Mon compte Devenir membre Newsletters

Logistique et emballage: les nouvelles tendances

Publié le par

Pour satisfaire leurs clients, les e-commerçants ont aujourd'hui plusieurs défis à relever. Réduire les délais de livraison, sécuriser les envois, offrir plus de services, en font notamment partie.

Même si l'e-commerce a le vent en poupe, il faut, pour pérenniser et développer l'activité, garantir au cyberconsommateur des délais toujours plus courts, une souplesse toujours plus grande dans l'acheminement des commandes et un large éventail de services, comme le suivi en temps réel, l'alerte par SMS, etc. La logistique est un facteur différenciant dans la vente en ligne. Alors que les marges bénéficiaires sont toujours plus réduites, le moindre accrochage dans le traitement d'une commande (perte, retour après dommage, vol...) peut se traduire par une perte de chiffre d'affaires non négligeable. Il est essentiel d'innover sans cesse pour limiter les risques et s'assurer que la livraison de vos envois s'effectue dans des conditions optimales. S'il est classique de sous-traiter la livraison finale des commandes en s'en remettant à des services spécialisés comme Chronopost, DHL, UPS, ou encore dans des relais colis (Kiala, Mondial Relay... ), la situation est plus confuse et variée en ce qui concerne la préparation et l'envoi des commandes qui peuvent être traitées en interne ou sous-traitées chez un logisticien.

@ Fotolia / Chlorophylle

Externaliser la chaîne logistique

La préparation des commandes, la gestion des stocks et des suivis, sont très chronophages, surtout si l'on ne dispose ni de l'espace ni des outils nécessaires à une gestion sereine des envois. Dès lors, l'externalisation de la chaîne logistique apparaît comme un passage nécessaire pour favoriser le développement de l'entreprise. Pour choisir le bon prestataire logistique, rédigez un cahier des charges qui dresse un état des lieux de votre activité en détaillant le périmètre de votre site: type de produits commercialisés, B to B, B to C, canaux de distribution existants, modes de transport. Autant d'informations essentielles pour que le logisticien puisse dimensionner son offre de services et effectuer un chiffrage précis. Quant aux commandes, le nombre d'articles moyen et le volume mensuel déterminent également le profil de votre activité et les contingences logistiques associées. L'externalisation de la logistique peut être totale ou partielle et dépend de votre capacité à gérer les flux de commandes. La logistique s'articule autour de quatre pôles: la réception des marchandises, leur stockage, la préparation des commandes et le transport. L'externalisation peut être faite à la carte, mais il reste néanmoins à la charge du marchand d'assurer une bonne gestion des achats et des approvisionnements pour que la continuité du service puisse être garantie. Les spécialistes de la logistique estiment qu'à compter d'une trentaine de commandes par jour, il peut être judicieux d'externaliser la logistique. Impression de documents, paquet cadeau, suivi de commande par e-mail, alerte SMS... L'e-logisticien doit être capable de mobiliser des moyens en fonction des nouveaux besoins.

Limiter les coûts en mutualisant la logistique

La mutualisation de la chaîne logistique permet non seulement de réduire le stock, mais surtout le coût de la Supply Chain. Lorsque la chaîne logistique est mutualisée, il est possible, pour un coût égal, d'augmenter les fréquences de livraison, d'améliorer la qualité de service, de mieux garantir la disponibilité des produits. Lorsque plusieurs sites marchands s'unissent pour maîtriser leur logistique, ils peuvent disposer de moyens jusqu'alors réservés aux acteurs les plus importants du secteur. A plusieurs, il est possible d'augmenter le taux de remplissage des véhicules. Au-delà des seuls gains financiers, la mutualisationa un impact non négligeable sur les émissions de CO2 et permet par conséquent d'agir pour la planète.

Autre priorité pour les e-commerçants: tout mettre en oeuvre pour limiter les vols. Bien qu'il soit difficile d'obtenir de la part des services de livraison (postaux notamment), des chiffres précis à ce sujet, le vol de colis est en effet devenu une calamité avec le développement de la vente à distance. Les produits électroniques et informatiques sont particulièrement concernés et de plus en plus d'e-marchands prennent le parti d'expédier les marchandises de manière anonyme ou avec des identités sans aucun rapport avec le nom de l'enseigne. CDiscount, Rueducommerce ont déjà fait ce choix Le choix d'emballages, qui ne comportent ni logo ni mention du site sur l'étiquette, hormis celle du prestataire logistique, permet de réduire les vols de manière sensible.

En outre, pour une boutique qui n'est que virtuelle, le colis est le premier contact physique entre les clients et l'entreprise. Le soin apporté aux emballages est donc primordial.

L'emballage constitue le pan d'activité le plus important lors de l'expédition d'une commande, car il assure la protection de nos produits (parfois mis à rude épreuve par les services de transport) et l'image de marque. De ce fait, il est possible de communiquer sur ces emballages pour obtenir une certaine visibilité et même en tirer profit en hébergeant la communication d'autres marques. On estime à 2,8 milliards d'euros le potentiel publicitaire non exploité en Europe sur les factures et les courriers de gestion.

Respectez l'environnement

En 2009, la Fevad publiait les résultats d'une étude réalisée par Estia et Médiamétrie/NetRatings qui démontrait tous les avantages écologiques de l'e-commerce. Celle-ci indiquait que, pour un colis standard, l'e-commerce permettait de diviser les émissions de gaz à effet de serre par quatre. En valeur absolue, l'économie moyenne de CO2 réalisée sur les déplacements s'élève à 2,670 kg éq. CO2 par livraison. A l'échelle des 290 millions de livraisons réalisées chaque année par ColiPoste et Kiala, cela représente un potentiel de réduction de 768 000 tonnes de CO2. Pourtant, les e-commerçants génèrent malgré tout beaucoup de pollution à cause du volume et de la nature des emballages utilisés mais aussi à cause des émissions de CO2 liées au transport. Il est possible d'agir de manière éco-responsable en réduisant la taille des colis et surtout en adaptant la taille des emballages à celle des produits expédiés. Les économies en termes de cartons et d'emballages sont non négligeables mais l'impact, en termes de transport est important, car vous contribuez à l'optimisation du chargement des véhicules.

Optimisez le transport des produits

L'e-commerce nécessite souvent de disposer de plusieurs transporteurs pour assurer des services de transport adaptés aux clients (livraison à domicile, en points de livraison, sur rendez-vous...). Au rang des nouveautés, en matière de logistique, il faut ainsi évoquer les TMS (Transport Management System). Ce type de logiciel vous permet, lorsque vous sous-traitez le transport des marchandises commercialisées, d'assurer un suivi de vos coûts au plus juste. Disponibles en mode SAAS pour un tarif compris entre 1 000 et 5 000 euros par mois, selon les modules installés, ces derniers permettent de planifier les transports, de comparer les coûts et les délais des différents transporteurs pour une destination donnée. On peut aussi suivre la marchandise expédiée, contrôler les délais et s'assurer de la bonne livraison du produit. En cas d'anomalie, le dispositif génère des alertes. Parmi les logiciels disponibles sur le marché, on peut recourir à WexVS de Wexlog ou Transports Manager Suite de E-Solutions.