Mon compte Devenir membre Newsletters

Lipophénol Végétal

Publié le par

Fort de son dernier succès sur le Web, Inositol Végétal, Yves Rocher récidive, mais cette fois-ci avec une campagne 100 % on line. Le sujet : Lipophénol Végétal, une crème anticellulite. Ainsi, la marque de cosmétique a utilisé le panel complet des outils de marketing interactif. A la carte, on retrouve quatre mini films, quatre formats de bannières, un relookage de site et la création d'un site de vente dédié. Et, pour toucher une clientèle jeune, un ton décalé et humoristique a été utilisé. C'est l'agence Archi & d'Alembert (groupe Isobar) qui a réalisé le plan on line de cette campagne.

Les sites

Le site yves-rocher.com a été relooké et, parallèlement, un site de vente dédié a été mis en place. Pierre angulaire de la campagne, yves-rocher.com a été relooké aux couleurs de Lipophénol Végétal, du 27 mars au 30 avril. Au-delà du remodelage de la charte graphique, le site proposait aux internautes la possibilité de télécharger les quatre mini films “Les bonnes copines”. Parallèlement, un site de vente dédié a aussi été mis en place. Deux possi­bilités étaient offertes aux e-acheteuses : soit imprimer l'offre promotionnelle et se rendre dans le magasin le plus proche pour en bénéficier, soit acheter directement en ligne via le site marchand accessible depuis yves-rocher.com En outre, pendant deux semaines, un accessoire de massage était offert. Enfin, un contenu explicatif a été ajouté au site : origine du produit, façon d'agir sur le corps et utilisation sur la peau. Une manière d'aiguiller et d'informer les nouvelles consommatrices potentielles.

Les bannières

Selon l'emplacement souhaité, quatre formats ont été utilisés : bandeau horizontal et vertical, carré, rectangle. Peut-on imaginer une campagne d'envergure on line sans les sempiternelles bannières ? Celle de Lipophénol Végétal ne faisant pas exception, l'agence Lowe Newmedia s'est pliée aux règles du genre. Ainsi, ces classiques du marketing interactif ont été lancés le 27 mars, sous quatre formats différents selon leurs emplacements (bandeaux vertical et horizontal, carré, rectangle). En outre, un mix de portails généralistes et de sites féminins à forte audience a été choisi pour les faire apparaître. Parmi ceux-ci, on retrouve MSN, AOL, Aufeminin.com, TF1 Plurielles, ou bien encore Meetic.

Les mini films

La campagne a été accompagnée de quatre vidéos humoristiques sur le thème des “bonnes copines”. Comme pour la campagne Inositol Végétal, celle de Lipophénol Végétal a été agrémentée de mini films. Ainsi, la série des “bonnes copines” se poursuit, toujours sur le même ton piquant, un brin vachard. Naturellement, d'une campagne à l'autre, les deux mêmes comédiennes ont été gardées. Les quatre scénarii de ce nouvel opus ont pour noms : le fute, malibu, le monokini et parme. Pour faciliter l'effet viral, les internautes ont pu télécharger ces films à partir du site dédié au produit, ou bien se les envoyer directement par e-mail. Les quatre formats vidéo ont été intégrés à la campagne le 10 avril et diffusés pendant trois semaines.

Les équipes

Yves Rocher Responsables annonceur: Stéphanie Rougnon, Colombe Monnoyeur. Lowe Newmedia Responsables agence: Judy Judd, Laurent Gesta, Cyril Biron et François Bouhours. Création: Claire Ravut et Stéphane Renaudat (DC), Frank Valadier et Frédéric Rougier (DA), Valentine Gilbert (CR), Fabrice Rosaz (réalisateur mini films). archi & d'alembert (isobar) Directrice conseil: Stéphanie Robelus Responsable de clientèle: Antoine Maringe

La stratégie

La campagne Lipophénol Végétal s'est appuyée sur une communication 100 % on line. Etant Web only, l'enseigne de cosmétique voulait frapper les esprits en utilisant un ton décalé. En effet, la marque tenait à rappeler sa position de leader dans la vente de produits amincissants, et ce depuis 1999. Parallèlement, la campagne ciblait deux types de consommatrices : les “accros” des produits anticellulite, ainsi que les femmes utilisa­trices mais n'ayant jamais franchi le cap de l'achat. Ainsi, la campagne avait pour ambition de toucher une clientèle jeune : les 18-30 ans. C'est pourquoi les mini films et les bannières ont adopté un ton pinçant et des actrices en adéquation avec la cible ont été choisies. En outre, le dispositif mis en place a été à la hauteur des ambitions de la campagne. Le plan on line, qui comportait près de 30 millions de contacts en bannières et vidéos, s'est déroulé durant cinq semaines.

A consulter

Sites internet www.yves-rocher.com www.yr.lowenewmedia.info/ www.archidalembert.com