Mon compte Devenir membre Newsletters

Les métiers et formations

Publié le par

Pour qu'un site marchand soit rentable, il doit être géré par des professionnels, seuls garants de la cohérence graphique, éditoriale et commerciale de l'enseigne. Désormais les métiers du Web évoluent et les formations se structurent.

@ Fotolia / Maxim Kazmin

Xavier Niel (Iliad-Free), Marc Simoncini (Meetic) et Jacques-Antoine Granjon (Vente-privee.com) ont participé le 6 juin 2011, en présence d'Eric Besson, ministre chargé de l'Economie numérique, à l'inauguration d'un nouvel établissement dédié à la formation des professionnels du Web. Ils ont chacun investi 500 000 Euros dans ce projet, baptisé Ecole européenne des métiers de l'Internet (EEMI). Symbolisant à eux trois la réussite française sur le Web, les trois chefs d'entreprise ont déclaré à cette occasion que la France manquait cruellement de professionnels qui soient immédiatement opérationnels en entreprises. L'EEMI a ouvert ses portes au mois de septembre. Elle doit accueillir entre 100 et 200 bacheliers au Palais Brongniart, dans les anciens locaux de la Bourse de Paris, pour un cursus de formation de trois ans aux métiers de webmaster, webdesigner, webmarketeur, community manager ou développeur. Cette annonce très médiatisée illustre surtout une tendance très forte à la professionnalisation du Web. Une professionnalisation à laquelle l'e-commerce n'échappe évidemment pas!

Les métiers en devenir

On peut être un excellent graphiste, inventif, rigoureux et ne pas maîtriser pour autant les contraintes et les usages du Web! Posséder un site Internet esthétique et doté d'une ergonomie originale ne sert à rien si les pages mettent des heures à s'afficher ou si le code généré n'est pas interprétable par tous les navigateurs utilisés par les internautes. Pour qu'un site d'e-commerce puisse se développer, il doit être complet, apporter une expérience utilisateur satisfaisante tout en répondant à des exigences (de bande passante notamment), très spécifiques. C'est pour ce cela que de nouveaux métiers ont vu le jour et se structurent peu à peu. Le designer qui exerce en presse ou dans les agences de communication n'a finalement plus grand-chose à voir avec le webdesigner qui développe en Flash pour un site de vente en ligne. La rédaction de fiches produit d'un site de vente en ligne et celle de fiches produit pour un catalogue papier diffèrent totalement. Non seulement l'information est consommée différemment par les internautes mais une autre contrainte implacable doit être prise en compte: le référencement naturel. L'optimisation de la visibilité d'un site Internet incombe au webmarketeur qui met en place et gère les programmes de promotion du site, de partenariats. Achat d'espaces sur des sites, adhésion à des programmes d'affiliation, le webmarketer doit aussi gérer le référencement du site au quotidien en partenariat avec le webdesigner et le webmaster. En une dizaine d'années, ces missions réalisées au coup par coup au sein de l'entreprise, sont devenus de véritables métiers, reconnus, parfois même intégrés dans les équipes de direction dans certaines entreprises.

Gestionnaire de base de données: un poste stratégique

Acquérir de nouveaux clients est une tâche complexe. Mais savoir garder les clients existants et les inciter à revenir consommer sur votre site, tout en maîtrisant l'investissement est encore plus délicat. Pour y parvenir, la seule solution viable consiste à travailler en finesse avec les bases de données clients. Ces dernières doivent être en permanence actualisées, dédoublonnées et surtout parfaitement qualifiées afin que vous puissiez les exploiter avec une précision chirurgicale pour cibler vos offres. Scoring, profiling, segmentation sont autant de tâches-clés qui incombent directement au gestionnaire ou administrateur de base de données. Ce poste stratégique est placé au croisement des services marketing mais aussi des services achats puisqu'il permet de déterminer quels types de produits seront le plus en phase avec la clientèle. Mais plus qu'un simple administrateur de l'information, il est aussi en charge de définir la stratégie de l'enseigne en matière de déploiements technologiques, de choix de logiciels par exemple. Le département Information et Communication de l'IUT Jean Moulin, Lyon 3 assure une formation en deux ans aux métiers de l'information et de la documentation débouchant sur le DUT InfoCom option Gestion de l'information du document dans les organisations (GIDO).

Community manager: maîtrisez les réseaux sociaux

D'après une étude de Forrester Consulting pour Bazarvoice et publiée en janvier 2011, 73 % des consommateurs français jugent que les notations et avis clients sont utiles dans leur processus d'achat en ligne. Facebook, Twitter et, plus généralement, tous les réseaux sociaux ont influencé les modes de consommations des internautes. Impossible dès lors de ne pas considérer la mission de community manager comme la clé de voûte de l'optimisation du taux de transformation. Pendant longtemps, le phénomène communautaire a été perçu par les e-marchands mais aussi par les marques au sens large du terme, comme un vecteur de communication annexe. Mais différents événements, au cours des années 2009-2010, ont démontré une véritable évolution et mis en avant l'importance du concept d'«e-réputation». Désormais, la communication des marques doit être à la fois descendante mais aussi ascendante. La prise en compte de la voix des consommateurs doit devenir une vraie préoccupation car le moindre tweet, le moindre commentaire sur un forum reste gravé pour longtemps dans les moteurs de recherche. Gérer le phénomène communautaire et, notamment, lors d'une crise comme celle que le site des 3 Suisses, a connue en 2009, est un impératif. L'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres), dans le cadre de ses fiches métier, décrit la mission de community manager de la façon suivante: «Le community manager (animateur de communautés web) a pour mission de fédérer les internautes via les plateformes internet autour de pôles d'intérêts communs (marque, produits, valeurs...), d'animer et de faire respecter les règles éthiques de la communauté». Ce dernier point, qui concerne l'éthique de la communauté, est sans doute l'aspect le plus complexe de la mission et celui sur lequel butent très souvent les marques et les enseignes...

Et la formation continue?

Les technologies associées au Web évoluent sans cesse, tout comme celles du marketing. En matière d'e-commerce, les deux aspects sont intrinsèquement liés. Pour suivre ces évolutions, la formation continue est indispensable. Rappelons que la formation professionnelle continue (FPC), a été instaurée en France avec la loi du 16 juillet 1971 . Elle est cofinancée par des cotisations patronales, une participation de l'Etat et des collectivités locales. Parmi les instituts de formation spécialisés, on trouve notamment le Groupement d'établissements (GRETA) 92 Sud, basé à Boulogne-Billancourt qui a ouvert une section Métiers du Web et dispense des enseignements sur Google Adwords ou encore sur les réseaux sociaux. L'Ecole Multimédia propose également des modules de formation continue, davantage orientés vers les aspects graphiques des métiers du Web.