme un critère déterminant, comme c'est le cas pour l'e-commerce.

L'intérêt des services associés au m-paiement

En matière de paiement aussi, le mobile est considéré par les consommateurs comme le maillon légitime pour la mise en place de programmes de fidélité. Afin d'améliorer leur pouvoir d'achat, les répondants souhaitent réaliser des économies, cumuler des points et obtenir des réductions.

Les comportements d'achat décryptés

90%
C'est la proportion d'internautes qui ont préparé un achat en ligne en surfant sur Internet entre novembre 2011 et avril 2012. Cette pratique passe d'abord par les moteurs de recherche (77 %), les sites marchands (71 %) ainsi que les avis des internautes (64 %).


40%
C'est la part des possesseurs de tablette qui utilisent leur terminal pour préparer un achat en magasin en 2012. 77 % des internautes consultent des sites avant leurs achats off line.


398%
C'est le montant du panier moyen sur un site de voyages, alors que les produits culturels ne pèsent que 24 euros en moyenne. Les voyages arrivent en tête des produits ou services les plus achetés sur Internet: 56 % des internautes ont investi durant les six derniers mois précédant le sondage. Viennent ensuite les services (53 %) et les produits culturels (49 %).


48%
Près d'un internaute sur deux récupère son ou ses colis en point relais et plus d'un sur cinq (21 %) en magasin. Une pratique qui touche aussi le secteur de l'alimentaire et de la grande consommation: 55 % des internautes ont utilisé les services de drive.


Source: Huitième baromètre Fevad - Médiametrie / NetRatings.