Mon compte Devenir membre Newsletters

Les solutions de paiement s'adaptent aux besoins

Publié le par

Quelle est votre politique au regard des paiements, de la fraude? Songez- vous à vous développer en Europe, à l'international? Etes-vous dans une logique multicanal?... Autant de questions à se poser avant de choisir sa plate-forme de paiement en ligne. Tour j d'horizon des principaux acteurs du marché.

Le marché des solutions de paiement compte de nombreux acteurs issus du milieu bancaire ou de solutions indépendantes et spécialisées. Les banques, d'abord, proposent leur solution de paiement pour l'e-commerce, réalisée en interne - pour les solutions propriétaires, à l'instar de celles du Crédit Mutuel, de la Caisse d'Epargne, du Crédit du Nord, etc. -, ou bien en marque banche; la solution leader sur ce marché n'étant autre que SIPS d'Atos Origin qui fournit la Société Générale, Natexis Banques Populaires, le Crédit Mutuel Bretagne, la Banque Postale, ou encore LCL. Une offre foisonnante donc, où les plates-formes spécialisées indépendantes, détaillées dans ce Panorama, occupent une place à part. S'adressant à des acteurs considérant le paiement en ligne comme partie intégrante de leur stratégie globale, ces dernières abordent les questions liées au paiement via un véritable audit des sites et de leurs besoins. Tant en termes de gestion des encaissements que de gestion de la fraude ou d'optimisation des politiques multicanal. Ou bien encore par le biais de recommandations sur les spécificités des pays d'implantation visés. Dans ces cas bien précis, avoir recours à un acteur spécialisé peut s'avérer utile. «Nous occupons un marché en renouvellement et nous sommes de plus en plus sollicités sur des aspects décisionnels», constate Frédéric Loos, directeur commercial de Paybox Services.

SIPS (Atos Origin)

Société > Atos Worldline est une filiale du groupe Atos Origin. Acteur européen majeur dans le traitement des échanges électroniques à grands volumes, l'entreprise est spécialisée dans les services de paiements électroniques, de GRC et les e-services (services internet, vocaux et mobiles).
Solution > SIPS (Secure interactive Processing Services) est une solution existant depuis dix ans sur le marché, utilisée par dix mille boutiques. Trois cents nouvelles boutiques sont ouvertes tous les mois et 7 millions de transactions sont traitées mensuellement.
La solution est distribuée à 90% environ par les banques, en marque blanche.
Deux autres canaux de distribution existent cependant: les sociétés (hébergeurs et distributeurs) qui redistribuent la solution avec une offre e-commerce et les commerçants qui s'adressent en direct à Atos Origin pour avoir une solution sur mesure. La solution est homologuée PCI, ce qui garantit la sécurité des données en interne, et est ouverte à de nombreux moyens de paiement (carte, crédit en ligne, contrôle et garantie de chèque, paiement par mobile...). Actuellement, la solution accélère son développement vers l'Europe et l'international.
Prix > Standard en fonction du flux. Solution peu commercialisée vers les clients directs au regard des volumes.
Clients directs > Fnac, Voyages-sncf. Rue du Commerce, eBay, Mistergooddeal, Carrefour...

Spécificités par pays

Pour obtenir le bon conseil et opter pour la solution, évolutive et adaptée, l'e-commerçant aura donc intérêt à comparer les offres... C'est loin d'être une évidence. Dans chaque pays, les consommateurs ont leur préférence vis-à-vis des paiements. Dès lors, méconnaître son marché d'implantation, c'est risquer de se couper d'une part importante de ses acheteurs potentiels en ligne. «Nous souhaitons éviter qu'un client ne perde des consommateurs en ne proposant pas la bonne solution de paiement à l'international», souligne Delphine Bos, responsable marketing et communication de Global Collect. Une vraie gageure pour les e- commerçants français, de plus en plus nombreux à repousser les frontières de leurs sites. «Actuellement, les commerçants veulent des solutions qui les accompagnent sur leurs pays d'implantation», souligne Nicolas Brand, responsable de la gestion de service de SIPS d'Atos Worldline. Si cette dynamique gagne l'Hexagone, elle touche essentiellement un certain nombre d'acteurs qui, atteignant leur taille critique, visent désormais l'Europe, voire l'international. Et les enjeux sont tout à fait importants à en juger par l'exemple pris par Benoît Schotte-Daudin, Business Développement Manager chez Global Collect: «En France, les cartes de crédit représentent près de 95% des achats en ligne, alors qu'en Allemagne, 15% seulement des consommateurs les utilisent. Dans ce pays, deux tiers des transactions sont effectuées par prélèvement en ligne.» Un cas éloquent, valable également pour la Belgique et l'Angleterre, par exemple.

Ogone

Société > Créée en 1996, Ogone est un opérateur de paiements sécurisés européen. Plate-forme de solution de paiement pour l'e-commerce, l'entreprise propose une solution disposant de briques métiers variées. Celles-ci visent à sécuriser et à automatiser les transactions (adaptables aux paiements multicanal, y compris les serveurs vocaux). Bureaux implantés en Suisse, France, Allemagne, Pays-Bas et Belgique.
Solution > Plate-forme multilingue: huit langues pour le back-office et quatre pour le service clientèle. La page de paiement est personnalisable avec l'environnement graphique du marchand. Module de gestion de la fraude en ligne doté d'un filtre et de la gestion d'une «blacklist». La solution est certifiée norme PCI.
Prix > Approche globale de la tarification. Prix modulable en fonction des briques et services associés. A partir de 300 euros pour l'activation de la solution; abonnement mensuel à partir de 30 euros et commission sur transactions, à partir de 14 centimes d'euro.
Clients DHL international, Ikea, Lavazza, Nespresso, Le Monde interactif, 2Xmoinscher...

Paybox

Société > Paybox Services est une société d'origine française qui compte 3 300 clients actifs et emploie 20 salariés en France.
Solution > La solution, lancée en 1999, est différenciée selon la problématique. Deux versions existent: Paybox System et Paybox Direct, selon que l'e-commerçant garde ou non la collecte des données en interne. L'offre cible plus particulièrement les commerçants multicanal. «Hub» monétique intégrant les principales méthodes de paiement du marché, la solution est distribuée en direct ou via des partenaires bancaires (Crédit Agricole, Fortis Banque, par exemple).
Prix > A partir de 390 euros de mise en service. Abonnement mensuel de 22,22 euros intégrant les cent premiers paiements du mois. Puis tarif à la transaction entre 0,064 et 0,094 euro, selon la solution technique retenue.
Clients > Virgin Megastore, Le Point, PagesJaunes. IntersDort. Seohora...

Objectifs sécuritaires

Outre cette adaptabilité au périmètre géographique, les solutions de paiement restent les premiers rouages de la lutte contre la fraude. Et symbolisent la confiance des internautes envers le commerce en ligne. Dès lors, même si le débat sur la confiance semble aujourd'hui derrière nous, évolution des mentalités oblige, les modules de lutte contre les fraudeurs restent au coeur des priorités des e-commerçants. «La gestion du risque demeure une thématique très importante», confirme Benoît Schotte-Daudin. En amont de la lutte contre la fraude, des standards comme 3D Secure, système d'authentification lancé dans le cadre d'un programme international par Visa et Mastercard, tendent à s'accroître. «Nos solutions sont compatibles 3D Secure depuis 2002. Le standard commence à bien se développer dans les pays européens», note Xavier Thiran, directeur du développement d'Ogone. Autant de précautions qui devraient contribuer à réduire le taux de fraude, subi par les e-commerçants, préjudiciable tant financièrement qu'en termes d'image.

Ciblage et adaptation

Autre spécificité des solutions de paiement moins souvent prise en compte: leur impact direct sur le consommateur. «Un moyen de paiement est un outil marketing et les acteurs n'utilisent pas forcément tout le potentiel du marché», souligne Frédéric Campart, directeur marketing de Jet Multimedia. Et de préciser: «Si on utilise le SMS, par exemple, c'est davantage pour toucher une cible jeune. Nous essayons de pousser les solutions innovantes

De fait, gérer une transaction de manière fine ne se résume pas à simplement utiliser la batterie de moyens de paiement classiques. Et des opportunités de «niche», sur certaines cibles, peuvent exister. Comme, par exemple, les paiements sur mobile via les opérateurs du secteur ou encore les paiements alternatifs du type PayPal, le porte-monnaie virtuel qui dépasse aujourd'hui largement la communauté eBay.

Longtemps réservés à une clientèle aisée, de type CSP +, les achats sur Internet, de l'avis des professionnels, ont tendance à se démocratiser. Ce qui favorise, par ricochet, l'émergence de nouvelles habitudes de paiement. «La démocratisation d'Internet fait que l'on démocratise aussi le paiement en ligne. C'est pourquoi le crédit en ligne se développe fortement», explique Nicolas Brand. Des facilités données aux acheteurs, via ce type de crédits, qui devraient continuer à se généraliser.

Horizon 2008

Si les solutions de paiement, présentées dans ce Panorama, répondent chacune avec leur domaine de prédilection aux attentes et aux besoins des acteurs du e-commerce, elles doivent également faire face à un flot d'innovations soutenu sur les cartes privatives et les moyens de paiement alternatifs.

Mobilité, rempart contre la fraude, approche internationale, spécialisation européenne, etc., les compétences sont multiples. Quant aux grands chantiers en cours, le projet communautaire SEPA (Single Euro Payments Area ou Espace unique de paiement en euro), qui doit se mettre en place entre 2008 et 2010, est au coeur de toutes les préoccupations. Il vise l'uniformisation des paiements européens et devrait contribuer à faire évoluer le secteur.

«Il va y avoir une nouvelle donne au niveau du marché et une redistribution des rôles fortement orientée par SEPA», annonce Lydie Daussac, responsable marketing de la solution de paiement de Jet Multimedia. Parmi les changements attendus, le «direct débit» poussé par SEPA devrait effectivement se développer. «Les évolutions qui se présentent doivent amener les marchands à se pencher vers une solution qui saura aborder les challenges de demain», résume Marc Delessale, responsable avant-vente de l'entité carte d'Experian. Un conseil avisé à suivre.

Payline (Experian)

Société > Groupe international d'origine britannique, coté à la Bourse de Londres et comptant 2 300 salariés en France. L'entreprise se définit comme spécialiste du traitement de l'information et de l'optimisation de la relation client.
Solution > La solution Payline a été créée en 1996, initialement orientée vers les sites web puis progressivement à tous les flux de la VAD (site web, téléphone, etc.). Deux types d'offres sont proposés: Payline Front (pour les sites confiant leur paiement à Payline) et Payline Direct (pour les commerçants gérant de plus gros volumes et réalisant eux-mêmes le traitement des données cartes). L'offre de Payline est élargie aux cartes privatives du type Diner's, Aurore, Amex, etc.
Prix > Tarification standard de 390 euros de mise en place et 39 euros par mois incluant 150 transactions. Par ailleurs, la tarification à la transaction varie en fonction des volumes, de l'ordre de 0,12 euro par transaction.
Clients > Téléshopping, France Billet (Fnac), Orange, Amazon, infoGreffe, Veolia...

Global Collect

Société > Créée en 1994, Global Collect est une entreprise néerlandaise qui propose une offre de services de paiement plus particulièrement adaptée pour des sociétés internationales. L'entreprise compte cent salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros en 2005.
Solution > Solution «end to end» globale comprenant le traitement des paiements, la réconciliation des comptes et la remise des paiements dans la monnaie définie par le marchand. Grâce à une seule interface, ce dernier peut accéder à une méthode de paiement local dans chacun des 250 pays couverts. Service de prévention de la fraude avec de nombreux contrôles via un partenaire, Retail Décision, intégré à la plate-forme.
Prix > Tarification fixe pour l'implémentation, puis abonnement mensuel et commission par transaction. Prix variable en fonction du volume et de l'activité.
Clients > Vivendi Entertainment, Air France, Microsoft, Sony, Vodafone, Skype...

Jet Multimedia

Société > Société française qui opère sur trois principaux métiers: la relation client par téléphone, l'hébergement et l'infogérance, et le marketing mobile. Le groupe a réalisé 237 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2005 tous pays confondus et couvre pas moins de 60 pays et 155 opérateurs. En France, la filiale compte 260 salariés.
Solution > Plateforme de solution multicanal connectée aux solutions de paiement possibles en m-commerce et en e-commerce, sur les différents canaux: téléphonie fixe, téléphonie mobile, Internet... La solution propose le paiement par carte bancaire, le paiement opérateur (SMS +, MMS+, etc.), le paiement alternatif (PayPal, etc.).
Prix > Variable en fonction des options retenues et composé classiquement d'un prix de mise en service et d'un prix par transaction.
Clients > Neuf Cegetel, OM, IdealWine, Sonnerie.net, APCE, Expédia...