Mon compte Devenir membre Newsletters

Le nouvel ogre du cinéma français

Publié le par

Multiplier les canaux d'accès, développer les services et la vente de produits dérivés, s'implanter en Europe... En s'activant sur tous les fronts, AlloCiné peaufine son nouveau rôle d'agence de cinéma en France, et bientôt en Europe ?


En 8 ans, AlloCiné (www.allociné.fr) s'est imposé en France comme la référence en matière d'information et de services du monde du cinéma. Plébiscité par les consommateurs - 80 millions de pages consultées sur Internet -, récompensé par les prix les plus prestigieux (Meilleur projet marketing sur Internet au festival Communica en 2000, Clic d'or du meilleur site business to consumer en 1999), la société créée par Jean-David Blanc est l'une des plus belles success stories du Web français. Son chiffre d'affaires ne cesse de croître : + 50 % prévus cette année et, chose plus rare dans l'univers de la nouvelle économie, son résultat net est positif depuis 1997. Bref, un parcours sans faute pour une société qui dit ne poursuivre depuis ses débuts en 1993 qu'un objectif simple : toucher le maximum de monde.

De nouveaux contenus sur le site


Que vous soyez dans la rue, à votre domicile ou à votre bureau, AlloCiné n'a qu'une ambition : que vous puissiez contacter son service et que vous trouviez l'information qu'il vous faut le plus simplement du monde. Disponible uniquement via le téléphone à ses débuts, AlloCiné est aujourd'hui accessible sur le Web depuis 1997 et, depuis juin dernier, sur Palm Pilot et portables Wap. Et ce n'est pas fini. Le 5 septembre, la société a lancé sur le câble et le satellite sa chaîne de télévision, AlloCiné Télévision, sorte de CNN du cinéma composée de flashes d'infos présentés toutes les 30 minutes, mais aussi d'extraits de films, d'interviews et de commentaires de spectateurs. Cette chaîne devrait, dès l'année prochaine, proposer des services interactifs, comme la vente de billets via la télécommande évidemment, et pourquoi pas rapidement la vente de produits dérivés. La prise de participation majoritaire de la société dans Cinéstore, en août dernier, va d'ailleurs dans ce sens. Sur le site Internet, de nouveaux contenus devraient prochainement être lancés, notamment concernant les métiers du cinéma et les courts-métrages. AlloCiné prépare également des services d'information sur mesure : un système d'alerte par e-mail permettra, par exemple, aux spectateurs de recevoir de façon personnalisée des informations sur leur réalisateur ou acteur préféré. Plus de contenu et de services à consulter donc, mais aussi plus de biens à vendre ! En effet, la société dont l'activité e-commerce se limitait jusqu'à maintenant à la billetterie (5 F TTC touchés par transaction) propose depuis le printemps dernier une rubrique shopping où se mêlent DVD, bandes originales de films, tee-shirts, affiches, etc. Actuellement peu fournie (30 produits), cette rubrique devrait s'enrichir suite à la prise de participation majoritaire (75 %) d'AlloCiné dans le capital de Cinéstore, premier fabricant et distributeur européen de produits dérivés cinéma. « Dans les mois qui viennent, nous retrouverons des liens du site Allociné vers les 1 800 produits du site de Cinéstore », indique Jean-David Blanc. Dans un deuxième temps, AlloCiné entend associer la vente de biens aux services.

Cap sur l'Europe


Concrètement, pendant que vous chercherez des informations sur un film, on vous proposera d'en acheter l'affiche ou le DVD. Jean-David Blanc estime que les ventes de produits dérivés vont prendre rapidement une part prédominante dans le chiffre d'affaires généré par le site, qui, déjà cette année, est plus important que celui du téléphone. « S'implanter à l'étranger est une démarche lourde et complexe », indique Jean-David Blanc pour expliquer les raisons pour lesquelles AlloCiné n'est pas encore présent à l'étranger. Grâce au soutien de Canal Numédia, filiale de Canal+, cela devrait être plus facile. AlloCiné prévoit, en effet, d'ici l'année prochaine, de lancer des services maison en Belgique et en Angleterre puis en Espagne, en Italie et en Scandinavie, avec le projet de devenir l'agence de cinéma de référence en Europe.

AlloCiné en chiffres


80 millions de pages consultées par an sur Internet. 10 millions d'appels par an sur le téléphone. CA 1999 : 40 MF. CA 2000 estimation : entre 60 et 70 MF. Publicité : 80 % du CA. E-commerce : 20 % du CA.