Mon compte Devenir membre Newsletters

Le site d'infos où se crée l'opinion

Publié le par

Tête de pont des projets multimédias de Lagardère Active Broadband, europeinfos.com s'est construit sur une idée force : celle de devenir le premier des sites d'informations en ligne. Pour y parvenir, ses dirigeants parient sur la synergie avec Europe 1 pour créer une affinité avec les internautes.


Lorsque le site europeinfos.com a été mis en ligne en septembre 1998, son éditeur, Lagardère Active Broadband, avait déjà comme objectif d'en faire LE site référence de l'information on line. Un pari loin d'être gagné d'avance, l'industrie des médias étant sans doute l'une des plus dynamiques sur Internet, chacun y allant de son portail d'informations. D'entrée de jeu, ses dirigeants ont par conséquent mis tous les atouts de leur côté et décidé d'en faire en site multiplate-forme. Accessible dès 1998 sur le serveur vocal de SFR, europeinfos.com peut aujourd'hui être consulté sur le Web, le Wap et, à partir du premier semestre 2001, à la télévision, grâce à la création de la chaîne Europe 1 Interactive, diffusée sur CanalSatellite. « La complémentarité de ces supports nous permet de répondre aux attentes de nos internautes, qui souhaitent avant tout avoir accès à EuropeInfos à tout moment, quel que soit le support qu'ils utilisent et l'endroit où ils se trouvent, indique Fabrice Sergent, directeur général de Lagardère Active Broadband. A travers cette stratégie, nous bâtissons un vrai business model qui devrait nous permettre de multiplier par trois ou quatre l'audience du site, et d'améliorer encore le contenu afin d'atteindre l'objectif que nous nous sommes fixé dès le départ, à savoir gagner de l'argent à travers ce média. Or, aujourd'hui, il n'y a pas de modèle économique pérenne sans un développement multiplate-forme. »

Une indispensable synergie avec la station


La troisième version du site, qui a été lancée en décembre dernier, positionne EuropeInfos comme un producteur d'informations générales. Néanmoins, comme l'indique Catherine Nivez, directrice de la rédaction, « nous privilégions trois grandes thématiques : l'économie, le sport et le multimédia ». Sur europeinfos.com, l'information est réactualisée tous les jours par une équipe de 19 journalistes, pour la plupart recrutés lors du dernier trimestre 2000, qui se relaient de 4 heures du matin à minuit. Ainsi, les chaînes "Economie" et "Multimédia" possèdent leur propre équipe dédiée. Mais, pour fidéliser les internautes, le site compte sur les atouts d'Europe 1, et notamment sur ses têtes d'affiches. Les programmes vedettes de la station sont ainsi accessibles en ligne, et certains, comme "Le match du lundi" animé par Eugène Saccomano, sont interactifs, les internautes pouvant intervenir en cours d'émission au même titre que les auditeurs. Cette synergie est jugée indispensable par Fabrice Sergent, qui déclare que « c'est en jouant sur l'affinité entre nos auditeurs/internautes et la marque que nous parviendrons à accroître l'audience du site ». Une volonté qui s'est traduite par une campagne de communication, orchestrée en novembre par Publicis Consultant, qui mettait en avant quelques grandes signatures de la radio de la rue François Ier (Jean-Pierre Elkabbach, Guillaume Durand, Eugène Saccomano, Laurent Ruquier). Mais europeinfos.com ne compte pas uniquement sur ses vedettes pour capter les internautes. Ses concepteurs ont mis en place toute une batterie de services qui dynamisent son contenu. L'information est ainsi personnalisable en fonction des centres d'intérêts de l'internaute, les archives de deux ans du site sont en accès libre, des animations vidéo sont également prévues pour faire participer les internautes à la vie de la station.

Etre visible sur les grands portails


Une rubrique "Paris" a d'autre part été créée afin de permettre aux visiteurs du site de suivre en continu l'actualité de la capitale. Un choix dicté par la proximité des élections municipales au printemps et qui, s'il rencontre suffisamment de succès, pourrait être décliné, le site envisageant de mettre en ligne des décrochages régionaux à partir de juin 2001. Europeinfos.com se fixe comme objectif d'atteindre, d'ici l'été, 3 millions de pages vues par mois et entre 700 000 et un million de visiteurs, contre respectivement 1,7 million et 300 000 en 2000. A défaut de devenir le site numéro 1 en France, europeinfos.com veut être le premier site d'informations, et développe pour cela une politique commerciale ambitieuse, à travers sa filiale Plurimédia, créée en janvier 2000, en charge de négocier sa présence sur les grands portails généralistes et de vendre ses espaces publicitaires. En 2000, la publicité a représenté 35 % du chiffre d'affaires global du site, les 65 % restants provenant de la diffusion de chaînes thématiques sur de grands portails, tels Vizzavi ou Club Internet. Pour 2001, l'ambition de Fabrice Sergent est de faire passer ce pourcentage à 20 %, afin de capitaliser sur la valeur ajoutée du site, qui se veut « un espace privilégié où se crée l'opinion ».