Mon compte Devenir membre Newsletters

Les motivations d'achat sur le Net

Publié le par

Praticité et prix restent les deux principales motivations des internautes pour acheter en ligne.

C'est pratique! Mais plus seulement. Si la praticité est en effet toujours mise en avant comme premier critère de choix du Web par les cyberacheteurs, les motivations évoluent. L'environnement économique joue à présent un rôle majeur, et le critère du prix retrouve de son importance.

Selon une enquête Fevad-Médiamétrie/NetratingsSource: Baromètre Fevad Médiamétrie, mai 2011. réalisée entre le 9 et 20 mai 2011 auprès de 3200 répondants (access Panel Médiamétrie), le critère du prix progresse donc par rapport à 2008. Les internautes sont 55 % à considérer que les prix sont plus bas sur Internet (contre 55 % en 2009) . Par ailleurs, ils sont 84 % à apprécier de pouvoir comparer les sites avant d'effectuer un achat (78 % en 2008) . Pour 73 % des répondants, enfin, la possibilité d'acheter 24 heures sur 24 est également un argument de poids.

Loin de se cantonner aux grosses plateformes, les cyberacheteurs diversifient leurs sources d'achats. Ainsi, 50,5 % d'entre eux ont acheté ou vendu sur un site C to C au cours des six derniers mois. A noter qu'un acheteur sur quatre a effectué un achat sur un portail étranger, une tendance émergente qui devrait s'accentuer.

Au cours des six derniers mois, 56 % d'internautes ont acheté de l'évasion.

@ Source: Baromètre Fevad - Médiamétrie/NetRatings mai2011

Au cours des six derniers mois, 56 % d'internautes ont acheté de l'évasion.

Les avis des autres prennent de l'importance

La carte bancaire reste le mode de règlement favori, 80 % des internautes l'ont utilisée pour payer leurs achats.

Cependant, le portefeuille en ligne type Paypal parvient à remporter 21 % des suffrages (11 % pour le chèque cadeau, 9 % pour le paiement par chèque et 7 % par prélèvement bancaire) . Des habitudes qui sont loin d'être les mêmes partout en Europe. En Italie, le prépaiement est roi. Aux Pays-Bas, les cyberacheteurs préfèrent être redirigés vers le site de leur propre banque au moment du paiement, tandis qu'en Allemagne, le prélèvement en ligne et le virement bancaire sont de mise.

Près de huit internautes sur dix affirmaient avoir consulté un site Web en 2010 avant d'acheter un produit. Ce sont désormais près de neuf internautes sur dix (86 %) qui déclarent avoir eu ce réflexe. Pour cela, les deux tiers se rendent sur les portails, les moteurs de recherche ou bien directement sur les sites marchands. Six sur dix arpentent ces derniers pour lire les avis des internautes. Enfin, près de la moitié d'entre eux (49 %) recherche de l'information sur les comparateurs de prix. Le e-commerce s'est mis à l'heure du partage d'informations: 56 % d'internautes ont déjà déposé un avis sur un produit ou un service sur Internet et 66 % d'entre eux consultent les notes laissées par les autres clients avant d'acheter. Par ailleurs, 88 % des internautes se déclarent influencés dans leur achat aussi bien positivement que négativement par les appréciations des autres. Facebook apparaît comme un carrefour d'audience et une plateforme relationnelle majeure pour « échanger » avec les consommateurs: 16 % des membres sont déjà inscrits à une « fan page » d'enseigne ou de marque. Avec les « fan pages », 49 % des internautes se tiennent au courant de l'actualité de l'enseigne ou de la marque, 47 % y cherchent les promotions, et 41 % les nouveaux services.

En revanche, seulement 2 % se disent pour l'instant prêts à acheter un produit ou un service directement depuis Facebook.

Le mobile modifie les comportements

L'Internet mobile s'affirme comme un nouveau canal d'information et d'achat. Au cours des six derniers mois, près d'un mobinaute sur deux (47 %) déclare avoir recherché de l'information sur un service ou un produit à partir de son mobile et près d'un sur quatre (24 %) avoir effectué un achat depuis son téléphone. Le mobile modifie également les comportements d'achat sur les lieux de vente puisque plus d'un mobinaute sur trois (35 %) a surfé sur Internet directement en magasin. En magasin, les motivations des mobinautes sont variées, mais on note que 36 % d'entre eux ont regardé le prix dans d'autres enseignes, 29 % ont géolocalisé d'autres enseignes, et 26 % ont montré le produit cherché au vendeur. Un phénomène qui devrait se développer à la faveur de la baisse des tarifs des forfaits de transferts de données.