Mon compte Devenir membre Newsletters

Looneo: acheteurs avertis pour consommation réussie

Publié le par

Le nouveau site spécialisé dans les produits high-tech met à la disposition des consommateurs l'expertise certifiée et rémunérée des internautes.

C'est le nouveau dada des néo e-marchands. Poser une communauté de consommateurs comme rouage fondamental d'un modèle économique de distribution en ligne. Tel est d'ailleurs, depuis l'origine du e-commerce, le parti pris d'eBay dont la pertinence du modèle n'est plus à prouver. Ils sont nombreux, depuis quelques mois, à reprendre à leur compte ce principe-clé pour ouvrir la voie à de nouveaux modèles marchands. Ainsi en est-il pour Wantuno (voir E-Co & VAD n° 4), Zlio (n° 3), TrendCorner (n° 4)... C'est à présent au tour Looneo de s'installer sur le créneau du Social-NetShopping, c'est-à-dire l'achat basé sur la participation active d'un réseau de consommateurs sans cesse stimulés et fidélisés par toutes sortes d'avantages.

A l'instar de Zlio, ce nouveau site spécialisé en produits high-tech veut utiliser, à bon escient, l'avis de ses membres sur les produits conseillés par des acheteurs qualifiés. En clair, l'idée est de faire des consommateurs des prescripteurs à l'achat. Rémunérés, cela va de soi, dans la mesure où l'engagement actif des internautes experts à conseiller les moins avertis est une condition nécessaire à la crédibilité de ce moteur d'achat. Idéalement, un vivier de consommateurs, aux connaissances disparates sur une gamme de produits et de marques de high-tech, informe et aiguille d'autres consommateurs intentionnés à l'achat mais demandeurs d'information avant d'arrêter leur choix. Le rôle de Looneo, tel celui d'un infomédiaire, consiste à les aider à dénicher l'offre la mieux adaptée à leurs besoins réels. Moyennant quoi, les experts sont rémunérés proportionnellement à leur niveau d'investissement au sein de la communauté, la prime pouvant atteindre plusieurs centaines d'euros.

Pousser plus loin la logique de club

Le concept a été imaginé par Alban Peltier, ex-directeur des services communication de MSN France, suite à plusieurs constats. «Dans la plupart des cas, les sites communautaires de consommateurs n'exploitent pas suffisamment, ou mal, l'avis des internautes, alors que, parallèlement, la demande de conseils à l'achat explose, notamment auprès de la population des seniors qui utilisent de plus en plus Internet pour s'informer mais finissent par acheter dans les réseaux de distribution traditionnelle», avance le fondateur. C'est suite à une enquête menée auprès d'un millier d'internautes qu'Alban Peltier remarque qu'une majorité de consommateurs de plus de 45 ans se disent perdus face à la surabondance d'offres et d'informations. D'un autre côté, ils estiment que l'avis d'autres acheteurs constitue une source d'information consommatoire plus fiable que celle émanant des vendeurs ou de la presse spécialisée. D'où l'idée de pousser plus loin la logique de club de consommateurs en mettant l'expertise d'internautes indépendants au service de l'achat réussi.

Looneo met l'expertise d'internautes indépendants au service d'acheteurs moins expérimentés.

Looneo met l'expertise d'internautes indépendants au service d'acheteurs moins expérimentés.

Proche, philosophiquement, des guides de shopping, pas très éloigné, non plus, des moteurs de comparaison de prix ou d'offres, Looneo se considère pourtant différent.

En premier lieu, sur le plan de l'expertise de ses membres, triés sur le volet. Celle-ci est garantie au public. En effet, le site recrute ses «masters» sur la base de compétences avérées et pertinentes. Leur niveau de connaissances sur un ou plusieurs produits donnés est mis à l'épreuve avec un recrutement sous forme de test dont les résultats sont validés par l'équipe éditoriale de Looneo. Et en second lieu, parce que, plus que concurrent des guides d'achat, Looneo s'estime complémentaire.

Ce qui n'exclue pas la participation des autres membres moins expérimentés en matière de nouvelles technos, mais dont les avis seront dissociés de ceux des «masters» et ne feront pas l'objet de rémunération.

Reste à peaufiner le modèle économique, dont devront découler les revenus à reverser aux «masters» prescripteurs. Les recettes publicitaires de marques high-tech constituent une première source. Mais il y a tout lieu de penser qu'à terme, les «critiques» générant des achats auprès des marques soient, à leur tour, exploitées suivant une logique proche de celle de l'affiliation.

Programmé pour fin novembre, le lancement de Looneo avant les fêtes de Noël doit permettre à son fondateur de profiter du pic de consommation en ligne pour attirer sur ses pages des candidats au rôle de «masters». Et des consommateurs attentifs aux mieux consommer.