Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants d'entreprises perplexes face au e-business

Publié le par

Seuls 4 % d'entre eux, au niveau mondial, privilégieraient une e-stratégie pour assurer le succès futur de leurs sociétés.


D'après la dernière étude mondiale réalisée par A.T.Kearney auprès de 251 dirigeants d'entreprises, seuls 10 d'entre eux placent la création d'une "e-stratégie" en haut de l'échelle de leurs priorités pour le développement de leurs entreprises dans les années à venir. Face à ces résultats, peut-on parler de réticence face à l'e-business ? Il semble que non puisque 72 % des sondés affirment se soucier de mettre en place au sein de leur structure une stratégie e-business, et 57 % déclarent que l'émergence de la nouvelle économie a déjà modifié leur manière de diriger. Si l'étude révèle une prise de conscience générale de l'importance de l'e-business, elle montre néanmoins clairement la confusion qui règne sur l'impact que la nouvelle économie pourrait avoir sur la stratégie, les produits et les services de demain. Bien qu'ils reconnaissent l'importance de l'e-business pour le développement futur de leurs entreprises, les dirigeants ne le considèrent pas comme l'unique facteur de réussite. Pour 37 % d'entre eux, le principal enjeu à prendre en considération se situe au niveau de l'intégration de l'e-stratégie dans la stratégie globale de l'entreprise. Ces entretiens menés auprès des dirigeants de 26 pays, et qui concernent 10 secteurs d'activités différents, ont néanmoins permis de déceler les deux principaux obstacles au e-business. 44 % des P-Dg interrogés estiment qu'ils seraient imputables aux structures organisationnelles et au déficit de personnel qualifié. En ce qui concerne la perception qu'ont les dirigeants de l'impact de l'e-business sur leurs stratégies futures, l'étude montre qu'elle varie considérablement d'un continent à l'autre. Les plus convaincus des bienfaits de l'e-business étant les patrons d'Amérique du Nord. 78 % d'entre eux déclarent en effet qu'Internet a profondément modifié leur façon de travailler. L'écart avec l'Europe est saisissant puisque seuls 46 % des dirigeants européens valident l'impact d'Internet sur leur mode de fonctionnement actuel. Malgré tout, 79 % de ces mêmes dirigeants européens sont prêts à parier que l'e-business affectera profondément les offres futures contre seulement 59 % des dirigeants des Etats Unis. Tous pays confondus, 78 % des interviewés reconnaissent l'extrême importance des nouvelles technologies pour le succès futur de leurs entreprises et comptent augmenter leurs investissements dans ce domaine au cours des trois prochaines années, sans qu'ils ne disposent par ailleurs de certitude de retours sur investissements.