Mon compte Devenir membre Newsletters

Les politiques tarifaires télécoms et Internet passées au crible

Publié le par

Comment facturer ses services avec précision quand on est opérateur télécoms ou dotcom ? A cette question, la société HighDeal répond par son logiciel Click'n Deal, qui permet de développer des modules tarifaires et d'en simuler l'efficacité.


Pour mieux cerner les besoins des acteurs de la nouvelle économie en matière de tarification, l'éditeur de logiciels HighDeal a confié à la société Opinionway une étude, réalisée en février et mars derniers auprès de 1 127 décideurs dans trois pays européens (France, Grande-Bretagne et Suède) et aux Etats-Unis. Les personnes interrogées par e-mail ou téléphone (25 questions) occupaient les fonctions de P-dg, vice-président, directeur général, marketing ou commercial. Les sociétés questionnées appartiennent au monde des télécoms (voix sur IP, web call center, mobiles) ; des éditeurs de contenus (streaming audio-vidéo, infomédiaires) et des solutions informatiques à distance (ASP, jeux en réseau, e-learning). Résultat : pour 58 % de ces décideurs (et 74 % des Français), l'élaboration de la politique de tarification est considérée comme un enjeu majeur. Mais ces cadres dirigeants sont 54 % à considérer cette tâche comme difficile. Et ils ne sont plus que 22 % à juger leur politique de tarification "très efficace". Par ailleurs, la flexibilité, notion incontournable dans ces métiers qui évoluent rapidement, n'est pas encore à l'ordre du jour. Ainsi, la durée de vie d'une politique tarifaire est de six mois à un an, alors qu'elle devrait être nettement plus courte tant les contextes concurrentiels sont réactifs. « Il y a deux ans, aux Etats-Unis, ce genre d'entreprises ne juraient que par des formules d'abonnement. Aujourd'hui, elles reviennent à un modèle à l'usage. Mais celui-ci est beaucoup plus complexe. D'ailleurs, les responsables sont moins d'un quart à savoir simuler efficacement leur rentabilité », explique Isabelle Roussin, directrice marketing et communication d'HighDeal. D'autant que les modes de paiement en ligne de demain ne sont pas encore connus. Les opérateurs, surtout ceux qui se lancent dans la syndication de contenus médias et multimé-dias, doivent être prêts à réagir vite au changement d'humeur des consommateurs.