Mon compte Devenir membre Newsletters

Les webcenters envahissent Paris

Publié le par


EasyEverything, inauguré le 19 janvier, et Clicktown, dont l'ouverture est programmée pour la mi-mars, proposent au grand public un espace d'accès à Internet en libre service ouvert 7 j/7 et 24 h/24, fonctionnant sur le même principe. Après avoir installé 18 cybercafés dans les principales métropoles européennes (Londres, Madrid, Amsterdam ou Berlin), la société EasyGroup a installé son premier établissement parisien boulevard Sébastopol, au coeur du quartier des Halles, alors que Clicktown ouvrira ses portes au 15, rue de Rome, face à la Gare Saint-Lazare. Ces cybercafés d'une surface de 1 000 m2 chacun mettent à la disposition des internautes respectivement 375 et 320 ordinateurs, leurs tarifs, qui sont réactualisés en fonction du taux de remplissage, étant particulièrement avantageux. Pour 10 F, les surfeurs peuvent ainsi se connecter 20 minutes en cas d'affluence maximale. En heures creuses, c'est-à-dire la nuit, cette somme permet, à l'inverse, de surfer pendant quatre ou cinq heures, voire davantage. Pour se rémunérer, easyEverything met à la disposition des internautes divers services complémentaires, comme le logiciel Microsoft Office (15 F par cession d'utilisation de 12 h), une webcam (10 F pour des photos ou des extraits vidéo), un téléphone (50 F par cartes téléphoniques), ainsi que des espaces publicitaires à destination des annonceurs. Aucune précision concernant le chiffre d'affaires prévisionnel de la société n'a été divulguée, ses dirigeants se contentant de préciser qu'ils doivent accueillir quotidiennement entre 4 000 et 5 000 personnes pour atteindre leur seuil de rentabilité. Clicktown, quant à lui, se veut un lieu d'apprentissage du Web. Par exemple, une webschool proposera chaque semaine des sessions d'initiation et de formation à Internet. La démocratisation de l'Internet est en route. Réjouissons nous !